Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
LÉGISLATIVES COTE D'IVOIRE: Jean Blé Guirao prêt à prouver la fraude électorale !
 
Jean Blé Guirao, ici lors de la campagne à Bloléquin Search Bloléquin avec ses colistiers d'espoir Udpci-rdr

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES COTE D'IVOIRE 2011 ::

© koaci.com - Le candidat de la liste "espoir UDPCI-RDR" malheureux de la sentence de la CEI pour la circonscription de Bloléquin Search Bloléquin (Ouest de la Côte d'Ivoire) qui le donne perdant dénonce une fraude Search fraude massive dans sa région au profit du candidat du PDCI. Jean Blé Guirao, ancien leader, au même titre que Soro et Blé Goudé, de la Fesci, joint ce mardi soir par la rédaction de KOACI semble ne pas en revenir d'avoir été, selon les dires de ce dernier, victime d'une manigance électorale. Tout en annonçant avoir les preuves de ce qu'il avance, Blé Guirao n'hésite pas à évoquer un véritable "scandale électoral".

Les faits rapportés par ce cadre incontournable du parti de Mabri Toikeuse, membre du RHDP, dénoncent tour à tour des votants morts, des déplacés vivant au Libéria etc... Selon Jean Blé Guirao, à Zilebly (village frontalier au Liberia) ou vivraient 23 habitants, a été enregistré 110 votants dont 100 pour le parti d'Henri Konan Bédié, à Tuambly, 60 habitants du fait de la crise mais 180 votants dont 141 pour le PDCI et enfin à Dedjan 42 habitants du fait de la crise mais 126 Votants dont 88 pour le même PDCI.

Toujours selon Blé Guirao qui livre qu'une plainte sera déposée d'ici peu auprès du conseil constitutionnel et de l'Onuci et qui indique que lui et les siens n'ont pas signé les PV des résultats des bureaux de vote de la circonscription de Bloléquin, la fraude Search fraude évoquée aurait été organisée avec la complicité des présidents des bureaux de vote de la CEI et du président départemental de l'institution en charge de l’organisation du scrutin. "J'assume, j'ai toutes les preuves et le monde entier le saura" nous livre un Blé Guirao très remonté ce mardi soir à son retour à Abidjan.

Cette dénonciation intervient au même moment ou défilent tour à tour sur la RTI, à l'instar de l'après second tour de la présidentielle en 2010, des observateurs de la Cedeao, Uemoa et autres, qui attestent tous du "Tout s'est bien passé". Reste à savoir si ces derniers, ont eu le courage de se déployer jusqu'à l'extrême ouest du pays, région montagneuse et difficile d'accès.

En attendant les recours, la CEI à officiellement annoncé à cette heure les résultats de 90 circonscriptions sur 255. L'ensemble de ces derniers devraient être connus d'ici à mercredi soir.

Amy, KOACI.COM ABIDJAN, copyright © koaci.com
 
 
8513 Visit(s)    3 Comment(s)   Add : 14/12/2011
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions Dabakala
 
DE LA FRAUDE, DE SA VALEUR-------------------------------------------------------------------------Légitime, l’on criera à la fraude sur tout les canaux disponibles. L’on s’en offusquera, s’en énervera, la défaite en vue, on la dénoncera ! Ce qui est tout à fait normal, surtout s...
DE LA FRAUDE, DE SA VALEUR-------------------------------------------------------------------------Légitime, l’on criera à la fraude sur tout les canaux disponibles. L’on s’en offusquera, s’en énervera, la défaite en vue, on la dénoncera ! Ce qui est tout à fait normal, surtout si on la subie, à son corps défendant, sans moyens immédiats de recours, au risque de provoquer des échanges houleux, parfois violents sinon armés. Les législatives dévoileront des secrets bien différents des constats et rapports que les « observateurs » livreront devant leurs mandataires ou le peuple ivoirien. Les griefs exposés sont divers, le vote des morts, des personnes non autorisées, des exactions diverses, la destruction d’urnes, des intimidations ou alors le non respects des dispositions électorales comme le visas de scrutateurs, conforme et obligatoire. Comment pourra t’il (Jean BLE GUIRAO) faire entendre sa voix, quand on sait que l’on aura vécu pire pendant le second tour des présidentielles. Le LMP aura subit et constaté la fraude sous toutes ses formes. On se passera du descriptif détaillé, qui ne saurait être différent de ce qui est décrit plus haut, à une échelle définitivement autre. Sentant la menace, et ayant anticipé sous tous les plans, surtout après les prémices du premier tour qui aura été pareillement le théâtre de la fraude RDR, c’est bien par voie d’huissiers que les fraudes auront été décrites, archivées, de façon systématique, en réponse à une machinerie qui avait été prémédités et pour laquelle l’on s’était donné les moyens, des mois à l’avance : la possession d’armes et l’usage de la violence si nécessaire. Des dizaines de dossiers, extrêmement détaillés, sous sceau d’huissiers atterrissent donc sur la table de la CEI et du conseil constitutionnel, exposant les griefs du LMP, tout ceci dans les délais légaux de rigueurs. Pendant que l’on s’apprêtait à frauder, le LMP s’apprêtait à constater, à contester, tout ceci en respect des lois ivoiriennes, évitant de répondre à la force par la force, ce qui aurait amené la côte d’ivoire dans le sang. Le chemin du droit est choisi délibérément. On le sait, la contestation entrainera le blocage de la CEI, institution administrative, forclose et la prise en main du scrutin par le conseil constitutionnel, unique juridiction habilitée à statuer sur la situation présente. Malgré la gravité des plaintes et la décision du conseil constitutionnel, la suite des évènement est connue à ce jour et ADO pris le pouvoir, avec le support de pays étrangers, dont paradoxalement les observateurs furent évacués des zones CNO, après avoir risqué leur vie avec le constat officiel : le scrutin s’est bien passé !! En ce qui concerne donc BLE GUIRAO, si lors de ces évènements chauds, aucun recours n’a abouti aux yeux de ceux qui se sont invités dans l’arène élective, ce ne sont pas ses simagrées de fraudes et de « preuves » qui pourront amener quoi que ce soit à changer. Bienvenue donc dans le monde de la fraude, de sa valeur et de ses impacts. Désormais, la leçon a retenir, c’est que la fraude, bien menée, paye. Si le pouvoir a été obtenu à travers elle, avec la caution de ceux qui se disent impartiaux, il n’ ya pas de raison que la fraude ne se perpétue, ne se cultive et ne s’institue. S’il fallait recommencer le scrutin, parions que Jean BLE GUIRAO s’en prendrait autrement. Et l’on parlera de justice ?? Merci
 
 
Read more
See his contributions SRIKA BLAH
 
Pendant une election, les observateurs etrangers ne peuvent pas etre partout. pour des fraudes "isolees" les plaigants peuvent saisir Francis Wodie si nous sommes dans un pays de droit et non chaque fois faire parler le Kalach ou les machettes.
 
 
 
See his contributions Dabakala
 
C’est bien l’addition de ces fraudes dites « isolées » qui constituent l’ampleur du phénomène et pourrait invalider un scrutin qui d’ailleurs n’aura pas été entièrement couvert par les « observateurs étrangers » qui se justifient toujours de la même façon. A quoi cela sert-il d’e...
C’est bien l’addition de ces fraudes dites « isolées » qui constituent l’ampleur du phénomène et pourrait invalider un scrutin qui d’ailleurs n’aura pas été entièrement couvert par les « observateurs étrangers » qui se justifient toujours de la même façon. A quoi cela sert-il d’enrôler des observateurs qui ne peuvent pas « observer » ?? C’est bien leur rôle !! S’ils ne sont pas partout, ils n’auront pas le droit de valider globalement une élection, si ce n’est dans les endroits qu’ils auront couvert !! Nous sommes définitivement livré à la crédibilité de leurs dires (plus subjectifs qu’objectifs), qui pourront être motivés par des intérêts souterrains !! Dans ces conditions, le droit est floué et ne saura s’exercer, car les preuves qu’il faudra apporter seront bien légères et non systématiques.
 
 
Read more
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login