Logo Koaci
 
 
 
Nigeria: Velléités d'indépendance, la France lâche le Biafra
 
Des manifestants pro-Biafra

© koaci.com– Dimanche 12 Mars 2017 – La France, un ancien ami de Biafra, un territoire qui avait voulu faire sécession en 1967 au Nigeria, n’entend pas apporter son soutien à un quelconque groupe qui visera à partitionner le pays.

Dans une interview accordée au journal The Guardian, Son Excellence Denys Gauer, l'ambassadeur de France Search France au Nigéria a déclaré que son pays ne travaillerait pas avec un groupe qui cherchera à démembrer le pays.

Après cette précision, l’ambassadeur a déclaré que la France Search France travaille avec le Nigeria Search Nigeria et collabore avec lui étant qu’Etat afin de contrer la menace terroriste de Boko Haram. Partant de cette précision, le diplomate français a exhorté ceux qui militent pour l’indépendance du Biafra Search Biafra à plutôt œuvrer pour le développement du Nigeria.

En rapport avec ce qui semble être un changement de cap pour la France, le Général Tukur Buratai, le chef d'Etat-major de l'Armée nigériane avait pour sa part conseillé aux sécessionnistes d’ignorer leur rêve d’indépendance car l’institution militaire ne tolérerait aucun acte qui pourrait conduire à la désintégration du pays.

Si la France Search France a exclu tout soutien aux séparatistes, les concernés qui militent dans deux grands mouvements à savoir le Mouvement pour l'Avènement de l'Etat Souverain de Biafra Search Biafra (MASSOB) et le Mouvement Indigène du Peuple du Biafra Search Biafra (IPOB) croient en leur indépendance même s’ils ont des divergences d’action sur le terrain.

A ce propos, Uchenna Madu, le chef du MASSOB cité par The Guardian a déclaré que la lutte pour l’indépendance du Biafra Search Biafra « est réelle et ne peut être arrêtée par un humain, ouvrage de Dieu ». Confiant en l’avenir, Uchenna a mis en doute la déclaration de l’ambassadeur et a estimé que sa position n’est pas celle de la France. Il a soutenu que pendant la guerre du Biafra, ils avaient eu le soutien de la France Search France et qu’au-delà elle reste un pays ami.

Si le MASSOB a mis en cause la déclaration de l’ambassadeur de France, l’IPOB lui avait récemment fustigé le gouvernement britannique d’œuvrer contre l’indépendance du Biafra.

Des causes de sa remise en cause, le groupe sécessionniste, par la voix de ses portes paroles Emma Mmezu et Clifford Iroanya, avait prétexté en début du mois que l’ex métropole s’est opposée au rapport de l’ONG international Amnesty International sur des cas de meurtres de nombreux indépendantistes dans le Biafra. Le mouvement a relevé que si le gouvernement britannique a permis à l'Ecosse d'organiser un référendum sans utiliser des bombardiers pour bombarder le peuple écossais, il se demande pourquoi le même gouvernement britannique est partial pour le cas du Biafra.

Mensah, Lomé

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou mensah@koaci.com
 
 
3953 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 12/03/2017
  2 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login