Logo Koaci
 
 
 
L'UN tente de rallier l'UPG de Mamboundou
 
::Koaci.com Libreville::L’opposition gabonaise soude ses rangs, dans la perspective des législatives de juin prochain, l'UPG de Mamboundou (ph) pourrait rejoindre le mouvement::

Les deux principaux blocs de l’opposition gabonaise, l’Union Nationale, UN, l’un des derniers nés des partis politiques au Gabon, et le groupe politique informel, Alliance pour le Changement et la Restauration, ACR, ont entamé de séries de rencontres en vue d’harmoniser leurs violons, dans la perspectives des élections législatives partielles Search législatives partielles de juin prochain.

La première rencontre dans ce sens a eu lieu au siège de l’Union du Peuple Gabonais, UPG, qui sert depuis lors de siège provisoire à l’Alliance pour le Changement et la Restauration (ACR). Rencontre qui a été co-présidée par le président en exercice de l’ACR, Maître Louis Gaston Mayila, et par le président de l’Union Nationale, Zacharie Myboto.

Il s’agit là, d’une approche majeure entre ces deux blocs politiques de l’opposition gabonaise, qui ont depuis toujours nourri la méfiance réciproquement. Le bloc de l’ACR, ayant mal digéré le refus de non recevoir des membres fondateurs de l’UN, à l’époque pour la plus part candidats indépendants à la dernière présidentielle, refus disais-je, d’adhérer à l’appel à la candidature unique contre le candidat du PDG lors de la présidentielle d’aout dernier.

La seconde pomme de discorde entre les hommes constituant aujourd’hui ces blocs politiques, est survenue au sortir de la présidentielle d’août 2009, après qu’André Mba Obame, à l’époque candidat indépendant, et aujourd’hui secrétaire exécutif de l’Union Nationale, ait également revendiqué sa victoire à ce scrutin, à la suite de Pierre Mamboundou, candidat de l’Union du Peuple Gabonais (UPG), et avait été soutenu par l’Alliance pour le Changement et la Restauration, avant de sortir officiellement deuxième à ce scrutin.

L a mise en place effective de l’Union Nationale avait relativement était mal accueillie par l’Alliance pour le Changement et la Restauration (ARC), qui dénonçait implicitement une union après la guerre, suite au refus des autres acteurs politiques se réclamant de l’opposition, dont ceux constituant actuellement l’Union Nationale, de faire bloc autour de Pierre Mamboundou, dans la phase pré électorale.

Les divisions d’hier semblent désormais relevées du passé, puisque les leaders des deux camps décident d’ausculter les possibilités de regarder dans la même direction, dans la logique déjà, des législatives partielles Search législatives partielles de juin prochain, avant de voir un peu plus loin.

Deux leaders de taille ont répondu aux abonnés absents lors du premier contact entre ces deux blocs, Pierre Mamboundou, président de l’Union du Peuple Gabonais, officiellement sorti deuxième à la présidentielle d’août dernier, et André Mba Obame, secrétaire exécutif de l’Union Nationale, officiellement sorti troisième, mais qui comme Pierre Mamboudou, revendique la victoire à la dernière présidentielle.

Les deux hommes s’accusent mutuellement de suppôt du pouvoir, dans la brouille des résultats finaux de cette présidentielle.
 
 
4512 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 24/04/2010
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login