Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Ghana : Accra envisage une réplique après la suppression du protocole de visa des USA pour les ex Présidents
 
Nana Akufo-Addo, le président ghanéen

© koaci.com– Lundi 26 Juin 2017 – Le gouvernement ghanéen a révélé qu'il pourrait être obligé de recourir à d'autres options, si l'ambassade des Etats Unis d’Amérique (USA) dans le pays ne revient pas sur sa décision de supprimer le protocole de visas pour les ex-Présidents ghanéens et députés.

Pour l’éventualité qui se profile à l’horizon à Accra, le vice-ministre ghanéen de l'Information, Kojo Oppong Nkrumah, a déclaré le vendredi dernier que le gouvernement du Président Nana Akufo Addo Search Nana Akufo Addo n'est pas approuvé la décision de l’ambassade des USA Search USA contre les ex-Présidents. Par conséquent dira Nkrumah, le ministre des Affaires étrangères est chargé de demander des détails et des éclaircissements à l'ambassade américaine au sujet de leur décision.

A l’origine de cette affaire, Robert Jackson, l’ambassadeur des USA Search USA à Accra a annoncé le jeudi dernier à la commission des affaires étrangères au parlement que les ex Présidents et les députés ghanéens devront désormais faire la queue comme les autres ghanéens lors de la demande de visas pour leurs visites privées en Amérique. Autrement dit, les demandeurs doivent se présenter personnellement à l’ambassade.

Dans la droite ligne de la restriction que compte imposer l’ambassade des USA Search USA aux personnes citées, l’ambassadeur Robert Jackson a précisé que la mesure ne s’appliquera pas pour les voyages officiels des ex-Présidents et députés.

Sur la démarche à suivre en vue d’inverser la décision de l’ambassade, le vice-ministre de l’Information a fait savoir que l'exécutif cherchera à avoir des détails supplémentaires car les personnes ciblées doivent être traitées avec respect car elles ont eu à exercer de hautes taches dans le pays.

Il est à souligner cette affaire a fait surface aux lendemains de la polémique qui entoure la présence de Mahmoud Umar Muhammad Bin Atef et Khalid Muhammad Salih Al-Dhuby, deux ex prisonniers de Guantanamo au Ghana.

Suite à la plainte portée par deux ghanéens sur la base de l'article 75 de la Constitution contre le procureur général et les ex ministres de la Justice et de l'Intérieur, la Cour suprême ghanéenne a jugé inconstitutionnelle la décision de l'ex Président John Mahama d'avoir permis aux États-Unis d'exporter les deux ex détenus de Guantanamo au Ghana.

Mensah, Lomé
Suivez l'évolution de l'actualité en temps réel avec notre application mobile Android (cliquez et installez la sur votre mobile)

Ou Apple (cliquez et installez la sur votre iphone ou ipad)
 
 
17626 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 26/06/2017
  2 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login