Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
La levée de certaines immunités parlementaires divisent l'assemblée nationale
 
::Koaci.com Yaoundé::

Ordinaire. C'est le caractère que les autorités, mieux le président de l'Assemblée nationale a voulu donner à la réunion du bureau de l'auguste chambre, tenue avant hier, à Yaoundé. Dans l'objet de sa convocation et dans la restitution des travaux. Pourtant, il était question d'un fait grave : lever l'immunité de certains députés pour leur mettre à la disposition de la justice.

Les membres du bureau, approchés, font savoir que : " L'objet de la réunion a été découvert séance tenante. Le président de l'assemblée nationale Cavaye Yeguié Djibril a voulu garder le secret pour lui." Quid du contenu ? " Sur convocation du président de l'Assemblée nationale, nous nous sommes réunis pour pouvoir nous prononcer sur la levée Search levée de l'immunité de certains de nos collègues " Combien ? " Ils sont nombreux " Une dizaine ? Une demi douzaine ? " Moins que ça."

On apprendra tout de même, de la bouche de Théophile Baoro, vice-président de la chambre, membre du bureau et porte-parole à l'occasion, que les travaux ont été ajournés " à une date ultérieure ", pour donner à chacun l'occasion de prendre connaissance du dossier en profondeur. Par la suite, " on jugera du moment opportun pour convoquer".

Mais, des indiscrétions recueillies auprès de certains membres du bureau font savoir que les échanges n'ont porté que sur la levée Search levée de l'immunité parlementaire du député Rdpc (la parti au pouvoir) de la Mefou - Afamba Dieudonné Ambassa Zang, alias Daz. Et pour cause : sa gestion en tant que ministre des Travaux publics, de 2003 à 2006. Avec un point précis sur les marchés concernant la réfection du pont sur le Wouri et celui du pont sur le Moungo.

Stupéfaction

L'enquête judiciaire, selon des sources concordantes, a été ouverte le 15 avril dernier. Le 10 juillet, le parquet saisit le parlement pour demander la levée Search levée de l'immunité du député du Rassemblement démocratique du peuple camerounais, afin qu'il soit véritablement mis à la disposition de la justice. Pour certains députés, cela frise un air de règlement de comptes. " Ambassa Zang est député depuis 1997. Et pour être député, il y a une enquête de moralité qui est faite. Pourquoi est-ce qu'à ce moment là, ceux qui l'ont investi n'ont pas constaté tout ça ? " interroge Joseph Mbah Ndam, l'un des vice présidents de l'Assemblée nationale au sortir de la rencontre qui va durer une heure. Le député Sdf (principal parti de l'opposition) reste également stupéfait quant à la célérité qu'a connu l'évolution du dossier concernant le député de la Mefou-Afamba : " Je connais la justice Search justice camerounaise et je sais comment les dossiers traînent au niveau de la police judiciaire. D'où vient-il qu'en quelques mois, tout ait été monté pour que son immunité Search immunité soit levée Search levée ?" Le député, par ailleurs avocat, croit savoir qu'à côté du travail fait par le Contrôle supérieur de l'Etat, la police judiciaire devrait, parallèlement, mener son enquête et donner ses conclusions. De même, l'homme autant que d'autres élus du peuple, pense qu'on aurait pu attendre la fin du mandat de Daz, en 2012, pour le poursuivre tranquillement. " Il y a des ministres qu'on a pris la peine de virer avant d'engager une quelconque procédure et même un ambassadeur préalablement destitué avant d'être poursuivi. Pourquoi faut-il absolument qu'il soit déchu de cette façon ?" s'insurgent les députés qui estiment qu'il ne faut pas que le bureau de l'Assemblée nationale devienne " une boîte à lettre pour la justice Search justice qui, à chaque fois qu'elle a un cas, pense que nous devons immédiatement céder. Nous devons être convaincus des décisions que nous prenons. "

Les réserves émises par les députés ont apparemment eu raison de la levée Search levée l'immunité du député Rdpc de la Mefou-Afamba . On a décidé de renvoyer la rencontre au mois d'août. Entre temps, les membres du bureau auront le loisir de consulter le dossier qui sera mis à leur disposition au secrétariat général.
Il s'agit là d'un précédent inédit dans les rapports entre le parlement et le gouvernement. En refusant de lever l'immunité du député Dieudonné Ambassa Zang Search Dieudonné Ambassa Zang sur simple requête du ministre de la justice, le parlement veut montrer qu'il n'est un pouvoir de seconde zone. Et le ministre de la justice Search justice Amadou Ali devrait en tirer les conséquences.
 
 
2756 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 16/07/2009
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login