Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Togo : Affaire Bolloré, le gouvernement s'innocente, l'opposition s'interroge
 
Kafui Adjamagbo-Johnson et

© koaci.com– Vendredi 04 Mai 2018 – Le gouvernement togolais s’est prononcé hier jeudi à Lomé pour la première sur l’affaire Bolloré et a fait savoir qu’il ne se sent « pas concerné » par les suites judiciaires en cours en France contre l'homme d'affaires français Vincent Bolloré. Au même moment, Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, la coordinatrice de la coalition de l’opposition togolaise s’est interrogée sur les conditions dans lesquelles Bolloré a obtenu la concession sur le Port de Lomé et qu’au-delà, ils sont habitués à ce genre de réactions de la part du gouvernement togolais.

Bolloré est mis en examen en France pour corruption présumée dans une enquête sur les conditions de l'attribution de concessions portuaires en Guinée et au Togo.

Pour le gouvernement, Gilbert Bawara, le ministre de la Fonction publique a déclaré sur une radio privée à Lomé que « L'Etat togolais n'a aucun élément fiable du dossier qui est en cours en France. Nous n'avons pas à prendre d'engagement particulier, nous n'avons pas à donner d'assurance quelconque, parce que nous ne nous sentons pas concernés ».
En se lavant les mains dans cette affaire judicaire qui intéresse bien de togolais a l’intérieur comme à l’extérieur du pays, Bawara a laissé entendre que « Le Togo Search Togo n'est pas mêlé à cette histoire. Le port de Lomé est le seul port dans la sous-région à respecter scrupuleusement les conditions de passation des marchés».
Et pour réfuter des dire selon lesquels le groupe Bolloré aurait influé sur des affaires électorales au Togo, Bawara a ajouté qu’il est « ridicule et même scandaleux … qu’une agence de communication pourrait avoir une influence quelconque sur une élection présidentielle dans un Etat africain ».

Pour toute éventuelle suite de l’affaire judiciaire qui a été enclenchée en France contre Vincent Bolloré, le membre du gouvernement togolais a précisé que « Nous sommes attachés à la présomption d'innocence. Si dans la poursuite du processus judiciaire l'État togolais était requis pour fournir des informations nous le ferons ».

Enfin du côté de l’opposition, Adjamagbo-Johnson, a déclaré hier jeudi sur la télévision France 24 que « C’est dommage qu’il y ait une opacité qui entoure cette affaire et surtout les conditions dans lesquelles Bolloré a obtenu sa concession sur le Port de Lomé … nous sommes habitués à ce genre de réactions de la part du gouvernement togolais. Ça se voit qu’il ne se sent pas du tout coupable devant le peuple, sinon sous d’autres cieux, il aurait réagi plus tôt et aurait eu le souci de s’expliquer ».

Mensah, Lomé

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou mensah@koaci.com –

 
 
6911 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 04/05/2018
  1 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions Catapilar
 
Pourquoi le Togo a pris 10 jours pour réagir alors que la Guinée a immédiatement réagi?Parce que le Togo de Faure Gnassingbé a trop de choses a se reprocher. Point barre.
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login