Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Côte d'Ivoire: Pour atteindre le «Paradis», la Banque mondiale estime que les entreprises ivoiriennes doivent être productives
 
Vue de la rencontre jeudi à Abidjan (ph KOACI)

© koaci.com- Jeudi 8 février 2018 -Le sixième rapport sur la situation économique en Côte d’Ivoire réalisé par la Banque mondiale Search Banque mondiale a été présenté ce jour aux autorités ivoiriennes Search ivoiriennes à l’Auditorium de la Primature comme constaté sur place par KOACI.

Ce rapport intitulé : « Aux Portes du Paradis-Comment la Côte d’Ivoire peut rattraper son retard technologique », présente la situation économique récente du pays, avec un regard particulier sur les actions que doivent mener les acteurs économiques du pays pour s’approprier et développer de nouvelles technologies et compétences. 

Placée sous la présidence du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly s’est fait représenter par son ministre de l’Economie et des finances.

Plusieurs personnalités composées des membres du gouvernement, du corps diplomatique, du secteur privé et académique, de la société civile ont pris part à cette cérémonie en vue de favoriser un cadre d’échanges publics sur les questions de développement en Côte d’Ivoire.

Malgré les progrès réalisés depuis la sortie de crise en 2011, la majorité des entreprises Search entreprises ivoiriennes restent aujourd’hui moins productives Search productives que leurs concurrentes dans les pays émergents tels que le Maroc, la Chine ou l’Indonésie.

C’est l’une des remarques faite par le Directeur des opérations pour la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Burkina Faso et le Togo, Pierre Laporte.

Il a ajouté que la plus part des entreprises Search entreprises n’utilisent pas des technologies modernes et n’investissent pratiquement pas dans la recherche et l’innovation, moitié moins que la moyenne observée dans les autres pays africains.

Selon Pierre Laporte, la première action est d’encourager la diffusion des nouvelles technologies avec une ouverture vers l’extérieur, notamment à travers des partenariats «intelligents » avec des entreprises Search entreprises étrangères.

La deuxième action porte sur le renforcement des capacités locales car l’adoption et surtout l’adaptation des nouvelles technologies va nécessiter encore plus de compétences de la part des entrepreneurs et de la main d’œuvre dans le pays.

La Banque mondiale Search Banque mondiale préconise enfin, le renforcement de la connectivité tant physique que virtuelle car l’innovation s’accélère avec l’échange de biens, de services, de personnes et surtout d’idées.

Le Directeur des opérations soutient que cette triple stratégie n’est pas nouvelle, puis qu’elle se trouve derrière le succès de la technologie des transferts d’argent par la téléphonie mobile.
Pour la Côte d’Ivoire, cette stratégie s’impose avec un sentiment d’urgence car le pays souffre d’un retard tant dans son ouverture vers l’extérieur que dans le développement de son capital humain et de son réseau logistique.

Pour arriver au Paradis, le pays a besoin d’infléchir sa stratégie de développement économique qui se doit de reposer davantage sur son secteur privé.

« Si la Côte d’Ivoire a encore enregistré un taux de croissance parmi les plus élevés du monde en 2017, cette performance s’explique en grande partie par l’efficacité de sa politique budgétaire, y compris son programme d’investissement et ses grands travaux en infrastructures et des facteurs exogènes comme des termes de l’échange et des conditions climatiques favorables, » a souligné Pierre Laporte.

Il estime enfin que pour conforter cette rapide croissance tout en la rendant plus inclusive, le pays aura besoin d’entreprises plus performantes produisant plus et mieux et qui vont créer les emplois productifs dont la jeunesse ivoirienne a tant besoin.

Par ailleurs, pour cette 6ème Edition, le Bureau de la Banque mondiale Search Banque mondiale en Côte d’Ivoire a organisé une compétition du meilleur blog dénommée, « A L’ECOUTE DE NOS ENFANTS », en partenariat avec les lycées et collèges d’Abidjan. 

Les lauréats de cette compétition ont été primés ce jour devant un parterre de personnalités.
Le premier prix est revenu a Eleste Manuella Marie-Anne élève en classe de 1ère A2 au Lycée municipal de Port-Bouët, le second a été décerné à Sangaré Mohamed-Lamine en classe de terminale A au Lycée municipal de Treichville. 

Le troisième prix a été attribué à deux élève ayant obtenu la même note. Il s’agit de Doumbia Sarah en classe de 2nde A2 au Lycée municipal de Port-Bouët et enfin Kacou Jean Stéphane élève au Lycée moderne de Koumassi.

Les quatre lauréats ont reçu chacun des ordinateurs portables de dernière génération.

Wassimagnon, Abidjan

Une info, contactez nous au +225 08 85 52 93 ou contact@koaci.com
 
 
4291 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 08/02/2018
  2 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions SRIKA BLAH
 
Toute bonne idée venant des "genies" ivoiriens sont soit rejetée ou soit mise dans des canaries. C'est ce qui vient de l'extérieure qui est tout temps accepté. Si un ivoirien et un "blanc" font le meme projet, l'Etat préfère toujours choisir celui qui vient du "froid". Si tu es ...
Toute bonne idée venant des "genies" ivoiriens sont soit rejetée ou soit mise dans des canaries. C'est ce qui vient de l'extérieure qui est tout temps accepté. Si un ivoirien et un "blanc" font le meme projet, l'Etat préfère toujours choisir celui qui vient du "froid". Si tu es riche ,tu dois les combattre; donc ils te barrent la route.
 
 
Read more
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login