Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Côte d'Ivoire: Un prêt de 200 millions de dollars de la Banque mondiale pour la promotion de la filière anacarde
 
Récolte d'anacarde dans la région de Katiola

© koaci.com –  Jeudi 12 avril 2018 –  La Banque mondiale a approuvé mardi, un prêt Search prêt de 200 millions de dollars destiné à la promotion de la filière anacarde Search anacarde (noix de cajou, ndlr) en Côte d’Ivoire et à l’accroissement de la productivité et la qualité de la production et à favoriser le développement du secteur de la transformation de la noix de cajou.

Environ 225 000 producteurs bénéficieront directement de ce Projet d’appui à la compétitivité de la chaîne de valeur de l’anacarde ainsi que les entreprises de la filière.

Sont concernées les petites unités de transformation jusqu’aux installations industrielles d’une capacité annuelle de 3 000 à 10 000 tonnes, en passant par les petites et moyennes entreprises qui s’occupent du stockage des noix de cajou Search noix de cajou brutes.

Ces investissements devraient créer environ 12 000 emplois directs, dont 50 % occupés par des femmes.

Selon Pierre Laporte, Directeur des opérations de la Banque mondiale pour la Côte d’Ivoire, «en développant la filière anacarde Search anacarde et en l’intégrant davantage dans les marchés mondiaux, ce nouveau projet a un grand potentiel pour créer des emplois dans les régions rurales grâce à l’agriculture et l’industrialisation, ce qui contribuera à faire reculer la pauvreté.»

Malgré son rang de premier exportateur et deuxième producteur mondial de noix de cajou Search noix de cajou brutes, avec une production de 711 000 tonnes, soit 23 % de la production mondiale, la filière anacarde Search anacarde de Côte d’Ivoire se heurte à plusieurs obstacles, en particulier au niveau de la transformation.

En phase avec le Plan national de développement de la Côte d’Ivoire (2016-2020) et avec le Programme national d’investissement agricole, qui font tous deux du développement de la filière anacarde Search anacarde une priorité nationale, ce projet s’inscrit également dans le Cadre de partenariat-pays (CPF) de la Banque mondiale pour la Côte d’Ivoire, qui vise à remédier aux problèmes de productivité et de création d’emplois dans l’agriculture, l’agro-industrie et la transformation.

Le nouveau projet contribuera à améliorer l’organisation et la gouvernance de la filière en réduisant les coûts de commercialisation et augmentant la compétitivité et l’inclusion des petits producteurs.

Il améliorera la productivité des exploitations et l’accès au marché des noix brutes en promouvant la recherche et le développement de plants d’anacardier, en appuyant les services de vulgarisation et les transferts de technologie, et en finançant la réfection et l’entretien des routes de desserte.

Enfin, l’opération soutiendra l’investissement privé dans les infrastructures de stockage et de traitement post-récolte afin d’accroître le volume et la valeur ajoutée des noix de cajou Search noix de cajou transformées localement et donnera lieu à un ensemble intégré d’interventions à trois niveaux.

Il s’agit des infrastructures de stockage et de transformation, de l’accès à des capitaux d’investissement et à des instruments de gestion du risque, et de développement des marchés et du commerce.

Wassimagnon, Abidjan
 
 
2523 Visit(s)    2 Comment(s)   Add : 12/04/2018
  1 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions fakolycoumba
 
je ne comprend pas pourquoi il faille toujours s endetter alors que depuis des années nous produisons que faisons nous des recettes?
 
 
 
See his contributions xmo
 
mon cher fakolycoumba#, c'est une technique très particuliere de gouvernance de notre très economiste president, l'ex margouillat du FMI. Alors que l'historien a mis en une politique tourné/ basée sur nos propres ressources qu'il a appelé "budget sécurisé" avec des résultats visi...
mon cher fakolycoumba#, c'est une technique très particuliere de gouvernance de notre très economiste president, l'ex margouillat du FMI. Alors que l'historien a mis en une politique tourné/ basée sur nos propres ressources qu'il a appelé "budget sécurisé" avec des résultats visibles palpables, bien, bons, etc. voici ce que notre eCONomiste nous sert: le surendettement de la RCI. Et puis, il faut voir, il y a un autre article encore: Côte d'Ivoire: Emprunt de 101,88 millions d'euros avec la BID.... C'est nous même que les blancs vont vendre un jour pour se rembourser walaye!!!!!!
 
 
Read more
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login