Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Démission du Premier Ministre et division évidente du PDG à l'approche de la présidentielle
 
::Koaci.com Libreville:: Le désormais ex premier ministre et peut être futur candidat Jean Eyeghe Ndong::

« il n’y a pas eu de consensus dans la désignation du candidat du PDG à la prochaine présidentielle » laisse entendre Jean Eyeghe Ndong, Premier Ministre Search Premier Ministre et par ailleurs vice président de la formation au pouvoir, Jean Eyeghe Ndong, qui fonde en substance sa démission sur cette absence de consensus dans le choix d’Ali Bongo comme candidat du parti, sur les dix prétendants dont lui, qui ont frappé à la porte de l’investiture de cette formation politique.

Je démissionne du gouvernement pour me présenter candidat indépendant à la prochaine présidentielle » confie Jean Eyeghe Ndong, qui dit vouloir consacrer le reste de son temps à peaufiner son programme politique et renforcer ses bases sur le terrain. Le Premier Ministre démissionnaire dénonce notamment l’absence de franches discussions entre les prétendants et le comité charger d’examiner les dossiers des candidats à la candidature du parti.
Quelque heures avant cette démission, l’univers politique gabonais a été secoué par ce qui est désormais appelé « l’appel de Barcelone »allusion a de déclaration de candidature à la prochaine présidentielle lancée depuis la capitale Espagnole par l’ancien ministre de l’intérieur André Mba Obame, actuellement en charge de la coordination de l’action gouvernementale, AMO pour les intimes, qui est un membre influent du système Bongo. Une déclaration de candidature qui est déjà considérée par certains proches du pouvoir comme une trahison.

« Je me porte candidat pour rassembler contrairement à la candidature d’Ali qui divise » s’explique André Mba Obame, qui exclut toute hypothèse de trahison « Ali s’est mon frère, ce n’est pas mon ami ». Dans la foulée de la déclaration de candidature d’André Mba Obame, le gouvernement gabonais a limogé de la direction générale des élections François Ondo Edou, un proche de celui que certains qualifie comme « dieu le sain esprit du système bongo » aux cotés de « dieu le père » et « dieu le fils »ce, en raison de ses talents de stratège politique devant l’Eternel. La direction générale des élections au Gabon Search Gabon échoit désormais à sylvain Abraham Nguema, précédemment coordonnateur informatique à cette direction en charge des élections.

En moins d’une distraction de dernière minute, l’on court le risque d’une implosion du parti fondé par feu le président Bongo Ondimba, quelques mois seulement après son décès le 08 juin dernier à Barcelone. Tout reste tout de même à relativiser, puisqu’en politique tout se dénoue et se renoue au gré des intérêts.

Pierre Mamboundou l’un des leaders de l’opposition devrait annoncer sa candidature dimanche prochain. Le leader de l’Union du Peuple Gabonais vient dans le cadre de ses tractations, de l’allier le soutien d’une frange des partis de la majorité au pouvoir et de l’opposition, tous étant quasiment issus du sud du pays dont il est originaire, citons comme entre autre partis acquis au leader de l’Union du Peuple Gabonais (UPG), Alliance Nationale des Bâtisseurs de maître Séraphin Ndaoh(opposition), le Rassemblement National des Bucherons de Pierre André Kombila(majorité), l’Union Pour la Nouvelle République de maître Louis Gaston Mayila(majorité) et le Parti Socialiste Gabonais de Moussavou King(opposition).

Des émissaires sont actuellement dépêchés pour tenter d’également rallier à la cause de Pierre Mamboundou, l’opposant Zacharie Myboto. Disons que c’est à un véritable coup de théâtre politique que sont livré ces derniers jours les gabonais.
 
 
2656 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 17/07/2009
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login