Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Côte d'Ivoire: Le Syndicat National des Enseignants du Second Degré de Côte d'Ivoire expose les conditions pour une école émergente vraie
 
Traoré Siaka

© koaci.com – Samedi 18 Mars 2017 – Une délégation du bureau national du SYNESCI conduite son secrétaire général national Traoré Siaka a rencontré les camarades de son syndicat de Bouaké samedi 18 mars 2017 au Lycée Technique de Bouaké pour échanger sur la vie de leur association et surtout des conditions Search conditions de vie et de travail des enseignants de Côte d’Ivoire.

« Nous sommes venus à Bouaké pour offrir aux enseignants de manière générale et particulièrement aux militants du SYNESCI une nouvelle vision faite à partir d’un constat de notre système éducatif, des critiques pertinentes. Nous avons fait des propositions, des résolutions des différentes difficultés que traverse le système éducatif. Nous attendons de nos camarades de Bouaké des observations, des suggestions afin que nous recueillons toutes les informations pour les présenter à l’autorité afin de trouver une solution aux problèmes des enseignants », a donné comme nouvelle Traoré Siaka à son arrivée.

Le SYNESCI reconnaît que des efforts ont été faits par l’Etat de Côte d’Ivoire, cependant de nombreux problèmes minent encore le système éducatif ivoirien. Il est donc impérieux pour avoir des résultats performants et de qualité, il faut mettre élèves et étudiants dans de bonnes conditions.

« Nous avons dégagé des solutions. Ce sont la réduction des effectifs pléthorique d’élèves dans les salles de classes par la réhabilitation des salles de classes hors d’usage et la construction de nouvelles salles de classes. La construction de salles de collection, d’air de jeu et équipement en matériels didactiques ; le SYNESCI propose aussi l’instauration d’un cadre vie sain par la destruction des maquis et bars situés aux alentours des établissements.

 Traoré Siaka propose le changement des tableaux noirs et la craie par les markers, la lutte contre la violence en milieu scolaire comme c’est le cas récurrent à Bouaké. Le Secrétaire général national du SYNESCI a évoqué le cas des COGES. Pour lui le COGES a dévié sa mission, il faut allouer 80% du budget des COGES aux établissements qui vont contribuer à l’achat du matériel didactique. Il s’est penché sur l’amélioration des conditions Search conditions de vie de l’enseignant en demandant à l’Etat de payer le stock des arriérés dus depuis 2009 et, revaloriser l’indemnité contributive de logement qui depuis 34 ans vacille entre 40 à 50.000fca à la fourchette de 100.000f à 120.000fca, etc. ». 

Pour terminer Traoré Siaka a affirmé ceci : « Dans un premier temps nous allons engager le dialogue social. Et si l’autorité n’est pas ouvert au dialogue social, nous allons engager véritablement la lutte. Ça vous pouvez compter sur le SYNESCI », a-t-il terminé.


 Donatien Kautcha, Abidjan et Source sur place à Bouaké.  
 
 
11799 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 18/03/2017
  2 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login