Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Sénégal : Disparition de Mame Bassine Niang, première avocate du pays
 
Sénégal le 28 septembre 2013 - SUD - Me Mame Bassine Niang Search Mame Bassine Niang est décédée vendredi matin à Dakar, des suites d’une longue maladie. Agée de 62 ans, elle fut en 1975, la première femme noire inscrite au barreau du Sénégal. Mame Bassine, comme l’appelaient affectueusement ses amis et proches, n’a pas été que pionnière chez les « robes noires. » Elle a aussi très tôt choisi de plaider la cause des droits de l’homme, sous le régime du président Léopold Sédar Senghor, dans un contexte de toute puissance du parti-Etat. « Mame Bassine a osé s’investir très tôt dans le champs des droits de l’homme. Elle s’est investie dans un contexte de quasi-monopartisme, à défendre les orphelins et les veuves. C’est cette audace qui lui a valu plus tard la sympathie du président Senghor qui l’amenait désormais au cours de ses voyages à l’étranger pour la présenter en modèle. » Ainsi témoigne Me Assane Dioma Ndiaye, un de ses successeurs à la téte de l’ONDH.

C’est au nom de ses convictions avant-gardistes, qu’elle contribua de manière décisive à la création, en 1987, de l’Organisation nationale des droits de l’homme du Sénégal (ONDH). C’est naturellement qu’elle fut portée à la tête de l’organisation avant de passer le flambeau à Me Sidiki Kaba, l’actuel Garde des Sceaux, ministre de la Justice.

En tant que présidente de l’ONDH, Me Niang a joué un rôle important dans les médiations politiques au Sénégal et en Afrique dans les années 80 et 90 avec l’Organisation nationale des droits de l’homme (ONDH). Auparavant, Me Mame Bassine Niang Search Mame Bassine Niang fut membre-fondateur de l’Association des juristes sénégalaises (AJS). C’est à ce titre qu’elle est devenue vice-présidente de la Fondation internationale des femmes juristes (FIDA).

«La première avocate Search avocate noire» du Sénégal a consacré les dernières années de sa vie active à ses premiers amours : les droits humains. Très proche de Me Abdoulaye Wade après l’alternance politique de 2000, elle a été nommée ministre Haut-Commissaire aux Droits de l’homme et à la Promotion de la Paix. Mais depuis 2007, Mame Bassine Niang Search Mame Bassine Niang a disparu de l’espace public en raison de cette maladie qui l’a finalement emportée.

En 1997, elle avait publié un livre intitulé «Mémoires pour mon père» et édité par les NEA. Dans cet ouvrage de 222 pages, elle évoque son enfance, mais y retrace surtout la vie et l’œuvre de son père Bouna Sémou Niang, ancien chef de province.


Cheikh Lamane DIOP
 
 
8037 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 28/09/2013
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions SRIKA BLAH
 
Paix a son âme.......Le titre m'avait fait croire qu'on etait sans nouvelle d'elle. J'avais oublie que quand une personnalite n'est plus de ce monde on dit qu'elle a disparu au lieu de dire elle est morte ou decedee comme le cas d'un pauvre qui suit le meme chemin..... De toutes ...
Paix a son âme.......
Le titre m'avait fait croire qu'on etait sans nouvelle d'elle. J'avais oublie que quand une personnalite n'est plus de ce monde on dit qu'elle a disparu au lieu de dire elle est morte ou decedee comme le cas d'un pauvre qui suit le meme chemin..... De toutes les manieres ces "qualificatifs" ont le meme sens qui conduisent nous tous au "royaume" de Dieu.....
 
 
Read more
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login