Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Côte d'Ivoire: La FAO et la CCI-CI organisent un symposium du manioc pour une optimisation de sa culture
 
Vue du symposium vendredi à Aboisso (ph KOACI)

© koaci.com - Samedi 8 septembre 2018 - La FAO et la CCI-CI organisent un symposium pour une optimisation de la culture du manioc comme constaté sur place par KOACI.

Aboisso, commune du Sud Comoé, a abrité un symposium sur le manioc du 6 au 7 septembre 2018. Cette rencontre, première du genre, a réuni le monde des acteurs dont les producteurs, les transformateurs et les spéculateurs.

Click to enlarge
Côte d'Ivoire: La FAO et la CCI-CI organisent un symposium du manioc pour une optimisation de sa culture
Organisé conjointement par l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture(FAO) et la chambre de commerce et d’industrie (CCI-CI), ledit symposium qui avait pour thème ‘’chaine de valeur du manioc : de la production à la commercialisation’’ s’est voulu comme un outil de résolution des problèmes liés au secteur.

Ce sont près de cinq cents (500) participants qui se sont retrouvés pour poser les bases d’une optimisation de la culture du manioc, une denrée bien connue des ivoiriens et en passe d’occuper l’une des places privilégiées (2ème) en Afrique de l’Ouest après le riz, première denrée la plus consommée dans la sous-région.

Amélioration des conditions de traitement d’hygiène et de conservation de certains produits dérivés, renforcement des procédés de transformation et d’emballage pour une adaptation moderne de consommation.
L’objectif selon le représentant de la FAO, M. Mahama Zougrana , est de « mettre en relation les producteurs et les transformateurs entrepreneurs avec les opérateurs économiques impliqués dans les achats –ventes des produits du manioc.»

Le 1er vice-président de la CCI-CI Dr Parfait Kouassi a souligné le rôle que joue le manioc dans l’alimentation des populations : « C’est une source évidente de création de richesses et par conséquent d’amélioration durable des revenus des acteurs. » car, ajoutera-t-il, « en Côte d’Ivoire, le manioc est l’une des importantes cultures vivrières avec une production estimée à 4,54 millions de tonnes en 2016 et une consommation de 100/110kg par an par habitant vivant en zones urbaines. »

Le maire d’Aboisso, Mamadou Kano, s’est félicité dudit symposium qui s’est tenu grâce à deux partenaires que sont la FAO et CCI-CI. Poursuivant, il affirma que cette réunion « permettra de dissiper les inquiétudes des producteurs relativement à la mévente du manioc.»

Le représentant du Conseil Régional d’Aboisso, Dr Ehui Dano a pour sa part apporté son appui à l’évènement : « les organisateurs ont le soutien du Conseil Régional car ce symposium permettra de soutenir la sécurité alimentaire. » Et d’ajouter : « Si le vivrier va, la paix suit car, on le dit, l’homme qui a faim n’est pas un homme libre. »
Au cours du congrès des spécialistes, différentes activités dont des expositions de produits dérivés du manioc à savoir l’attiéké, les semoules pour bouillie , la farine de pâtisserie, le placali (denrée locale) et une machine de transformation de manioc ont animé cette rencontre.

S’en est suivie une visite dans la localité d’Ayenou (situé à 1km d’Aboisso) où la chefferie et les cadres ont offert à la CCI-CI un site notamment un pont bascule d’une superficie de 25 hectares. Site qui verra sortir de terre une unité (de 2 hectares) industrielle de fabrication de produits dérivés du manioc dont le gari, l’attiéké, la farine de manioc, le placali et les aliments pour bétail.

La visite s’est achevée par une séance de transformation de féculents de manioc en pâte entrant dans la préparation de différents mets dont le placali apprécié dans la région.

Le manioc en Côte d’Ivoire s’exerce dans le secteur informel. Mais il connait une nette organisation qui au fil du temps, lui permettra de sortir du secteur informel pour ensuite intégrer le formel, source de création d’innombrables d’emplois. Ce produit bien que entrant dans l’alimentation humaine est aussi utilisé pour le bétail, le textile, le plastique ou les produits pharmaceutiques.

 
 
KOUAME,  pour KOACI.COM
 
 
4034 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 08/09/2018
  2 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions SRIKA BLAH
 
Le manioc reste la seule plante au monde(á mon avis) qui fournit un grand nombre de plats variés.. nous pouvons citer: Attieké- Gari- Tapioka-Plakali-Foutou-poudre de manioc séchée cuite comme le plakali- Tubercule grillée-Tubercule bouillie-soupe en patte des feuilles...
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login