Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Togo: Dialogue, deuxième round des discussions et « trêve » pour deux semaines
 
Akufo Addo et l’équipe de la facilitation du Ghana à Lomé

© koaci.com– Samedi 24 Février 2018 – Les représentants du parti UNIR au pourvoir et ceux de la coalition de l’opposition au Togo Search Togo ont repris les discussions hier vendredi à Lomé et ont abordé les questions portants sur les mesures d’apaisement et effleuré le point portant sur les questions constitutionnelles et plus précisément le retour à la Constitution Search Constitution originelle de 1992. Les discussions sont suspendues et les parties ont convenu de se retrouver à une date ultérieure mais d’après une source diplomatique proche du dossier à Lomé, le prochain round des discussions reprendra dans deux semaines.

A la reprise du dialogue en présence du Président ghanéen Nana Akufo Addo, le facilitateur en chef, et à en croire l’équipe de la facilitation ghanéenne, les deux parties ont exprimé « leur point de vue sur les questions constitutionnelles et ont évalué les mesures d’apaisement et du renforcement d’un climat de confiance ».

En s’adressant à la presse, le porte-parole de la facilitation ghanéenne, l’Ambassadeur Daniel Osei a rassuré que les discussions du jour ont été franches avant de rassurer les togolais que « Il n’y a pas blocage. Les deux parties se sont mises d’accord pour se retrouver à une date qui sera fixée ultérieurement, en raison de la disponibilité du président ghanéen. On ne peut pas sur le champ lui demander d’être disponible chaque 24 heures ».


Après avoir fait un tour d'horizon sur les mesures d’apaisement et en ce qui concerne la libération partielle, les deux parties ont tenté d’aborder un sujet crucial du dialogue à savoir le retour ou non à la Constitution Search Constitution originelle de 1992. Le point qui radicalise les positions à savoir l'article qui stipule que « En aucun cas, nul ne peut faire plus de deux mandat » a été déballé. Ce point, le retour à la Constitution Search Constitution de 1992 que soutient l’opposition, qui aura pour conséquence immédiate la démission du Président Gnassingbé du pouvoir n’est pas partagé par le parti UNIR.

Sont inscrit à l’ordre du jour de ce dialogue qui est prévu pour durer 10 jours des points tels que le rétablissement de la constitution de 1992, l’implication du rétablissement de la constitution de 1992, les réformes constitutionnelles et électorales, l'organisation du référendum portant révision de la constitution de 1992 ... et le mécanisme de mise en œuvre et de suivi.

Ajoutons comme convenu lors de la séance du lundi dernier à Lomé, les deux délégations ont étoffé leur délégation avec l’ajout de nouvelles personnes.

En attendant la reprise dans deux semaines du prochain round des discussions à Lomé toujours en présence de Nana Akufo Addo, et dans la perspective de trouver une solution « gagnant-gagnant » pour tous, pouvoir et opposition sont toujours exhortés à aller ver un compromis, à lâcher du lest de sorte à parvenir à des solutions durables à la crise.

Mensah, Lomé

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou mensah@koaci.com –
 
 
4004 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 24/02/2018
  3 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login