Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Togo: Espoir d'un sursaut avant le sommet de la CEDEAO
 
Des chefs traditionnels à l’ouverture du dialogue en février dernier à Lomé

© koaci.com– Mardi 22 Mai 2018 – En attendant une probable reprise du dialogue politique togolais avant le prochain sommet de la CEDEAO, des togolais nourrissent l’espoir d’une reprise du dialogue politique de sorte à parvenir à une solution négociée à la crise politique que traverse le pays.

A ce qui semble être une ouverture pour des discussions directes entre des acteurs politiques au Togo, Nathanaël Olympio, le président par intérim du Parti des Togolais (PT), s’est prononcé en faveur d’une rencontre entre la coalition de l’opposition et le Président de la République Faure Gnassingbé.

En ne fermant pas la porte à cette éventualité dans un débat radio ce mardi à Lomé, Nathanaël Olympio a déclaré qu’« il y a un facilitateur qui permette que le dialogue-là puisse s’établir. S’il estime que le tête-à-tête direct est indispensable, je ne pense pas que la coalition dirait non ».

Si cette éventualité reste à être appréciée par les uns et les autres, la coalition de l’opposition a opté pour une sensibilisation tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays sur l’évolution de la situation sur le terrain. Et justement dans le but de donner une suite au dialogue politique, la coalition de l’opposition reste dans l’expectative de rencontrer d’ici la fin de ce mois de mai le facilitateur du dialogue, le Président ghanéen Nana Akufo-Addo, pour se fixer sur le futur. Akufo-Addo qui a entamé la fin de semaine dernière une tournée nationale dans son pays, devra probablement aménager son temps pour recevoir ses visiteurs francophones.

A propos des attentes pour la reprise du dialogue, soulignons qu’il est attendu que le prochain sommet de la CEDEAO Search CEDEAO qui est annoncé pour se tenir en juin prochain au Nigeria devra se pencher sur la crise togolaise et proposer si possible des solutions de sortie.

En ce qui concerne le dialogue en suspens depuis plus de deux mois, le ministre togolais de la Fonction publique, Gilbert Bawara, a déclaré en ce début de mois que tout dépend de la facilitation ghanéenne et guinéenne et que « Le gouvernement et sa majorité sont disponibles à tout moment pour répondre aux convocations du dialogue».

A propos du dialogue qui est mis en veilleuse, rappelons que les pourparlers ont débuté le 19 février dernier mais ont été ajournés au sujet de ce que l'opposition a qualifié être un différend concernant la candidature du Président Gnassingbé à la présidentielle de 2020. L'opposition souhaite un retour à la Constitution de 1992 avec une limite pour le mandat présidentiel et le droit de vote pour les togolais de la diaspora.


Mensah, Lomé
- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou mensah@koaci.com –
 
 
5080 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 22/05/2018
  2 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login