Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Cameroun: Elle décapite son enfant pour aller en Europe
 
Quartier "Éleveur" de Yaoundé (ph KOACI)

© koaci.com- Jeudi 30 août 2018-L'atmosphère est lourde ce mercredi après midi lorsque nous débarquons au quartier "Éleveur" de Yaoundé.

Ce quartier populaire de la capitale Camerounaise défraie la chronique depuis 48 heures.

La raison : Le corps décapité d'un enfant y a été découvert le 27 août 2018. La tête a été découverte dans une décharge par les riverains du quartier.

Recevez les alertes de KOACI en temps réel en installant sur votre smartphone l'application android (cliquez ici) ou IOS (cliquez ici)  de KOACI

Deux jours plus tard, vendeurs ambulants d'arachides, de Safous, conducteurs de motos taxis et curieux continuent de s'égosiller sur cette histoire macabre qu'ils alimentent chacun de sa version.

Même le ciel chargé de pluie accumulée par la saison sèche qui s'achève ne semble pas convaincre les curieux agglutinés autour du "JÉSUS RESTAURANT" de quitter les lieux.

Crime macabre

D'après Fridolin, témoin privilégié, "la tête de l'enfant a été retrouvée la première dans la matinée du 27 août dernier dans une décharge du quartier Éleveur Search Éleveur de Yaoundé".
Plus tard, le corps de la victime a été découvert dans une chambre froide.

Le restaurant où le corps a été retrouvé dans le congélateur, est logé dans une maison de style européen avec des murs badigeonnés de peinture blanche et des portes de couleur marron.

C'est dans ce restaurant où travaille le présumé bourreau du crime, "le corps de la victime y a été retrouvé dans le congélateur de ce restaurant", poursuit Fridolin.

La version de Fridolin est confirmée par un autre conducteur de motos taxis, le nommé Tamguep" je faisais partie de ceux qui ont fouillé le congélateur. C'est nous qui avons vu le corps dans le congélateur", confie-t-il.

Sur les lieux un policier en civil qui a requis l'anonymat explique que l'enfant a été décapité par sa génitrice. Elle a vendu le corps de son enfant pour aller en Europe.

"Elle avait besoin d'argent pour aller en Europe. Elle a sacrifié son enfant auprès de son patron. L'argent reçu devait l'aider à faire ses papiers pour l'Europe" souffle l'agent de police.

D'autres voix s'élèvent dans la foule. D'après ces témoins concordants nous apprenons que qu'une partie du corps de l'enfant avait déjà été servi à des clients.

Le restaurant était spécialisé dans la vente du "ERU" un met traditionnel camerounais de la région du Nord ouest, composé de beaucoup de viandes et de peaux fraîches.

Le propriétaire du restaurant et le présumé bourreau ont été mis aux arrêts.

L'enquête ouverte devra préciser s'il s'agit d'un réseau de trafiquants d'êtres humains.

Armand Ougock, Yaoundé

-Pour toute information, joindre la rédaction camerounaise de KOACI au 237 691 15 42 77- ou cameroun@koaci.com –
 
 
11247 Visit(s)    4 Comment(s)   Add : 30/08/2018
  3 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions SRIKA BLAH
 
Voilá pourquoi @Srika Blah dit tout temps que nous, noirs d'Afrique , nous sommes en retard d'au moins 2 siècles sur les Européens. Les Européens ont vécu , eux aussi ces histoires macabres(fetiche,rituels humains...) il y a au moins 3 siècles...et nous voulons nous comparer a e...
Voilá pourquoi @Srika Blah dit tout temps que nous, noirs d'Afrique , nous sommes en retard d'au moins 2 siècles sur les Européens. Les Européens ont vécu , eux aussi ces histoires macabres(fetiche,rituels humains...) il y a au moins 3 siècles...et nous voulons nous comparer a eux.
 
 
Read more
See his contributions dramani
 
Mon Dieu !!! Quelle horreur!
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login