Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Togo: Ces jours de discorde qui rendent Lomé particulière
 
Scène dans une route à Lomé

© koaci.com– Jeudi 26 Avril 2018 – Une journée ordinaire se poursuit à Lomé, la capitale du Togo, avec la reconduction d’une part des manifestations de la coalition des 14 partis de l’opposition dans les rues et d’autre part le gouvernement qui semble ne pas vouloir autoriser des embouteillages circonstanciels dans la ville.
Au regard de ce constat, l’on peut signaler que pour la deuxième tentative de l’opposition à vouloir manifester ce jeudi à Lomé, des agents des forces de sécurité et de défense sont visibles à l’entrée de certaines ruelles de la capitale et aussi aux abords des rues et carrefours. Cette situation impacte sur le cours normal de la vie et singulièrement dans le quartier du grand Bè, lieu où naissent souvent les contestations de l’opposition.

Dans la circulation, et plus précisément dans le quartier Togo Search Togo 2000, un lieu un peu isolé des points de rassemblement des marches de l’opposition, il n’est pas rare de croiser des agents de sécurité qui font la ronde à bord des véhicules de l’Armée ou s’arrêtent parfois pour veiller au passage des passants.

L'appli KOACI Android avec les notifications en temps réel (cliquez ici pour installer) Ou Apple (cliquez et installez-la sur votre iPhone ou iPad)

Cette situation ne rassure pas parfois des personnes qui sont habituées à voir des policiers dans la circulation. A ce sujet, Nouwozan, un jeune menuisier rencontré ce jeudi à Kégué, un quartier de Lomé nous a confié que « ce matin, un soldat m’a interpellé au moment où je devrais traverser la route et a demandé que je rebrousse chemin ou au risque de me retrouver mal ».

Ce témoignage quoique diffèrent de l’ambiance qui prévaut à Bè-Kpota et un peu loin à Dekon, au centre-ville, laisse entrevoir une fluidité dans la circulation, des boutiques fermées et des particuliers qui hésitent à vaquer à leurs occupations.

En nous éloignant de ces deux qualités et vers Hanoukope, un autre quartier de la capitale, lequel abrite le siège du parti CDPA et qui sert en même temps de quartier général de l’opposition, l’ambiance est similaire aux quartiers cités un peu plus haut. Elle a rythmé toute une bonne partie de l’après-midi d’hier mercredi à des sons inhabituels. Des courses poursuites, des jets de gaz lacrymogènes, des poses de barricades ont été le lot des populations riveraines mais aussi des passants.

En somme, ces images que présente Lomé parfois lors des manifestations de l’opposition comme celles décrétées pour cette semaine mais recommandées par le gouvernement à se tenir ailleurs dans la capitale, impriment une autre allure à la vie habituelle dans des rues et quartiers. Si les dispositifs que des forces de sécurité ont installés dans la ville contraignent les manifestants à battre en retraite, ces mêmes mesures ont parfois des retombées sur la quiétude des populations mais aussi la vie ordinaire qui se mène dans ces quartiers surtout en ces temps de la célébration de la fête de l’indépendance.

Mensah, Lomé

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou mensah@koaci.com – 
 
 
7302 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 26/04/2018
  2 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions Catapilar
 
Tout ça se passe a cause de l'entêtement et de la boulimie du pouvoir de Faure Gnassingbé.La Cedeao doit sortir ses muscles comme elle l'a fait pour Yayah Jammeh. Point barre!
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login