A
HOME
I
NEWS
        Politique
        Sociéte
        Sport
        Economie
        Culture
        Technologie
        Tribune
        Evenementiel
        Santé
V
VIDEO
M
MUSIC
K
KOACINAUTE
 
 
Côte d'Ivoire
Burkina Faso
Gabon
Congo
Sénégal
Bénin
Afrique du Sud
Angola
Botswana
Burundi
Cameroun
Cap-Vert
Centrafrique
Congo (RDC)
Djibouti
Erythrée
Ethiopie
Gambie
Ghana
Guinée
Guinée Bissau
Guinée Equato
Kenya
Lesotho
Libéria
Madagascar
Malawi
Mali
Mauritanie
Mozambique
Namibie
Niger
Nigeria
Ouganda
Rwanda
Sao Tomé
Sierra Leone
Somalie
Soudan
Swaziland
Tanzanie
Tchad
Togo
Zambie
Zimbabwe
Algérie
Comores
Egypte
Maroc
Tunisie
Libye
Afrique
Soudan du sud
Cedeao
Monde
 
 
Côte d'Ivoire : Abidjan, Samba David crée une plateforme pour la défense des libertés et affirme que le conflit de Béoumi est la résultante des discours politiques
 
Côte d'Ivoire    Politique
 
 
 
Samba David met en place une plateforme pour la défense des libertés


© koaci.com -samedi 16 Mai 2019 –Dans la dynamique de la démocratisation de la Côte d’Ivoire, des structures de la société civile se sont mises ensemble pour donner naissance à une plateforme dénommée « La Plate-forme pour la Défense des Libertés» (PDL).

Cette plateforme présidée par Samba David, comprend divers mouvements, associations et syndicats issus de différentes couches de la société civile et socio-professionnelles et elle a été présentée à la presse aujourd’hui à Cocody.

Comme missions, elle permettra aux citoyens et aux organisations d'exprimer, de diffuser, de manifester librement leurs idées, loin de toute chapelle politique et religieuse, dans le strict respect de la loi et des droits d’autrui, conformément aux articles 19 et 20 de la Constitution de novembre mission.

Les responsables de la plateforme se sont également inspirés de la Charte des Nations Unies de 1945 de Ia Déclaration Universelle des Droits de l'Homme de 1948, de la Charte Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples de 1981 et ses protocoles additionnels, de l'Acte Constitutif de L'union Africaine de 2001 et la Convention C 87 de l'OIT garantissant les libertés syndicales et la protection du droit syndical pour la création de leur structure. 

Ils réaffirment leur détermination à participer à l'établissement d'un État de droit dans lequel les Droits de l‘Homme, les libertés publiques, Ia dignité de la personne humaine, Ia justice sont respectés et Ia bonne gouvernance assurée.

Conformément aux conventions que Ia Côte d'Ivoire a ratifiées et aussi aux instruments juridiques internationaux qu'elle se doit de respecter, Samba David et ses camarades prennent l’engagement collectif d'être les porte-voix des sans voix, des faibles, des opprimés, pour une société plus égalitaire et démocratique.

Au cours de la présentation de la PDL, Samba David, Président de la Coalition des indignés s’est prononcé sur l’actualité qui est marquée par le conflit entre baoulé et malinké à Béoumi et qui a occasionné une dizaine de morts et de nombreux blessés.

«Nous avons été longtemps endormis par les discours politiques et ces discours nous ont toujours divisés. Ce qui se passe à Béoumi aujourd’hui est la résultante de ces discours politiques, diviser pour mieux régner, » a déclaré le Président Samba David.

Selon lui, ceux qui pensent que les ivoiriens doivent s’entretuer pour que la politique se fasse bien dans le pays, ont fait fausse route, parce que le problème de la Côte d’Ivoire n’est pas ethnique.

«Il y a longtemps que nous vivons comme ça, »a-t-il précisé. Il estime que la population doit permettre à la classe politique de vendre son programme de société et ses idées.

«Nous voulons qu’on mette de côté, la religion, l’ethnie et la région. Nous condamnons ce qui se passe à Béoumi, nous déplorons ces violences et nous nous inclinés devant la mémoire de tous ces disparus et souhaitons prompt établissement aux nombreux blessés, » a insisté Samba David. Comme indiqué par le Président, la Plateforme déroulera très bientôt son programme sur le terrain. Il prévient enfin que la Plateforme qui a vu le jour n’est pas une Société civile subventionnée par les gouvernants, comme on le voit en Côte d’Ivoire. 


Wassimagnon

 
 
 
 
8270
Vue(s)
 
Author : wassimagnon
 

Chargement...

 
 
 

Cerveau
Mais cest ses moutons extrémistes qui n'ont rien compris suivant à la lettre et au peigne fin les ordres machiavéliques de ce vieux dictateur stupide Alassane wattara qui lui s'est inserer dans des organisations mafieuses et qui prétend faire du bien à toutes les communautés sans exception pour bien couvrir leurs motivations les plus insidieuses

Cerveau
Mais cest ses moutons extrémistes qui n'ont rien compris suivant à la lettre et au peigne fin les ordres machiavéliques de ce vieux dictateur stupide Alassane wattara qui lui s'est inserer dans des organisations mafieuses et qui prétend faire du bien à toutes les communautés sans exception pour bien couvrir leurs motivations les plus insidieuses

SAKIINE
les politiques sont plus pires que les sorciers. comment ils peuvent se sentir après un tel événement. je demande la suspension de tout activités politiques. pour que la société civile les religieux et les chef coutumier exercent en tout tranquillité pour le retour de la paix et la cohésion sociale.

SRIKA BLAH
Il n'y a t-il pas autres choses importantes et utiles á faire dans notre pays, que la POLITIQUE ?. Nous avons la forêt et la savane fertile partout que tout ivoirien peut facilement faire des champs de riz, cacao, café, igname, manioc etc etc... comme moi @Srika le fait depuis longtemps.

Peace101
Encore une autre plateforme des rigoclowns... On avance avec la CIV qui gagne...

 
A voir aussi
Voir+
 
 
 
Vous aimez notre contenu?
 
* Stay connected via our newsletter
 
 
KOACI.COM
l’Info au Coeur de l’Afrique
 
koaci.com Média panafricain indépendant gratuit sur le net. Nous sommes dans 11 pays avec plus de 19 journalistes. Koaci.com c'est l’Info au Coeur de l’Afrique
 
KOACI.COM © Copyright 2008 - 2016 DELLF - All rights reserved
 
  
 
 
 
Contacts | +225 08 85 52 93 - contact@koaci.com