Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Gabon-Egypte: Première visite d'Etat d'Al-Sissi à Libreville, nouvel accord commercial entre les deux pays signé
 
Al-Sissi et Bongo mercredi à Libreville

Click to enlarge
Gabon-Egypte: Première visite d'Etat d'Al-Sissi à Libreville, nouvel accord commercial entre les deux pays signé
© Koaci.com - Mercredi 16 Août 2017 - Le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi Search Abdel Fattah Al-Sissi a foulé mercredi pour la première fois la terre gabonaise dans le cadre d'une visite de travail et d’amitié entamée à Libreville.

Accueilli par Ali Bongo Search Ali Bongo la veille de la fête nationale le Président de la République arabe d’Egypte et son hôte gabonais ont entre autre abordé au cours de leur entretien la situation sécuritaire en République centrafricaine (RCA), en République démocratique du Congo (RDC) et en Libye. Ils ont aussi signé un nouvel accord commercial entre leurs pays respectifs.

Si Ali Bongo Search Ali Bongo a condamné les actes de terrorisme perpétrés en Egypte et réaffirmé la nécessité « d’une action mondiale concertée » dans la lutte contre ce fléau en particulier sur le continent, Al-Sissi pour sa part plaidé pour le renforcement des relations entre le Gabon et l’Egypte dans le cadre des organisations multilatérales (Union africaine et Nations Unies) et pour l’intensification de la coopération en ce qui concerne le renforcement des capacités des militaires à travers les différents programmes de formation présentés par l’Agence égyptienne de partenariat pour le développement.

Outre les questions sécuritaires, les deux hommes se sont accordés sur la position du continent africain sur les questions climatiques. Le chef de l’Etat gabonais a notamment salué les actions menées par l’Egypte dans le cadre de sa présidence du Comité des chefs d’Etat africains sur les changements climatiques (CAHOSCC) et s’est engagé à prendre conseil auprès du Président Al-Sissi alors que le Gabon a hérité de cette instance continentale en janvier dernier.

« Le Gabon, qui est engagé dans un programme de développement ambitieux, est prêt à accueillir les entreprises égyptiennes, dont certaines sont déjà très actives sur le continent. Le modèle de coopération sud-sud ou intra-africain est un modèle porteur, dans lequel nous devons investir », a déclaré Ali Bongo Search Ali Bongo au cours de son allocution.

Par ailleurs un nouvel accord commercial a été signé entre les deux pays par le ministre de la Promotion des investissements privés, du Commerce, du Tourisme et de l’Industrie, Madeleine Berre et son homologue égyptien, Tarek Kabil.

Il vise à accroitre le volume des échanges commerciaux entre nos deux pays et vient renforcer la coopération gabono-égyptienne riche d’une vingtaine d’accords dans divers secteurs prioritaires tels que la santé, l’éducation, l’agriculture et la sécurité.

Pour le Gabon, qui s’est lancé dans une politique de diversification et d’industrialisation de son économie en vue de dynamiser ses exportations, les avantages à tirer sont considérables, notamment dans certains secteurs hors pétrole tels que le bois, la pêche et l’agro-alimentaire.

L’Egypte est un grand importateur de bois scié avec une demande annuelle de 1,09 milliards de dollars. Le Gabon, qui se place au 4ème rang des fournisseurs africains de produits issus de la transformation du bois en Egypte, pourrait potentiellement se hisser au 2ème rang à travers cet accord. La transformation du bois au Gabon a connu une évolution positive depuis l’application en 2009 de la mesure d’interdiction de l’exportation de bois en grume.

Les exportations de produits semi-finis ont connu une hausse de 11% et le chiffre d’affaires du secteur a augmenté de 5,2% de même que le nombre d’unités de transformation.

S’agissant de la pêche, les importations annuelles de crustacés en Egypte représentent 100 millions de dollars avec pour principal fournisseur en Afrique la Tunisie. Le Gabon, qui exporte ses crustacés vers Hong Kong, l’Irlande et le Congo, a l’opportunité d’ajouter l’Egypte parmi les importateurs de ses ressources halieutiques.
Concernant l’agro-alimentaire, la SUCAF (société gabonaise) qui produit 27 000 tonnes de sucre par an pourrait bénéficier, à travers l’accord, d’un investissement égyptien - l’Egypte figure parmi les plus grands producteurs africains - pour accroître ses capacités de production et répondre à la demande locale qui s’élève à 35 000 tonnes par an. Les 8000 tonnes supplémentaires qui permettent de combler ce déficit d’offre proviennent de l’étranger.

Le renforcement des échanges commerciaux entre les deux pays concerne également le ciment et les ressources minières.

Dans le cadre de ce nouvel accord, le développement des échanges commerciaux entre le Gabon et l’Egypte se basera sur des co-investissements, des investissements directs et des partenariats publics privés.

Enfin, les convergences de vues seront actées dans le cadre des travaux de la commission mixte Gabon - Egypte qui reprendra ses activités après un arrêt en 2008, elle se réunira au Gabon avant la fin de l’année.

 
 
Sylvain Moussavou, Libreville
 
 
2538 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 17/08/2017
  3 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login