Togo Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Affaire Kpatcha Gnassingbé : Les putschistes avaient une liste de personnalités à  éliminer
 

Affaire Kpatcha Gnassingbé : Les putschistes avaient une liste de personnalités à  éliminer

 
 
 
 4659 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 10 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 28 mai 2009 - 17:23

::Koaci.com Lomé:: Le feuilleton Kpatcha Gnassingbé n'est pas près de se terminer avec ces révélations::

Chaque jour qui passe révèle son lot de révélations dans lÂ’affaire de complot déjoué, avec comme initiateur principal, Kpatcha Gnassingbé. Le démi-frère du Chef de lÂ’Etat, avait non seulement prévu dÂ’abattre lÂ’avion de son frère Faure Gnassingbé, mais également dÂ’éliminer plus tard, dÂ’autres personnalités.

LÂ’affaire Kpatcha Gnassingbé et embarrasse la famille présidentielle et au-delà , le RPT meurtris de voir un des leurs, en détention. Mais ne même temps, lÂ’initiative prise par lÂ’ancien ministre de la défense, qui visait à  renverser les institutions de la République ainsi que les actes hautement répréhensibles qui devraient suivre, sont tellement graves quÂ’aucun citoyen imbu de civisme, ne saurait demander une clémence en sa faveur.

Aussi, les partisans du pouvoir, face à  ce quÂ’ils qualifient de campagne dÂ’intoxication entreprise par des amis de Kpatcha Gnassingbé, sÂ’emploient à  révéler aux populations, les dessous du complot déjoué. CÂ’est dans ce but quÂ’une trentaine de cadres civils et militaires ressortissant du canton de Lama, dans la préfecture de la Kozah, ont effectué une tournée dÂ’informations dans la localité le week-end dernier.

Conduite par le député, Bernard Walla, la délégation qui comprenait également dÂ’anciens ministres, des cadres civils ressortissants et des officiers, avaient également pour objectif, de lancer les préparatifs des cérémonies de lutte traditionnelles, « Evala ». Elle a sillonné une dizaine de quartiers et fini sa tournée par une réunion à  lÂ’Hôtel Concorde, à  Kara.

Très influents à  Kara, grà¢ces à  ses actions sociales, Kpatcha Gnassingbé, y comptent de nombreux partisans. CÂ’est donc fort logiquement que les partisans de lÂ’« icône de la Kozah », ont orienté leur campagne de manipulation visant à  faire passer le complot pour un montage grotesque, vers ces populations, dans le but de contraindre les autorités à  un règlement « familial », de lÂ’affaire.

Acculés par les questions des partisans du présumé putschiste, les membres de la délégation pour lever le doute visiblement tenace au sein de lÂ’opinion, ont révélé des détails embarrassants du dossier. « Kpatcha avait élaboré une liste de personnes à  éliminer, au cas où le coup réussissait. Il sÂ’agit de personnalités civiles comme militaires. Le tort de ces personnes, dont certains fils de notre canton, cÂ’est dÂ’avoir refusé de collaborer avec lui, pour renverser le régime », a révélé en substance, lÂ’ancien parlementaire Mélébou, aux populations. Des révélations et bien dÂ’autres détails qui ont ému voire révolté les populations.

Il convient de souligner que cÂ’est la fameuse clé USB, trouvée dans les affaires que Kpatcha a fait déposer chez le Col. Rock Gnassingbé, qui contenait lÂ’essentiel des détails sur le projet criminel. Le commandant du Régiment Blindé de Reconnaissance et dÂ’Appui (RBRA), ayant découvert cette pièce, nÂ’a pas hésité à  la remettre aux autorités compétentes.

La délégation a également révélé comment Kpatcha Gnassingbé a opéré pour introduire les armes au Togo. Il se serait pour cela, servi de son passeport diplomatique. Mais selon nos indiscrétions, ce sont Essolizam Gnassingbé et Essozimna Gnassingbé, dit « Esso », cousin et proche du député, qui ont les premiers révélé les détails du complot avant que les officiers impliqués ainsi que Kpatcha lui-même, qui au départ niaient tout, ne passent aux aveux.

Kpatcha Gnassingbé sÂ’est par ailleurs servi dÂ’une visite que lui a faite à  son domicile et à  son initiative, la nouvelle ambassadrice des Etats-Unis au Togo, pour convaincre ses complices présumés, que lÂ’opération avait lÂ’aval des USA.

AujourdÂ’hui, lÂ’attente fatale des Togolais est de voir se dérouler le procès régulièrement dans le respect strict des procédures en la matière.

 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Après les résultats de l’analyse de l’intoxication à Abatta, faut-il interdire la fabrication du Koutoukou dans le pays ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Peut-on parler de génocide en ce qui concerne l’attaque des Wê en 201...
 
1270
Oui
76%  
 
322
Non
19%  
 
75
Sans avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008