Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Proposition d'Asile à Mugabé - Wade aurait-il oublié la leçon de Habré ?
 
::koaci.com Dakar:: Hissene Habré à Dakar::

Décidément la Teranga (hospitalité en wolof) sénégalaise s’étend jusqu’au Zimbabwé. Lorsque le président Wade lui-même révèle avoir proposé à son homologue zimbabwéen, Robert Gabriel Mugabé, l’asile, c’est que l’hospitalité dont il revendique n’a plu de frontière. Une « valeur » qu’il aurait pu tendre au président de la République islamique de la Mauritanie, Ould Cheikh Abdallahi, déchu par la junte conduite par le général Ould Abdel Aziz. En fait, il y a un mois, le ministre des affaires étrangères sénégalais, Cheikh Tidiane Gadio avait été reçu successivement par Abdel Aziz et Abdallahi. Des informations- infirmées par les services du ministère- faisaient état d’un message qu’aurait transmis le chef de la diplomatie sénégalaise à M. Abdlalahi. Le Président Wade aurait proposé l’asile politique au successeur de Mohamed Oul Vaal, en faveur d’élections jugées « régulières ».
Hier, en marge du forum de Davos, en Suisse, Me Wade a tracé le chemin au « nationaliste » et Président Zimbabwéen « pour éviter des poursuites judiciaires ».
La phrase de Wade : « Je lui ai dit de ven(ir) au Sénégal » sonne comme une corroboration de son vœu présumé d’accueillir Ould Abdallahi.
Ces positions de Me Wade ne sont pas sans surprise, d’autant que l’ancien président Tchadien, Hissène Habré, est accueilli à… villa ouverte par le Sénégal depuis plus de 10 ans. Il a fallu que le Sénégal révisât son code pénal pour être compétent et juger, par conséquent,- le procès peine encore à se tenir- l’homme fort de N’Djamena, accusé de « crimes de guerres, crimes contre l’humanité ». Mugabé échappera-t-il à la corde de la Cour pénale internationale (Cpi) d’une part, pour s’être opposé à la volonté des occidentaux, notamment des britanniques, de poursuivre leur « occupation », et d’autre part, pour sa « dictature » et son « refus de quitter » le pouvoir ?

Le Sénégal qui ne sait plus quoi faire avec cette « patate chaude » nommée Habré, ne devrait-il pas penser un jour à des poursuites contre Mugabé à qui il tend la main ?

 
 
2434 Visit(s)    3 Comment(s)   Add : 31/01/2009
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions oscar48
 
 Le président sénégalais gagnerait à s'occuper de ses oignons qui sont en état de décomposition avancée au Sénégal au lieu de s'occuper de ce qui ne le rega
 
 
 
See his contributions oscar48
 
 (suite)Maître Wade gagnerait à s'occuper des affaires internes car il donne l'image d'un monarque alors que le régime politique choisi par son pays est tout sauf une monarchie.
 
 
 
See his contributions kyta
 
le pouvoir est une drogue qui enivre.Wade est en perte de vitesse>je dis yako a la jeunesse du senegal qui a fonde un espoir en la politique de wade car il ne marite pas d etre appele Maitre. cest le pototype d un monarque. cest vraiment une honte pour notre pauvre afrique.encor...
le pouvoir est une drogue qui enivre.Wade est en perte de vitesse>je dis yako a la jeunesse du senegal qui a fonde un espoir en la politique de wade car il ne marite pas d etre appele Maitre. cest le pototype d un monarque. cest vraiment une honte pour notre pauvre afrique.encore un dictateur nous est donne.ah faut il desesperer de l afrique?
 
 
Read more
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login