Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Primaire public, le MIDD menace les examens de fin dÂ’année
 

Primaire public, le MIDD menace les examens de fin dÂ’année

 
 
 
 3707 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 10 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 29 mai 2009 - 08:27

::Koaci.com Abidjan:: Les examens de fin d'année risquent de ne pas se tenir au détriment des élèves::


Le Mouvement des Instituteurs pour la Défense de leurs Droits (MIDD), dit ne plus supporter « les atermoiements » du gouvernement et a le sentiment dÂ’avoir été abusé. « Le Mouvement des Instituteurs pour la Défense de leurs Droits (MIDD) note avec regret le blocage des discussions déjà  entamées en vue de déterminer une grille indiciaire acceptable et incitative à  l'Instituteur au regard de l'article 16 de l'arrêté interministériel n°9482 du 13 août 2008 portant dispositions transitoires d'application du décret n°2007-695 du 31 décembre 2007.Pourtant, assurance avait été donnée que ce problème trouverait solution au plus tard le 31 août 2008 »,a remarqué avec acrimonie, le secrétaire général du MIDD Mesmin Komoe.

Selon le chef de fil du mouvement des instituteurs « le non respect de cette date et le refus de reconsidérer la proposition de 970 comme indice de départ de l'Instituteur faite le 24 septembre 2008 » qui avait conduit le MIDD et les autres structures syndicales du primaire à  observer un arrêt de travail du lundi 24 novembre au vendredi 28 novembre 2008 inclus en guise de protestation, pourrait amener les instituteurs à  rentrer en grève en cette fin dÂ’année.

Réunis en Assemblée générale pour examiner la suite à  donner à  leurs revendications en rapport avec le profil de carrière, les instituteurs ont décidé de haussé le ton. « Si à  la date du 31 mai 2009 rien n'est fait pour régler définitivement cette question, le MIDD se réserve le droit d'observer, à  son corps défendant, un mouvement de masse », a averti Mesmin Komoé. Pourtant rien ne présageait un tel retour de situation. Les nombreuses rencontres avec les autorités de lÂ’éducation et le chef de lÂ’Etat avaient concouru à  calmer les instituteurs


Pour faire baisser les tensions et renouer le dialogue en son temps, lÂ’archevêque de Korhogo, Monseigneur Mà¢rie Daniel DADIET sÂ’était proposé comme facilitateur entre le MIDD, le ministère de la fonction publique et l'ensemble des structures syndicales du primaire. Selon le MIDD un accord de principe avait été acquis. Celui de reporter les négociations sur la question indiciaire à  la fin du mois de mars période à  laquelle la Côte d'Ivoire aura une lisibilité dans son économie afin que les débats s'engagent dans la sérénité.

A la suite de lÂ’archevêque, le chef de lÂ’Etat recevant les instituteurs courant mars avait fait la promesse de faire diligence à  leurs revendications. « Accédant à  cette demande du Ministère de l'Economie et des finances, le MIDD a aussitôt rassuré ses militants déjà  quelque peu désabusés par les promesses non tenues; il les a exhortés à  garder leur calme, et surtout à  faire confiance au gouvernement », a noté le MIDD. « Hélas! Jusqu'à  ce jour, aucun rendez-vous n'est pris avec le MIDD pour discuter de la question en dépit des assurances données », a noté avec amertume, Mesmin Komoé.


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: En remerciant des acteurs qui ont pris part à élaboration de la nouvelle Cei, Ouattara-a-t-il clos le débat ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Peut-on parler de génocide en ce qui concerne l’attaque des Wê en 201...
 
1270
Oui
76%  
 
322
Non
19%  
 
75
Sans avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008