Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Tribune: Élection du président du Conseil National de la jeunesse de Côte d'Ivoire CNJCI, Département de M'bengué: Je me retire. ...
 
Depuis 2013,le gouvernement a lancé à maintes reprises le processus de mise en place des délégués CNJ au niveau des différentes localités à savoir les communes,les sous-préfectures ,les départements et les régions ce afin d'aboutir à l'élection du président Search président national du CNJCI Search CNJCI .

 Depuis donc cette date nous nous sommes porté candidat dans le but de défendre les intérêts des jeunes de M'bengué. Les échecs et reports incessants au niveau de l'organisation n'ont pas eu raison de notre détermination. En 2013 déjà nous enrôlions plus de 500 jeunes et déplacions une équipe chargée des cartes jeunes afin de permettre à la jeunesse Search jeunesse de bénéficier de ces cartes dites "cartes jeunes",meme si nous ignorons à quoi elles ont servi ces cartes ,véritable arnaque. Après toutes ces actions nous avons été informé de l'annulation du processus.( Je vous épargne ce que nous avons vécu durant cette période, Août 2013 ). 

Le 21 décembre dernier nous recevions un appel de la direction départementale de la jeunesse Search jeunesse de M'bengué fraîchement installée nous annonçant la reprise imminente du processus de mise en place des délégués, une décision que nous avons salué et n'avons pas manqué de réaffirmer notre adhésion à ce processus. 

Une première date pour les échéances a même été fixée. Nous avons été aussi informé du changement dans le processus électoral: "Désormais ce sont les associations dûment constituée qui ont droit de participation à cette élection, elles devront produire une liste de 25 électeurs constituant le collège électoral et pourront désigner un candidat si elles le désirent et pour l'instant j'ai fait le tour du département et nous avons que 4 associations avec des récépissés". 

Ces propos sont du Directeur départemental de la jeunesse, qui ayant été informé de la situation fragile à M'Bengué nous propose de trouver un consensus autour d'une personne. L'idée du consensus est en effet une bonne idée ( au vu des remous suscités par l'élection du président Search président de la jeunesse Search jeunesse communale en 2014, avec l'attaque de mon domicile ).La date de fin décembre a finalement été annulée. Une autre nous annonçant la reprise a été proposé celle du 18 janvier qui elle aussi sera annulée pour cause de présentation de voeux au Ministre de la jeunesse. Finalement c'est le 21 que nous avons été convoqué par la direction départementale de la jeunesse Search jeunesse pour l'élection à la date du 23.

 Quand nous recevions cet SMS, nous étions à ferké pour les obsèques de feu Lambert Coulibaly. Le lendemain nous nous sommes rendu à M'Bengué afin de participer à l'élection. A notre arrivée nous nous sommes inscrit dans la logique du consensus, finalement la liste définitive des associations est de 6 avons nous appris,nous décidons de ne pas prendre part à la réunion et laisser les pourparlers du consensus se faire avec le Directeur Départemental, un accord est trouvé autour de la personne de Ben Aziz Konate actuel Directeur de la radio,initiateur il y a peu de temps du tournoi de la réconciliation entre jeunes fin 2015 donc une personne consensuelle. Le Directeur départemental demande alors que soit rédigé un mémorandum avec la signature des responsables de toutes les associations. Les responsables des associations se retrouvent à la radio afin de rédiger ledit document. Nous rappelons que nous nous sommes mis à l'écart car l'évocation de notre seul nom pourrait changer des choses. 

Le 22 soir alors que tous nous nous apprêtions pour finir avec cette histoire le 23 à 9h, nous recevions des SMS du Directeur départemental, reportant à 15 h la mise en place du délégué. A 15 h les associations se retrouvent à la Direction Départementale de la jeunesse Search jeunesse qui se trouve dans l'enceinte de la préfecture.

 Sur 6 associations 5 ont signé le document, la 6e refuse et attend un mot d'ordre qui ne viendra jamais. Le consensus n'a donc pas eu lieu,quand nous avons été informé nous nous sommes rendu à la direction,car nous l'avions dis au Directeur départemental en cas d'échec du consensus,nous maintenions notre candidature. Quand nous sommes arrivés à la direction, l'on nous dit que le Directeur se trouve dans le bureau du préfet. 

A son retour il nous accorde quelques minutes d'entretien et c'est ainsi qu'il nous informe que le consensus n'ayant pas eu lieu le processus est annulé et le préfet décidera...Nous avons pouffé de rire avant de lui rappeler que nous sommes venu pour un processus électoral et non consensuel, nous sommes venu participer à un processus national alors si le consensus n'a pu avoir lieu alors qu'on passe à l'élection alors. 

Nos revendications n'ont eu écho favorable auprès de l'administration, les raisons ,nous les ignorons. Nous sommes donc rentré Abidjan laissant le soin au préfet de "DECIDER".
Nous sommes informé le 03 février de la mise en place d'une commission électorale composée de 5 membres dont le préfet lui même est président Search président ( nulle part ailleurs, il y a eu de commission électorale ),dans la foulée, une réunion est convoquée le lundi pour la relance du processus ,finalement la réunion se tient le mardi. Grande fut notre surprise, celle de voir qu'au lieu de 6 les associations sont désormais passées à 10, véritable révolution ou bouleversement. Les quatres nouvelles associations dont nous saluons d'ailleurs les naissances sont:

- Association des jeunes de Bougou
-Association des jeunes de katogo
-Association des jeunes de katiali
Et une association de femmes.

Loin de nous toute idée de polémiquer sur l'existence réelle de ces associations ce qui serait une insulte aux adhérents et même aux ressortissants de ces localités. Cependant l'on s'interroge sur leur existence légale. ( ...même si tout reste toujours possible...On se comprend. ...).

Où étaient ces associations quand le processus a été lancé depuis fin décembre ?
La circulaire du ministère n'a t-elle pas été collée dans les sous-préfectures de ces localités?
A t-on voulu satisfaire une association au détriment des 5 autres par ce report?
Les récipissés de ces associations sont ils conforme ? ....lol....

NB: Seules les associations qui ont au moins 6 mois d'existence peuvent participer à cette élection. 

Pourquoi avoir lancé le processus avec les 6 associations s'il en existait encore? 

Pourquoi réduire le nombre d'électeurs de 25 à 5?

Pourquoi un processus différents du processus national?

Autant de questions nous taraudent l'esprit, pas sûr que nous ayons les réponses idoines.

*Il est bon de rappeler que par ces manigances nous avons entaché le processus et forcément l'élu qui en sortira aura avec lui la légalité certes mais souffrira de légitimité.

*Nous avons par ces manigances et reports injustifiés empêché le délégué de M'bengué d'avoir une chance de briguer la présidence nationale puisque la date butoir de dépôt de dossiers était fixée au mardi 07 à 17h. Pire il ne participera pas au congrès de ce samedi 11 pour l'élection du président Search président national car c'est à la même date que le préfet à "DECIDÉ" d'organiser celle de M'bengué .

*L'objectif de la réduction des mandats des délégués CNJ et de la durée de ceux ci obéi à un souci d'éducation de la jeunesse Search jeunesse à la démocratie, mais nous venons de fouler au pied à M'Bengué cet objectif si cher au CNJ.

*L'administration à notre avis doit traiter les citoyens au même pied d'égalité et veiller à l'application de la loi et des décisions du gouvernement mais là! notre administration a raté le coche, elle a ignoré que nul n'est au dessus de la loi et que nul n'est sensé l'ignorer.
En arrêtant le processus pour le plaisir d'une association, elle ignore ce qu'elle crée chez les autres associations.

*Par ces agissements l'administration est entrain de mettre à mal la dynamique de réconciliation en cours dans le département depuis les législatives,c'est pourquoi nous n'allons pas l'aider dans sa mission.

Nous ne participerons plus à cette élection qui pour nous est dépouillée de sa substance démocratique, nous ne ferons pas le lit à la médiocrité. 

Oui nous nous retirons pour ne pas voir les jeunes de M'bengué s'affronter à nouveau à l'issue d'une élection.

Il faut désormais tourner la page de ces élections à palabres dans notre département mais pour cela l'administration doit être impartiale. Elle doit jouer son rôle uniquement son rôle.
Bon vent au delegué qui sera désigné ou élu, j'espère que durant son mandat,il travaillera à la réconciliation et au problème d'emploi des jeunes de notre département.

Vive M'Bengué
Vive la réconciliation, la vraie
Vive le CNJCI


 
 
2717 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 09/02/2017
  1 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions SRIKA BLAH
 
Mon cher.. il ne faut pas perdre ton temps. "ce qui est dit est DIT et SERA FAIT" selon leurs evangiles(pardon selon leurs sourats )
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login