Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Gabon: Violences post-electorales de la présidentielle 2016, une équipe de la CPI a bouclé sa première mission à Libreville
 
Violences en septembre 2016 à Libreville

© Koaci.com- Jeudi 22 Juin 2017- Comme annoncé suite à la saisine de la CPI Search CPI par les autorités gabonaises en septembre dernier, une mission d'experts a terminé sa première mission au pays, apprend KOACI d'un communiqué du porte parole du gouvernement transmis.

Après l'annonce d’ouverture d’un examen préliminaire sur la situation en République Gabonaise par le procureur de la CPI Search CPI après les violences post-electorales survenues après la présidentielle de 2016, les experts ont fait le déplacement de la Haye à Libreville pour vérifier si les faits allégués dans la saisine gabonaise constituent des crimes pouvant relever de la compétence de la CPI Search CPI qui traite exclusivement des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité et du génocide.

Ils ont été reçus mercredi par les ministres de la Défense nationale, de la Justice, de l’Intérieur et de la communication en vue de leur présenter les éléments déjà contenus dans la saisine, appuyés par des explications plus détaillées portant sur le processus électoral au Gabon, les périodes de précampagne marquées "par des discours d’une extrême violence, portant des appels au meurtre et au génocide" comme relévé.

Un descriptif détaillé et chiffré a également été présenté pour rendre compte des violences post-électorales.

Le communiqué rapporte: "le caractère planifié, structuré et organisé a été mis en évidence par nos soins. Tout comme nous avons mis en évidence le caractère stratégique particulier des cibles attaquées : télévision et radio nationales ; sièges des institutions parlementaires ; institutions municipales ; prisons ; aéroports ; infrastructures routières ; magasins de chaînes de distribution alimentaire."

Nous apprenons également que le nombre de victimes a également été présenté, "ce qui a mis en évidence un nombre de blessés plus élevés parmi les Forces de défense et de sécurité que parmi les civils. Le nombre de décès a également été communiqué" comme indiqué par Alain Claude Bilie Bi Nzé à travers le document transmis.

Dans un rapport circonstancié, le ministre de la Justice, garde des Sceaux, a pour sa part présenté l’état des procédures engagées ainsi que les suites judiciaires qui en ont découlées.

Par ailleurs, pour ne pas apparaitre "empirique" sur ce dossier, le porte parole du gouvernement rapporte que "toutes les dispositions ont été prises par les autorités pour accompagner, sans immixtion ni entrave, le travail des membres de la CPI Search CPI à Libreville. A ce titre, ils ont librement rencontré les membres de l’opposition et les représentants d’une certaine société civile. Ils ont de même, conformément à leur souhait, pu rencontrer certaines chancelleries occidentales à Libreville."
 
Pour les autorités, "cette ouverture et cette transparence sont la preuve, si besoin en était encore, que nous n’avons rien à cacher". Elles réfutent par ailleurs "les allégations mensongères et les grossiers montages qui font état de présumés charniers et de centaines de morts au Gabon" précisant que "ces mensonges et manipulations ne sauraient tromper la vigilance des experts, ni celle d’une opinion renseignée et informée."
 
Enfin, avant d'être situé sur la suite, le Gouvernement s'est félicité sur le fait que la saisine de la CPI, le 21 septembre 2016, ait eu pour effet le déclenchement de cette mission d’experts.

Sylvain Moussavou, Libreville

 
 
4327 Visit(s)    2 Comment(s)   Add : 22/06/2017
  3 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions FMK
 
Jean Ping et sa bande de rodoro ivoiriens sont mal barrés lol surtout après leur coup foiré l'autre jour et leurs images de conflits ivoiriens ou congolais qu'ils tentent, via leurs supporters sur internet, de diffuser en faisant croire à des victimes gabonaises (il ne sait toujo...
Jean Ping et sa bande de rodoro ivoiriens sont mal barrés lol surtout après leur coup foiré l'autre jour et leurs images de conflits ivoiriens ou congolais qu'ils tentent, via leurs supporters sur internet, de diffuser en faisant croire à des victimes gabonaises (il ne sait toujours pas qu'il y a l'outil google image) lol il ira expliquer à Laurent Gbagbo à la Haye pourquoi il a refusé son recompte des voix lol
 
 
Read more
See his contributions Catapilar
 
@ FMK,Nous sommes fatigué d'entendre ce disque rayé. Laissons la CPI faire son travail en toute objectivité et rendre son rapport. Qu'est-ce que la Cote d,Ivoire vient faire encore dans cette histoire ? Tchrrrr!
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login