Logo Koaci
 
 
 
Côte d'Ivoire : Les prestations de la CMU démarreront le 1er octobre prochain avec plus de 2,5 millions de bénéficiaires
 
© koaci.com -- Samedi 15Juin 2019—En attendant le démarrage des prestations de la Couverture maladie universelle ( CMU Search CMU ) ce sont environ 1,2 millions de personnes qui se sont enrôlées à ce jour sur une population de plus de 20 millions d’habitants.

L’information a été rendue publique par le Directeur du système d’information de la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM), Sacko Madi au cours d’une rencontre avec la presse.

Il a affirmé que jusqu’au 1er juillet date du début des prélèvements, le nombre de bénéficiaires de la CMU Search CMU sera compris entre 2,5 et 3 millions.

Le Directeur du système d’information de la CNAM Search CNAM estime que le faible taux d’enrôlement n’est pas une difficulté propre à la CMU, parce que les ivoiriens ne connaissent pas pour l’heure son intérêt.

«Ce qu’on constate ici en Côte d’Ivoire, vous avez des ivoiriens qui jouissent de la double nationalité française qui prennent leur billet d’avion pour aller se faire enrôler à la Sécurité sociale française pour pouvoir bénéficier de prestations en cas de maladies. Parce qu’ils y voient un intérêt parce que la CMU Search CMU n’a pas encore démarré dans sa phase de généralisation, elle le sera d’ici la fin du mois et les prestations début octobre. Lorsque les populations verront l’intérêt de l’enrôlement de la CMU, qui verront les soins qui sont prodigués à ceux qui ont bénéficié, vous verrez qu’on aura une tendance inversée à la hausse, » a expliqué Sacko Madi.

En comparaison avec la Sécurité sociale française, il a ajouté qu’aujourd’hui malgré leur 70 ans d’existence, le taux de couverture est de 92%.

Il reconnait néanmoins qu’en Côte d’Ivoire, les populations attendent de voir avant de pouvoir bouger.

«Je prend l’exemple de la carte d’identité qui a été lancée en 2008. C’est lorsque l’ancien Président de la République a annoncé qu’on va mettre un terme, on a vu la queue. 

C’est une mentalité qui est propre à l’Ivoirien, ce n’est pas une difficulté propre à la CMU, » a-t-il précisé.

Le Directeur du système d’information a enfin révélé que la CGECI a signé une convention pour supporter 50% pour ses employés.

Pour les consultations et compte de la réalité du terrain, il est prévu de prendre en charge celles qui sont effectuées aussi bien par les médecins que par les infirmiers diplômés d’Etat et les sages femmes diplômées d’Etat.

Selon le Directeur des prestations de la CNAM, Dr Brou Search Brou Christian qui se prononçait sur l’acte et tarification de la CMU, cette mesure a été prise parce qu’ils existent des contrés ou malheureusement, il n’y a pas encore de médecins et il faut que les populations aient accès aux consultations. 

Concernant les actes médicaux, à savoir les actes de chirurgie, les actes buccodentaires ou les actes de biologie, ils seront pris en charge sur la base du panier de soins selon la nouvelle codification qui a été établie par le ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique depuis 2016.

«Il y a aussi des médicaments pour lesquels un accord a été signé entre la Nouvelle Pharmacie de la santé publique ( NPSP ) et le secteur privé pharmaceutique pour permettre aux populations d’accéder aux médicaments au même coût aussi bien dans les établissements sanitaires publiques que dans les officines privées, » a relevé le Dr.

Il a par ailleurs pris l’exemple de l’acte chirurgical courant connu, l’opération pour l’appendicite. Selon lui, dans la nomenclature c’est un acte codé en K et la valeur négociée du K est de 250 FCFA.

«Quand vous prenez celui de l’appendicite, l’acte reviendra en prenant compte de l’anesthésie à environ 27 mille FCFA. Le patient ayant à payer un ticket modérateur de 30%. Il sera aux alentours de 6000 FCFA en terme de ticket modérateur pour l’acte de chirurgie indépendamment bien sûr des frais d’hospitalisation et du forfait médicaments de l’intervention, » a expliqué Dr Brou. 

Les frais d’hospitalisation font l’objet d’une tarification particulière qui dépend de la catégorie de l’établissement.

«C’est-à-dire, si vous êtes dans un hôpital général, il y a un certain coût, si vous êtes au CHR, au CHU, il y a un autre coût qui est défini par un arrêté, » a-t-il indiqué.

Depuis, quelques mois, le ministère de la Santé et de l’hygiène publique est en train de faire un toilettage et surtout l’immatriculation et la classification de tous les établissements sanitaires privés.

Le Directeur des prestations a affirmé que la CNAM Search CNAM engagera des discussions avec le secteur privé pour voir dans quelle mesure il pourra être intégré à la CMU Search CMU après le toilettage en cours.

«Pour l’heure les soins seront dispensés dans les établissements sanitaires publics et privés investis d’une mission de service public et dans l’ensemble des pharmacies privées, » a conclu, Dr Brou Search Brou Christian. 


Wassimagnon
 
 
5265 Visit(s)    2 Comment(s)   Add : 15/06/2019
  1 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions Peace101
 
⛑⛑⛑⛑Yesssssssssss.... Vive la CIV... Enfin cette très grande initiative va démarrer. C'est un acte de développement IN-DE-NIA-BLE... Meri au boss bosseur Ouattara... Y'a pas son deux ! Ou bien ? ⛑⛑⛑⛑
 
 
 
See his contributions Energence2020
 
Je sens une grosse arnaque se profiler à l'horizon un peu comme l'histoire des logements sociaux... Avec cette bande de cupide immoral il faut se méfier de tout.
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login