Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Fraude electorale, le BSS menace de troubler l’ordre public
 
::Koaci.com Dakar:: Idrissa Seck, Amath Dansokho Search Amath Dansokho (au centre) et Ousmane Tanor Dieng::

La coalition Benno Siggil Sénégal Search Benno Siggil Sénégal (BSS) qui regroupe les partis d’opposition est sur le pied de guerre contre les fraudes électorales. Elle a même proféré des menaces contre le gouvernement d' Abdoulaye Wade Search Abdoulaye Wade au cas où il s’adonnerait à des fraudes pour remporter les Locales du 22 mars prochain.

Selon les camarades de Amath Dansokho, la paix civile dépendra du comportement du gouvernement au cours des prochaines élections. «En faisant le point de la situation du processus électoral, on s’est rendu compte que le gouvernement reste toujours dans une perspective de fraude. Il procède à des dilatoires pour ne pas répondre aux problèmes que nous lui avions soumis dans le cadre l’organisation des élections libres et transparentes», précise Ousmane Tanor Dieng Search Ousmane Tanor Dieng porte parole du jour de la conférence des leaders de la Coalition BSS tenue ce lundi. La bataille semble être donc ouverte entre le parti au pouvoir (parti démocratique sénégalais) et l’opposition. Car, dans tous les cas, «la Bss et la population sénégalaise n’accepteront pas qu’il y ait des fraudes électorales». Ainsi, ces opposants invitent les populations à sécuriser leur vote dans leurs localités différentes et «à donner une leçon à Me Wade». Et de mettre, encore, le régime en garde : «Aucun vote multiple, aucun vote étranger, aucun transfert des élections, ne seront tolérés. Une série de mesures sera prise par la coalition Bss afin que les fraudes ne soient pas au cœur du système mais en marge du système», met en garde M. Dieng. De ce fait, tout porte à croire que l’opposition qui avait boycotté les Législatives de 2007 est cette fois-ci déterminée à se tailler bavette avec le régime en place. Et, à cet effet, une assemblée générale est prévue le 22 février. Elle sera l’œuvre de tous les investis de la coalition et sera suivie le 24 février des manifestions au niveau des structures décentralisées ; ceci, en connexion avec les problèmes des Sénégalais à la mal gouvernance, à la crise multi-sectorielle depuis l’avènement de l’alternance de 2000.
«Il y’aura des manifestations au niveau des gouverneurs, des préfets et des sous-préfets, ainsi qu’auprès du ministre de l’Intérieur pour les interpeller», indique Ousmane Tanor Dieng, par ailleurs secrétaire général du parti socialiste (Ps).

 
 
2657 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 17/02/2009
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions VLAN
 
l'opposition doit rester très vigilant,parceque le president wade , ne veux pas laisser le pouvoir de si tôt, il va tout faire pour truquer les élections , mais aussi il veux positionner son fils ces discours en temoingnent . vigilance , vigilance , vigilance
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login