Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
COTE D'IVOIRE: Pour Guillaume Soro, la victoire de la Côte d’Ivoire à la CAN 2012 sera un moteur puissant de réconciliation entre les ivoiriens.
 
ABIDJAN LE 10 FEVRIER 2012 © koaci.com - Après avoir présidé ce vendredi 10 février cérémonie officielle de l’Inauguration du centre de santé de la maison de la presse, Le Premier ministre Guillaume Soro Search Guillaume Soro a profité de ce rendez-vous avec la presse pour inviter les ivoiriens, au soir du dimanche 12 Février prochain, à placer la très probable victoire des Eléphants à la CAN 2012, sous le sceau de la Réconciliation nationale et de la Paix Search Paix retrouvée. Car ne dit-on pas que le Sport est facteur de paix, de fraternité et donc de réconciliation.

De larges extraits de ses propos :

« Je souhaite évidemment que le dimanche nous rapportions la coupe. Je pense que nous avons les atouts pour remporter cette coupe .je crois que si cela se faisait et c’est notre souhait le plus ardent, cette coupe au-delà de l’aspect festif, sportif, va contribuer de mon point de vue à resserrer les liens entre les citoyens ivoiriens et contribuera fortement - j’en suis convaincu - à la réconciliation nationale. Vous savez ! On peut faire la réconciliation au travers de la culture, des arts et du sport. Donc, c’est quelque chose d’extrêmement important. Quelqu’un me disait en privé que quand dans un pays, le sport Search sport est roi et qu’il est développé, qu’il est chatoyant, qu’il apporte donc de la fierté, de la joie au sein des populations, il n’y a pas de guerre. Vous voyez au Brésil, le foot est roi, le pays parce qu’évidemment les populations s’y retrouvent en parfaite harmonie. Donc je pense que ce serait une belle occasion, une belle opportunité pour la Côte d’Ivoire de faire sa réconciliation. »

La Tulipe, KOACI.COM ABIDJAN, copyright © koaci.com
 
 
6530 Visit(s)    7 Comment(s)   Add : 10/02/2012
  10 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions Dabakala
 
RECONCILIATION N’EST PAS RAISON-----------------------------------------------------------------S’il existe bien un cadre évident de réconciliation et de paix, et pour lequel l’on peut apporter des preuves palpables, c’est bien dans l’équipe nationale. La pression politique sur l...
RECONCILIATION N’EST PAS RAISON-----------------------------------------------------------------S’il existe bien un cadre évident de réconciliation et de paix, et pour lequel l’on peut apporter des preuves palpables, c’est bien dans l’équipe nationale. La pression politique sur les épaules des joueurs est énorme. Mis de côté les petits problèmes de leadership, le constat est bien réel, les joueurs de l’équipe nationale, d’origine diverse, ont su transcender le clivage social et ont décidé délibérément de jouer et de se battre pour leur pays, car ils n’en ont pas d’autre. La symbiose s’est donc installée et mis à part le bizutage traditionnel dont ont été victime les nouveaux venus, l’entente règne et la joie est le maître mot dans les rangs. Les joueurs ivoiriens sont conscient du rôle et de la position qu’il occupent dans le cœur des ivoiriens, quel qu’en soit le bord, mais aussi de leur position professionnelle, qui impose au moins une victoire de cette envergure à leur palmarès. De plus, ils sont naturellement les ambassadeurs de leur pays, de leur patrie à l’étranger, quel qu’en soit le dirigeant ou l’état de la démocratie. On n’est donc pas surpris de voir un DROGBA encourager un GNEGNERI sur le terrain et vice versa. Aucunes divisions politiques visibles, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, malgré les à priori que l’on aimerait voir concrétisé à travers des tensions violentes et dévastatrices. Ce seront donc des moments d’intense émotion, de joies ou de tristesse (dans le pire des cas), que partagera toute l’équipe, mais aussi toute la population ivoirienne. Pendant quelques heures, les ivoiriens partageront le même destin et seront unis derrière leur équipe nationale. La liesse après la victoires souhaitée des éléphants rapprochera les ivoiriens, qui célèbreront les leurs, dans la capitale, les villes de l’intérieur et même dans les villages les plus reculées, car il s’agira d’une victoire ivoirienne et sans coloration politique aucune. Et pourtant, le contexte ivoirien, politique et social, n’aura pas changé d’un pouce. L’on sort en effet d’un conflit (on l’espère) qui aura opposé deux factions populaires, avec des morts de part et d’autre. On n’aura pas encore franchi l’étape du la justice (impartiale) et du dialogue, que l’on aimerait s’engouffrer dans celle de la réconciliation. Il est bien évident que la « victoire » des éléphants pourrait contribuer à tout ceci, les joueurs auront donc fait leur part. Mais le reste est bien entre les mains du politique, car la crise ivoirienne était bien politique avant tout (bien qu’ici, il faudrait reconnaître que l’on sortirait du même coup d’une crise sportive, après près de deux décennies de défaite à la CAN). Pour se réconcilier, il faudrait bien être au moins deux, il faudrait le vouloir sincèrement et que les choses puissent se passer dans une bonne foi partagée minimale. La récupération politique, sinon le message propagandiste du premier ministre rebelle ne va malheureusement pas dans ce sens, surtout quand on voit le décalage manifeste entre les propos et les actes posés par cette faction politique dans le cadre de la réconciliation qu’elle « souhaite ». L’ivresse de la victoire ne durera que quelques jours (on l’espère, au cas contraire, on s’attend ou plan B, SORO n’en parle pas ici, dommage !!), sinon semaines, mais ne sera pas suffisante pour amener les ivoiriens à pardonner et à se rapprocher, même s’il le veulent ou y sont obligés. Le cadre tracé pour la réconciliation (que SORO confond volontairement avec le concept de « vivre ensemble », pourtant propre au RDR) laisse à désirer, les griefs sont bien les mêmes : une justice minimale pour tous (pas pour un seul camp), un dialogue politique rétabli, un cadre démocratique saint, des accords politiques consensuel et enfin une approche et une sensibilisation populaire orientée vers le pardon, dans les actes et les paroles, de part et d’autre, et non vers la célébration de la victoire d’une partie (RDR minoritaire) de la population sur l’autre (dont la majorité la rend par définition arrogante). Tout ceci sonne abstrait, face à une éventualité réelle et concrète de victoire des éléphants, qui nous autorisera à péter le champagne et à danser toute la nuit, mais l’on sait bien qu’une bouteille se vide et que les meilleures chansons ont une fin. Que fera t-on après cela ?? Se réconcilier ?? Ces paroles, de la part d’un auteur directe de crimes massif depuis 2002 sur les ivoiriens et qui a toute sa place à la CPI, au minimum, ne trouveront pas d’échos auprès de ceux qui n’auront pas encore fait leur deuil. Désolé Monsieur le ministre. L’on vous invitera néanmoins, à prendre toutes les disposition sécuritaires pour limiter la casse et les débordements que pourront engendrer la possible victoire des éléphants sur la Zambie, la violence étant devenue étrangement familière à ce pays depuis qu’on l’y a introduite. On se comprend. Vive les éléphants. Merci !!
 
 
Read more
See his contributions LE Gle
 
 Entre autres… « atouts » : Le SEPLOU bien « au chaud », entre 4 murs. Derrière Haye. En effet, l’histoire (qui se répète, dit-on) nous renseigne que c’est sa place de prédilection quand la Côte d’Ivoire veut gagner. Rappelons-nous le 18 Février 92 (Ha, c’est l’histoire dêh, même...
 Entre autres… « atouts » : Le SEPLOU bien « au chaud », entre 4 murs. Derrière Haye. En effet, l’histoire (qui se répète, dit-on) nous renseigne que c’est sa place de prédilection quand la Côte d’Ivoire veut gagner. Rappelons-nous le 18 Février 92 (Ha, c’est l’histoire dêh, même si ça fait …maaaal). A l’époque, il était à la MACA. Décidément. Bel anniversaire en perspective !
 
 
Read more
See his contributions Dabakala
 
C’est bien parce que « SEPLOU » est bien au chaud, entre 4 murs, que la réconciliation selon SORO est plombée d’avance !!! Ce sera donc la fête du Football (histoire se répète, qu’elle se répète donc complètement, on sait bien ce qui vient après la prison…), mais pas à la réconci...
C’est bien parce que « SEPLOU » est bien au chaud, entre 4 murs, que la réconciliation selon SORO est plombée d’avance !!! Ce sera donc la fête du Football (histoire se répète, qu’elle se répète donc complètement, on sait bien ce qui vient après la prison…), mais pas à la réconciliation qui ne se fera pas sans SEM Laurent GBAGBO ou ses faire valoir !!!
 
 
Read more
See his contributions PASSION
 
Le peuple de Côte d'Ivoire attend cette victoire. Et, nous l'aurons, cette coupe enfin!!!
 
 
 
See his contributions Dabakala
 
Si ce n’est pas prophétique ça ??? On parlait tantôt du prophète MALACHIE !! Voici donc la prophétesse PASSION (ou le prophète PASSION, selon son genre), dans toute sa splendeur, comme si les Zambiens ne comptaient pas sur cette terre !! Attention aux surprises !! Vive les élépha...
Si ce n’est pas prophétique ça ??? On parlait tantôt du prophète MALACHIE !! Voici donc la prophétesse PASSION (ou le prophète PASSION, selon son genre), dans toute sa splendeur, comme si les Zambiens ne comptaient pas sur cette terre !! Attention aux surprises !! Vive les éléphants !! Encore 48 heures pour se voir béatifié (e), (je parle de PASSION !!) !!
 
 
Read more
See his contributions SRIKA BLAH
 
VICTOIRE(des Elephants) ou pas.... le roi Koudou doit aller en ENFER............Ce que je demande a Ouatttara, si nous remportons la CAN(ce qui est certain), il doit en profiter pour LIBERER 95% des detenus pro-Gbagbo................ la Zambie est peut-etre une "foudre", mais le...
VICTOIRE(des Elephants) ou pas.... le roi Koudou doit aller en ENFER............
Ce que je demande a Ouatttara, si nous remportons la CAN(ce qui est certain), il doit en profiter pour LIBERER 95% des detenus pro-Gbagbo................ la Zambie est peut-etre une "foudre", mais les "Elephants" font "trembler la TERRE"....
 
 
Read more
See his contributions Dabakala
 
Autrement dit, si nous ne remportons pas la CAN (ce qui est tout aussi probable) ADO en profitera t-il pour conserver les 95% des détenus pro GBAGBO en prison ?? Comment pourrait-on faire de la victoire des éléphants une cause nationale et mettre l’avenir de prisonniers politique...
Autrement dit, si nous ne remportons pas la CAN (ce qui est tout aussi probable) ADO en profitera t-il pour conserver les 95% des détenus pro GBAGBO en prison ?? Comment pourrait-on faire de la victoire des éléphants une cause nationale et mettre l’avenir de prisonniers politiques entre les pieds de joueurs de football, dont le destin dépend de facteurs hors de contrôle comme la qualité de l’équipe adverse, les conditions météorologiques, le niveau de fatigue et de stress, les tactiques de coaching et enfin la chance, sinon la malchance (j’ignore volontairement les combats spirituels et ésotérique que certaines personnes affectionnent) ?? Il ne restera pour ces prisonniers que le choix de la prière pour une victoire des éléphants !! Voici encore un exemple nauséabond de récupération politique d’une causalité approximative (1 chance sur 2 de gagner) du style de SORO Guillaume, qui semble conditionner la reprise de la « réconciliation » à la victoire « acquise » des éléphants. Quel est le plan B (en cas de défaite), messieurs ??? Vive les éléphants !!
 
 
Read more
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login