Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Côte d'Ivoire: Pour avoir dit Non au parti unifié, des anciens adhérents de l'UPCI tente de diviser le parti, des poursuites judiciaires annoncées contre ces «égarés»
 
© koaci.com - Mercredi 11 Juillet 2018 - A la suite de la tenue de leur Bureau Politique, les « égarés » de l’Union pour la Côte d’Ivoire (UPCI) ont assigné en justice, le 6 juillet dernier, le Président élu de cette formation politique, Maitre Soro Brahima.

Il s’agit de Sidibé Yacou et Fadiga Mamadou, qui se disent membres fondateurs de l’UPCI et respectivement Président par Intérim et Secrétaire Général par intérim de l’UPCI.

Maitre Soro Brahima assigné en référé ordinaire devrait comparaître le lundi 9 juillet 2018, à 8H00, devant le Tribunal de première d’Abidjan, pour constater sa destitution régulière de son poste de Président de l’UPCI par le bureau Politique du 09 juin 2018.

On devait l’ordonné de libérer le siège tant de sa personne, de ses biens personnels, et de tous occupants de son chef pour faire place nette au nouveau bureau exécutif et sous astreinte enfin, lui interdire de faire des déclarations publiques au nom de l’UPCI et de se prévaloir ou utiliser les emblèmes et logo dudit parti sous astreinte.

Le Bureau Politique de l’UPCI a tenu ce jour, une conférence de presse à son siège pour porter à la connaissance de l’opinion nationale et internationale les faits de faux de Sidibé Yacou et Fadiga Mamadou et a annoncé des poursuites Search poursuites judiciaires contre ces derniers.

Pour soutenir leur demande, Sidibé et Fadiga se prévalent de diverses pièces dont, un procès-verbal de constat, un communiqué final d’un Bureau Politique du 09 juin 2018, une lettre datée du 11 juin 2018 adressée au ministre de l'intérieur et un récépissé délivré par ce ministre le 07 juillet 2018.

Selon la conférencière du jour, la vice-présidente, Léocadie Loukou-Yao, l’UPCI constate de grossiers faux sur les pièces brandies à l'appui de la prétendue destitution du Président Soro Brahima, Président élu le 08 juillet 2017 pour un mandat de cinq ans. 

«L'UPCI dont le Président est à la barre ne saurait être ébranlé par un individu habile dans la manipulation et le faux, » a-t-elle précisé.

Elle explique que sur la forme, au titre du communiqué final du prétendu Bureau Politique du 09 juin 2018, l’UPCI note l’existence de deux communiqués pour un seul et même faux Bureau Politique.

«En effet, le communiqué final transmis et publié dans certains organes de presse du 12 Juin 2018, n’est pas le même que celui qui a été produit à l’audience du lundi 09 juillet 2018, (dont nous avons copie) dans l’affaire pendante devant le Président du Tribunal de Première Instance d’Abidjan. Au titre du récépissé produit l’UPCI note que pour demander la modification du nom des personnes animant les organes du Parti auprès du Ministre de l’intérieur et de la sécurité, Sidibé Yacou a produit une liste de 6 personnes, à savoir Sidibé Yacou, Président, Brou Yao Serge Vice-président délégué, Coulibaly Bakari et Kanga Madeleine, vice-présidents, Nanan Clémentine Présidente des femmes et Serge Koffi, Président des jeunes, » s’est justifiée, la vice-présidente.

L’UPCI note que sur la liste de présence du Bureau Politique fictif, Sidibé Yacou a signé en qualité de coordonnateur de la commune de Koumassi. 

«Le Sieur Sidibé en déclinant la qualité de coordonnateur rapporte la preuve qu’il n’est pas autorisé, ni ne peut être convié à une réunion régulièrement convoquée d’un Bureau Politique. Les coordonnateurs dont le mandat a d'ailleurs pris fin depuis l'adoption de nouveaux textes au cours du congrès de Yamoussoukro du 08 juillet 2017 ne sont pas membres du Bureau politique, » a mentionné, Léocadie Loukou-Yao.

Selon elle, l’UPCI note que Sidibé qui a perdu sa qualité d'adhérent pour n'avoir pas renouvelé son adhésion depuis au moins trois (3) ans, démontre aux yeux de toute la nation qu’il ne connaît même pas les textes de l’UPCI dont il se prétend être membre.

La vice-présidente estime que ce simulacre de Bureau politique qui a conduit à une parodie de Congrès, Sidibé n’avait pour but de se faire de l’argent et se mettre en exergue afin de bénéficier des retombées politiques et postes politiques.

En raison du préjudice important subi par les agissements lugubres de Sidibé, l’UPCI informe l’ensemble des ivoiriens qu’une action judiciaire sera introduite contre lui, l’imposteur et son équipe qui ont manipulé l’opinion nationale et internationale en faisant croire que l’UPCI a vacillé dans sa position d’hier.
Au cours de cette rencontre avec la presse, l’UPCI a réitéré toute sa pleine confiance en la justice pour que ses éléments grossiers soient portés à la connaissance de tous et que justice soit faite.

Le parti informe l’ensemble de la population et des acteurs politiques que le NON au projet du parti unifié Search parti unifié RHDP voté à 95% par les vrais militants de l’UPCI au cours du congrès du 28 avril 2018 n’a pas changé.

La vice-présidente invite enfin au nom de maitre Soro Brahima, les adhérents et sympathisants de l’UPCI à la sérénité au travail terrain afin de gagner des circonscriptions importantes lors des prochaines joutes électorales. 

Wassimagnon, Abidjan 
Click to enlarge
Côte d'Ivoire: Pour avoir dit Non au parti unifié, des anciens adhérents de l'UPCI tente de diviser le parti, des poursuites judiciaires annoncées contre ces «égarés»
 
 
13565 Visit(s)    3 Comment(s)   Add : 11/07/2018
  1 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions SRIKA BLAH
 
La seule chose que Ouattara a réussi dans son programme depuis 2011 est : "semer la zizanie dans les autres partis ..."
 
 
 
See his contributions dramani
 
Diviser pour mieux régner !
 
 
 
See his contributions CD
 
Ils veulent aussi être nommés ministre comme c'est devenu recompence et non pour le mérite.
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login