Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Marche du 15 mai, Tagro négocie un report, l’opposition refuse
 
::Koac:i.com Abidjan::KKB (ph) "si Tagro me cherche il me trouvera"::



Il s’est passé quelque chose entre le ministre de l’intérieur Désiré Tagro Search Désiré Tagro et les leaders de la jeunesse de l’opposition ivoirienne regroupée au sein du rassemblement des jeunes pour la démocratie et la paix (RJDP) . Le ministre a fait convoquer les jeunes de l’opposition qui préparent activement leur marche Search marche du 15 mai prochain sur tout le territoire. La rencontre qui s’est tenue ce jour aux environs de 11h à son cabinet s’est terminée en queue de poisson par des menaces.

De fait, en présence de Abou Moussa, numero deux de l’opération des nations unies en Côte d’ivoire et du representant du facilitateur Boureima Badini, le ministre de l’intérieur Désiré Tagro Search Désiré Tagro a tenté de convaincre les jeunes conduits par le président de la jeunesse du parti démoc ratique de Côte d’ivoire, (PDCI), Bertin Kouadio Konan (KKB) de reporter leur marche Search marche à une autre date ultérieur . Arguments du ministre, la période des manifestations coincide avec la tenue de l’assemblée annuelle de la banque africaine de developpement (BAD) à Abidjan le 17 mai.

La délégation des jeunes de l’opposition a rejetté catégoriquement la proposition du ministre. Elle a réfusé de se prêter à sa démarc he. Très vite le semblant de courtoisie qui prévalait au début de la rencontre à laisser place aux rixes. Le ton est devenu grave et menaçant. Le ministre a traité le président de la JPDCI de « fuyard » et l’opposition de tous les maux . « Le ministre Tagro nous a convoqué pour nous tenir un discours ordurier qui n’est pas celui d’un responsable. Il faut qu’il sache que ce ne sont pas les activités d’une semaine de la BAD qui vont ramener la paix en Côte d’ivoire. Nous marchons pour exiger une date définitive des élections. Nous marchons pour nos cartes d’identités, nous marchons pour que par des élections la paix révienne définitivement. Nous marcherons le 15 et Tagro ne pourra rien y fait », nous a confié KKB, joint par la rédaction de Koaci.

Dès le début de la crise en septembre 2002, la banque a quitté son siège à Abidjan, pour la capitale tunisienne, Tunis. Les autorités ivoiriennes qui travaillent au rétour de l’institution à Abidjan, croient tenir l’ opportunité de demontrer que la capitale ivoirienne, qui ne répondait plus aux normes de sécurité, est désormais tranquille et sûre. C’est sans compter sur l’opposition.
 
 
3585 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 28/04/2010
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login