Logo Koaci
 
 
 
Echec à Lomé d’une journée ville morte
 
::Koaci.com Lomé:: L'opération "ville morte" n'aura pas porté ses fruits ce lundi dans la capitale togolaise, ici sur la marché "Assigamé"::

Le mot d’ordre de « Lomé Search Lomé ville morte » lancé par le Front républicain pour l’alternance et le changement (Frac) pour ce lundi 26 avril 2010, n’a pas été respecté. La circulation est normale, les boutiques sont ouvertes et les travailleurs de la fonction publique sont à leur poste. « Moi je ne suis même pas au courant d’un mot d’ordre lancé pour cette journée », nous a répondu ce matin, un motocycliste se rendant au service.

Dans le secteur privé tout comme le public, beaucoup de personnes interrogées disent ignorer ou avoir vaguement entendu parler du lancement d’un tel mot d’ordre. D’autres par contre, pensent que cette action n’est pas recevable dans le contexte actuel de paupérisation de l’économie nationale. « Je pense que toute action allant dans la sens d’une paralysie de l’économie, ne saurait réussir dans le contexte actuel », affirme un gérant d’une station d’essence. Pour lui, les marches pacifiques suffisent pour faire plier le régime-RPT. Certaines écoles privées par contre n’ont pas ouvert ou ont laissé repartir les élèves.

Signé le 23 avril du vice-président de l’UFC, Lawson Patrick au nom du Frac, le mot d’ordre Lomé Search Lomé ville morte », vise selon ses initiateurs, a dire « Non à la victoire volée au peuple togolais souverain ; Non à la confiscation du pouvoir depuis 43 ans par le régime RPT qui a pris en otage le peuple togolais, lui déniant le droit de choisir librement ses dirigeants… » Ce mot d’ordre est également destiné à dire non, au interdictions arbitraires et anticonstitutionnelles des manifestations pacifiques de protestation à l’intérieur du pays, à la gabegie, à la corruption et au pillage systématique des ressources et richesses nationales par le RPT. Les populations étant à l’occasion convier au recueillement au cours de cette journée, avec bougies allumées de 12h00 à 12h30.

S’il est notable que ce mot d’ordre n’est pas passé et n’a donc par conséquent été respecté, il est aussi à noter que le Frac, durcit sa position. « Nous ne devrons plus les laisser nous malmener car, dit-on, si tu laisse passer une injustice, tu donnes l’occasion à la suivante de se produire », disait Jean-Pierre Fabre, s’adressant au nombreux public lors de la dernière marche du Frac. Une répression brutale s’abat de plus en plus sur les contestataires de la réélection proclamée de Faure Gnassingbé. On note de graves violations de droits de l’homme.

C’est dans ces conditions que le CAR Search CAR de Me. Yawovi Agboyibo et la CDPA Search CDPA du Prof. Léopold Gnininvi, sortent de leur silence pour appeler qui à une refondation de la république, qui à un dialogue à l’initiative du pouvoir. « Les diverses institutions qui devraient concourir par leur neutralité républicaine à l’équité des élections ont œuvré de façon ouverte à la réélection du candidat-président. Il en est ainsi de la HAC, de la Cour Constitutionnelle, des ambassadeurs rappelés, des magistrats présidents des juridictions, des préfets, des maires et des conseillers nommés par décret, des chefs traditionnels, des hauts gradés de l’armée et des forces de sécurité, des dirigeants des sociétés d’Etat, des directeurs des administrations centrales et les responsables des régies financières de l’Etat », note le Comité d’Action pour le Renouveau dans un communiqué par lequel, le parti réaffirme son « refus de reconnaître la validité du scrutin du 04 mars 2010 ».

« Il est impérieux et urgent que des dispositions nécessaires soient prises pour refonder la République et rompre définitivement avec les dérives institutionnelles antirépublicaines qui ont gravement compris le développement du pays », conclut le CAR Search CAR qui annonce pour le 08 mai, la tenue d’une journée de réflexion. En terme de dispositions à prendre, la CDPA, qui a présenté Brigitte Adjamagbo-Jonhson à la dernière élection, n’y va pas par mystère. « Les tenants du pouvoir doivent trouver les voies et moyens pour arrêter l’hémorragie et appeler à la concertation », déclare le parti dans un communiqué daté du 23 avril et signe de Léopold Gnininvi.

Dans une analyse sans complaisance aucune de la situation post électorale, la CDPA Search CDPA qui comme le CAR Search CAR déplore et condamne avec fermeté les incidents qui rappellent les temps anciens (allusion faite aux violences policières), note que « Le Togo souffre d’un manque d’équité au plan politique comme au plan économique. Cette équité grandit et se nourrit de la lutte partisane. A défaut d’alternance, le pouvoir d’Etat et le pouvoir économique se sont progressivement concentrés entre les mains des éternels tenants du pouvoir, créant ainsi des frustrations intenables ».

Pour la CDPA, le « Togo ne peut pas faire l’économie d’une période de transition, acceptée par tous, du régime de parti unique au multipartisme. A défaut, il continuera de patauger dans la démocratie avec un cycle d’élection-violences-négociations, tous les cinq ans ».



 
 
6968 Visit(s)    6 Comment(s)   Add : 26/04/2010
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions gmanaoba
 
Le message de ville morte n'a pas été entendue par les plus de 300 mille manifestants qui défielent tous les semedis?!!! Votre journaliste était-il aussi dans la pluie pour relever la célèbre phrase de fabre qui dénote d'un durcissement du Frac? Quid des des bougies à allumer ce ...
Le message de ville morte n'a pas été entendue par les plus de 300 mille manifestants qui défielent tous les semedis?!!! Votre journaliste était-il aussi dans la pluie pour relever la célèbre phrase de fabre qui dénote d'un durcissement du Frac? Quid des des bougies à allumer ce jour???? "Le chien aboie, la caravane passe" vous rappelle-t-il quelque chose?
 
 
Read more
See his contributions tagan
 
Voici toute l’ambigüité de la situation togolaise:Il y a un clivage profond entre le peuple et l’opposition.Bien que le peuple n’en peut plus du régime en place, il n’y aucun leader en qui il croit de l’autre coté. Chaque fois sur les sites internet on nous parle de manifestation...
Voici toute l’ambigüité de la situation togolaise:
Il y a un clivage profond entre le peuple et l’opposition.
Bien que le peuple n’en peut plus du régime en place, il n’y aucun leader en qui il croit de l’autre coté. Chaque fois sur les sites internet on nous parle de manifestations incroyables, de sortie massive de la population, mais quand tu sors en ville fonctionne bien normalement… Il faut s’en rendre a l’évidence qu’une mobilisation de 10.000 personnes sur une population de Lomé de plus d’un million est assez marginale pour espérer une sorte de hold up…
Nous ne le dirons jamais assez, l’opposition à besoin d’avoir une tactique claire et bien plus efficace : une lutte armée n’est pas possible, aucune des critères financiers et stratégiques ne sont réunis. Une révolution de la rue, n’est pas du tout probable, la population a trop peu confiance a l’opposition et le nombre de ceux qui se mobilisent est trop fébrile… donc la question c’est d’ici un mois, ou sera cette lutte ?quel niveau nous espérons atteindre ? est ce que cette prévision est réalisable ? Si ce n’est pas le cas, devons changer de plan afin de toujours garder une crédibilité politique auprès du peuple ? il y a mille et une question que nous espérons que l’opposition se pose
 
 
Read more
See his contributions Corneille
 
L'échec supposé de la journée ville morte à Lomé se justifie par les difficultés que la grande majorité de togolais et de togolaises a à joindre les deux bouts. Ce n'est pas pour rien que le régime a délibérément décidé de laisser nos populations dans le plus grand dénuement. Il ...
L'échec supposé de la journée ville morte à Lomé se justifie par les difficultés que la grande majorité de togolais et de togolaises a à joindre les deux bouts. Ce n'est pas pour rien que le régime a délibérément décidé de laisser nos populations dans le plus grand dénuement. Il n'y a pas de clivage entre le peuple et l'opposition et ce n'est pas une question de confiance mais plutôt l'usure due à la longueur de la lutte. Tout le monde parle de stratégies mais rares sont ceux qui proposent quelque chose de concret. La réalité demeure que si la stratégie de la mobilisation populaire ne s'essouffle pas, elle finira par avoir raison du pouvoir en place. Cette opposition dans son ensemble est à encourager, les conséquences d'une lutte armée seront incalculables et moi je continue de croire que notre lutte actuelle sera à coup sûr couronnée de succès.
 
 
Read more
See his contributions Rocosmos
 
L`echec d`une ville morte au Togo est toujours du, aux etrangers(Nigeriens,Libanais,Chinois et meme Francais... qui sont proprietaires de plus 75% de boutiques.... au Togo et n`emploient meme pas les Togolais.Ils font venir leur famille,de je ne sais ou pour travailler dans leurs...
L`echec d`une ville morte au Togo est toujours du, aux etrangers(Nigeriens,Libanais,Chinois et meme Francais... qui sont proprietaires de plus 75% de boutiques.... au Togo et n`emploient meme pas les Togolais.Ils font venir leur famille,de je ne sais ou pour travailler dans leurs activites.Et leur profits sont envoyes dans leur pays respectif.Certains ne paient meme pas les taxes.C`est un des maux de l`economie Togolaise.
Et surtout,ils sont arrogants(soutenus par les forces de l`ordre qui vivent grace a la corruption) comme si le TOGO leur a ete vendu.C`est dommage!!!
 
 
Read more
See his contributions isidoretartin
 
 en temps que metis francotogolais je souhaite reagir au commentaire de Rocosmos . ce n'est pas en montrant du doigt les etrangers que l'on va resoudre les problèmes il ne faut pas se tromper de cible ,bien des togolais pur souche profitent du système mafieux du rpt .restons plu...
 en temps que metis francotogolais je souhaite reagir au commentaire de Rocosmos . ce n'est pas en montrant du doigt les etrangers que l'on va resoudre les problèmes il ne faut pas se tromper de cible ,bien des togolais pur souche profitent du système mafieux du rpt .restons plus rationnel comme Corneille qui a mon sens est dans le vrai
 
 
Read more
See his contributions tagan
 
Je ne partage pas la remarque selon laquelle le mouvement ville morte n’a pas été suivi parce que la population est démunie. Il est vrai que le peuple togolais souffre atrocement ; mais quand nous constatons les mobilisations des weekends, il est très fort remarquable que ceux so...
Je ne partage pas la remarque selon laquelle le mouvement ville morte n’a pas été suivi parce que la population est démunie. Il est vrai que le peuple togolais souffre atrocement ; mais quand nous constatons les mobilisations des weekends, il est très fort remarquable que ceux sont les plus démunis au fait qui se mobilisent le plus (nos frères conducteurs de zem, nos sœurs du grand marche…). Ensuite la raison pour laquelle je parle de clivage, outre le fait que Lomé fonctionne assez normalement lors des mobilisations le weekend (ceux qui se trouvent au pays vont le confirmer), a chaque fois que l’opposition propose des mouvements comme concert de casserole ou veillée avec des bougies, on en voit nulle part sauf au sièges et aux domiciles des leaders.. Alors aussi terrible que ce fait puisse être pour la lutte pour l’indépendance, nous devons accepter cette réalité et adopter des stratégies en conséquence…. Ma stratégie, (je ne suis pas un leader d’opinion et surtout je considère des sites comme koaci, comme un atelier ou nous proposons tous nos idées pour construire un meilleur Togo) ; ma stratégie elle est d’abords de nous convaincre d’une réalité : quelque soit les élections la junte militaire au pouvoir au Togo va trouver le moyen de gagner.. Ainsi si on décide d’y aller, il faut se préparer bien bien autrement. Déjà commençons par apprendre de nos frères béninois, plus d’un an avant les élections ils ont choisi un candidat unique, qui vient de faire le tour des chefs d’Etats africain, et qui vient d’être reçu à l’Elysée… Nous avons besoin de faire la même chose, résister d’investir notre confiance en la CENI ou tout autre organe local… Lors du déplacement de ce leader choisi par ces pairs vers les autres chefs d’Etat, ils ont pour mission unique demander et d’assurer des garanti de ces derniers des actes qu’ils prendront en cas de preuve concrets de fraude du rpt… et par rapport et ses gages et garantis on prépare notre électorat… sans cette maturité politique, notre combat sera vain
 
 
Read more
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login