Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Présidentielles en Guinée: Ben Sékou devant la presse
 
::Koaci.com Conakry::

« Le 1er tour de la présidentielle pour le 27 juin 2010 mais,il faut sept milliards cinq cent millions de GNF »

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI),a convié la presse nationale ce samedi matin à une conférence de presse dans un réceptif hôtelier de Conakry.

Dans son introduction,a salué la volonté politique des nouvelles autorités depuis la signature des accords de Ouagadougou qui stipulent l’organisation des élections libres et transparentes dans un délai de 6 mois, des accords pour lesquels la CENI Search CENI a pris acte.

Le président de la CENI Search CENI dira que depuis cette annonce, son institution s’est retrouvée pour élaborer une note technique sur l’évolution du processus électoral. Une note dans laquelle quatre points essentiels sont mentionnés par rapport à la situation actuelle du processus électoral dont la révision des listes électorales, le budget, le cadre juridique et le chronogramme. Parlant du premier point c'est à dire la révision des listes électorales, Ben Sékou précise: « Il convient de rappeler qu’à ce jour 4 millions d’électeurs sont dans la base de données. L’opération a durée pratiquement six mois au niveau interne et entre 15 et 20 jours à l’extérieur avec des fortunes diverses. La question de la révision des listes électorales a naturellement suscité un certain nombre de polémique. En effet certains acteurs politiques estiment qu’il faut procéder à une réouverture de l’opération d’enregistrement des électeurs tant à l’intérieur qu’à l’étranger. Par contre, d’autres soutiennent que les résultats déjà enregistrés sont assez significatifs voir acceptables pour aller au scrutin. Si on en tient à l’esprit des rédacteurs de la déclaration de Ouagadougou, cette option de cette stratégie pourrait aider à gagner du temps ». Ben Sékou soutient tout de même que la reprise de l’enregistrement des électeurs qui fait ressortir un certain nombre de contraintes relatives en terme de délai (au moins 15 à 21 jours), de budget (minimum 4 milliards de GNF), du délai de traitement des données au niveau du site central et de gestion des contentieux sur l’inscription.

En somme il faudra, selon M.Sylla, au moins trois mois pour conduire toute reprise de l’enregistrement.Pour toutes ces raisons, une décision politique de haut niveau s’impose, le président de la CENI Search CENI a fait cas de l’affichage et de la correction des listes provisoires : « un atelier a réuni du 25 au 28 à Kindia les membres de la CENI Search CENI sur l’affichage des listes électorales provisoires et la gestion des moyens matériels et financiers. Cet atelier s’est fixé comme objectif, de mettre en place un dispositif approprié de mise en œuvre d’une stratégie d’affichage des listes provisoires et d’adaptation de chronogramme et du budget électorale en fonction de la nouvelle donne politique induite par la déclaration de Ouagadougou. Au sortir de cet atelier un nouveau chronogramme et son budget sont envisagés dans les prochains jours mais aussi, de procéder à l’affichage et à la correction des listes électorales provisoires dans les
924 CARLE que compte le pays. Vers la fin du mois de février l’impression des listes électorales débutera au site central où le traitement des données sera pratiquement achevé ».

Pour terminer son exposé,a parlé d’un budget estimatif de 7 milliards 500 millions de GNF pour la conduite et le bouclage dans les meilleurs délais du budget qui sera assorti d’un plan de trésorerie qui tient compte des activités à mener, de la disponibilité des financements et de la validation d’une stratégie visant à alléger les procédures de décaissement des contributions des partenaires. Avant de marteler : « Tout retard ou compromission dans ce sens aura un impact sur la mise en œuvre de certaines activités essentielles dans la conduite du processus et que des discussions sont actuellement ouvertes avec les partenaires au développement impliqués dans le processus électoral pour, non seulement consolider le budget et l’adapter aux nouvelles réalités du pays mais aussi, définir les modalités de mise à disposition et de couverture du GAP existant ».

A signaler que le Groupe international de contact sur la Guinée se réunira pour la 11ème fois à Conakry, ce lundi 22 février 2010 pour discuter avec les autorités guinéennes du processus électoral et surtout du financement de la Communauté internationale pour boucler le budget électoral.

Ibrahima
Conakry
 
 
2984 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 20/02/2010
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login