Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
L’opposition conteste les recommandations du Comité de suivi
 
::Koaci.com Lomé::Léopold Gnininvi (centre gche) ::

A l’issue d’une réunion tenue à Lomé le samedi 7 mars 2009, le Comité de suivi de l’Accord politique global (APG), a recommandé l’élargissement du cadre permanent de dialogue et de concertation (CPDC), aux autres parties signataires de l’APG, qui n’y siégeaient pas pour n’avoir pas obtenu au moins 5% du suffrage à l’issue des élections législatives d’octobre 2007.

Il s’agit de la CPP Search CPP de Edem Kodjo, la CDPA Search CDPA du Prof. Léopold Gnininvi et du PDR, de Zarifou Ayéva et de deux organisations représentatives de la société civile. Les trois formations étaient au demeurant, membres du gouvernement d’union qui a retenu la disposition aujourd’hui contestée pour être représentée au CPDC.

« C’est un véritable scandale et une injure pour le peuple togolais », s’est insurgé le CAR de Me. Yawovi Agboyibo, dans un communiqué daté du 09 mars. Même relent d’indignation et de contestation du côté de l’UFC. Dans une interview accordée au confrère « Le Regard », dans son édition N° 636 du 10 mars, le 3ème vice-président du parti de Gilchrist Olympio, Patrick Lawson déclare. « Notre position est claire. C’est que nous nous conformons au, décret qui régit le CPDC Search CPDC », a t-il martelé.

On ignore pour l’instant ce que sera la suite de ce nouvel épisode dans la difficile marche des politiques togolais pour aboutir à des réformes consensuelles. Pendant que le CAR, en appelle au « Chef de l’Etat garant des institutions républicaines et de la bonne application de l’APG, d’user de ses prérogatives pour faire respecter, par tous, le décret fixant les critères de composition et de fonctionnement du CPDC Search CPDC », l’UFC laisse planer le suspens.

« En son temps, vous verrez bien si nous continuerons par siéger ou si nous nous retirerons » du CPDC, a indiqué Patrick Lawson.

Certains observateurs pensent cependant que l’opposition parlementaire est dans une position inconfortable. Elle qui faisait du recours à la facilitation, un préalable à la poursuite des travaux du CPDC, ne pourra longtemps contester un arbitrage du Comité de suivi, présidé par un représentant du facilitateur de l’APG, le président du Faso, Balise Compaoré.

Le Comité de suivi de l’APG présidé par Blaise Compaoré, comprend outre les représentants des parties signataires, ceux de la CEDEAO et de l’Union Européenne.

 
 
2804 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 11/03/2009
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login