Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Pression sur le Sénégal pour juger Hissène Habré
 
::koaci.com Dakar::Hissène Habré::

Le Sénégal risque de subir une forte pression dans l’affaire Hissène Habré. Chargé de juger l’ancien chef d’Etat tchadien, le Sénégal peine toujours à organiser le procès. Et, l’explication première que le gouvernement de Wade avait donné, c’est le manque de moyens financiers. « C’est un procès qui coûte absolument cher à l’Etat du Sénégal. Nous, seul, nous ne pouvons pas organiser le procès, il nous faut un soutien financier de la communauté internationale », disait Me Madické Niang Search Madické Niang le ministre de la justice. Mais, la pression commence à s’accentuer pour que le Sénégal respecte ses engagements. La dernière en date est celle des organisations de défense des droits de l’homme africaines et internationales. Elles exhortent le Conseil des droits de l’homme des Nations unies à exiger du Sénégal de « démarrer sans » le procès de l’ancien président tchadien exilé à Dakar. «Le Conseil des droits de l’homme des nations unies doit appeler le Sénégal à démarrer le procès de Hissène Habré Search Hissène Habré », appellent ce jeudi à Genève les cinq organisations des droits de l’homme.
En effet, le Conseil examine demain vendredi le bilan du Sénégal en matière de respect des droits de l’homme dans le cadre de la procédure d’examen périodique universel (Epu).
Accusé d’avoir commis des crimes de masse durant son régime de 1982-1990, l’ancien président tchadien vit au Sénégal depuis sa chute en 1990.
Hissène Habré avait été inculpé au Sénégal en 2000 pour complicité de crimes contre l’humanité, actes de torture et de barbarie. La justice sénégalaise s’était par la suite déclarée incompétente pour le juger.
En juillet 2006, le président Abdoulaye Wade Search Abdoulaye Wade a accepté le mandat de l’Union africaine (Ua) de faire juger Habré au Sénégal « au nom de l’Afrique ». Mais Dakar, jugeant le coût du procès insupportable, attend l’appui de la communauté internationale.
Le Sénégal estime le coût du procès à 27, 4 millions d’euros (18 milliards de francs CFA, dont 8 millions d’euros pour rénover son Palais de justice, alors que l’Union européenne, qui s’est dite prête à aider au financement du procès, demande, au préalable, un budget détaillé.


 
 
3236 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 05/02/2009
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login