Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Ghana : Agbogbloshie, la poubelle électronique mondiale qui menace des vies
 

Vue d’une décharge numérique (ph) a Agbogbloshie

- Ghana – Accra, le 6 Novembre 2013 © koaci.com– Agbogbloshie, une banlieue à Accra la capitale ghanéenne, continue par détenir le record de l’une des plus grandes poubelles du monde. Des tas d’appareils électroniques tels que des ordinateurs hors d’usage, lesquels sont dénommés E-déchets, sont déchargés régulièrement sur les lieux.

Déchargés, ces déchets « numériques » sont brulés par certaines personnes qui espèrent récupérer des résidus pour la vente. Des millions de tonnes de déchets électroniques sont traitées chaque année à Agbogbloshie.

De l’action des chercheurs de résidus dans les tas d’ordure, il ressort le tas de fumée et les odeurs toxiques que dégagent les éléments embrasés deviennent de plus en plus un danger permanent sur la santé des populations riveraines.

Selon les experts du Blacksmith Institute en Amérique et la Croix-Verte, une ONG helvétique, la brulure des composantes électroniques à Agbogbloshie Search Agbogbloshie « expose 40.000 personnes à une pollution au plomb, au mercure et au cadmium ». En mai 2011, un rapport d'évaluation de la situation des déchets électroniques au Ghana a révélé que 171.000 tonnes de déchets électronique ont été recyclés de façon informelle contre seulement 0,2 % pour de manière formelle.

Il est révélé que le traitement des déchets numériques émet des produits chimiques toxiques dans l’air, dans la terre et dans les eaux. Il a un impact dangereux pour les enfants, agit négativement sur le système reproducteur, le système nerveux et aussi le cerveau.

En s’élevant à leur tour contre les conséquences des recyclages traditionnels sur la santé des populations, des défenseurs de ces deux structures ont dénoncé la pratique qui se poursuit dans cette décharge identifiée comme l’une des dix sites les plus pollués au monde.

Afin de remédier à cette pratique qui affecte la santé des gens, les experts qui ont mené des enquêtes sur les décharges et répertorié celle du Ghana proposent plusieurs pistes.

Le Ghana a été invité à proposer des mesures adéquates pour contrer les effets nocifs du recyclage des déchets électroniques. Aussi il a été proposé au pays de faire de telles sortes que les populations qui vivent de l’extraction de ces déchets ne soient plus contraintes à dépendre de ces activités pour leur survie.

De la provenance de ces déchets numériques, il urge qu’ils viennent de l’Amérique, de l’Europe et de l’Asie vers certains pays africains comme le Ghana, le Nigeria …, la Côte d’Ivoire et le Togo. Pour qu’ils atterrissent au Ghana, certains donateurs contournent les lois internationales et en envoyant ces équipements comme des biens d'occasion ou de dons de charité.

Mais à y voir de près, c’est des appareils qui ne sont plus bon à l’usage. Toutefois, ils profitent à ceux qui installent des cybers café dans le pays comme confirmé à Koaci.com par un gérant à Accra.

Au-delà de l’offre, c’est plutôt une manière pour les donateurs de se débarrasser de leurs ordures numériques à effet néfastes sur l’environnement et sur la santé humaine

Enfin, à propos d’Agbogbloshie, soulignons que c’est un milieu peuplé grâce au flux de l’exode rural des gens venant du nord Ghana. En raison de la précarité de la vie, de la dépravation sexuelle et de l’insécurité qui y règnent, certaines personnes ont surnommé cette localité de « Sodome et Gomorrhe ».

Mensah
 
 
14418 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 06/11/2013
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login