Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Togo: Fabre refuse de reconnaître la Commission des Réformes et prône sa dissolution
 
Jean-Pierre Fabre

© koaci.com– Mardi 21 Février 2017 – Le chef de file de l’opposition togolaise, Jean-Pierre Fabre, a adressé une lettre à Mme Awa Nana Daboya, la présidente de la Commission de Réflexion Search Commission de Réflexion sur les Réformes Politiques, Institutionnelles et Constitutionnelles pour lui signifier qu’il ne reconnait pas la structure à la tête de laquelle elle a été nommée et qu’il est salutaire qu’elle remette son tablier.

Une fois cet acte acté, Fabre dit espérer que le Chef de l’Etat va saisir l’occasion pour rechercher les voies et moyens et moyens devant aboutir à la mise en œuvre consensuelle de l’Accord Politique et Global (APG) signé en 2006 et qui prévoit des réformes institutionnelles, constitutionnelles et électorales.

Pour le courrier du président national du principal parti de l’opposition togolaise, l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), en date du 17 février 2017 et qui est venue comme une repose de celle du 07 février qui lui a été envoyée par Mme Awa Nana, Fabre a écrit que « … je ne soutiens nullement ni votre ‘’commission’’ ni votre démarche parce qu’elles sont contraires à l’esprit et à la lettre de l’Accord Politique Global (APG) ».

En énonçant son refus de reconnaitre la Commission, Fabre a évoqué des raisons qui motivent sa décision de ne se référer qu’à l’APG pour la faisabilité des reformes au Togo.

En ce sens, Fabre a prétexté dans son entendement la Commission a « pour mission d’œuvrer à l’enterrement pur et simple de l’APG. En effet, c’est l’autorité qui vous a nommée, qui refuse d’honorer sa signature, ses engagements. Par conséquent, votre ‘’commission’’ n’a aucune légitimité et ne peut inspirer confiance ».

Après avoir rappelé les circonstances qui ont conduit à la signature de l’Accord politique il y a onze ans, suite au drame que le Togo a connu en 2005, avec un holdup up électoral sanglant, Fabre a déclaré que « le parti au pouvoir refuse obstinément de mettre en œuvre l’APG qui a suscité et qui suscite encore beaucoup d’espoir dans notre pays ».

Enfin, sur son refus de reconnaitre la Commission des reformes que préside Mme Awa Nana Daboya, le chef de file de l’opposition togolaise a mis en cause des élites avant d’expliquer que « les élites africaines ont détruit l’Afrique. Elles ont soutenu les coups d’Etat militaires, elles ont théorisé et soutenu le parti unique, le parti-Etat, la dictature » et elles justifient l’injustifiable et ont « entraîné l’Afrique dans le gouffre ».

Mensah, Lomé

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou mensah@koaci.com –
 
 
6309 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 21/02/2017
  3 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login