Logo Koaci
 
 
 
Côte d'Ivoire: A peine le mémorandum d'entente signé entre la bourse de Shanghaï et la BRVM, un Groupe chinois en visite à Abidjan
 
le Groupe chinois Zendai et Edoh Kossi Amenounvé (ph KOACI.COM)

© koaci.com – Vendredi 7 Juillet  2017 – Moins d’un mois à peine la signature d’un mémorandum Search mémorandum d’entente entre la Bourse des valeurs mobilières (BRVM) et la Bourse de Shanghaï, le Groupe chinois Zendai conduit par son PDG a rendu visite ce vendredi à la Bourse.

Actif en Afrique à travers notamment ses filiales Zendai Gold au Mali et Zendai Development en Afrique du Sud où l'acquisition d'un parc de 1 600 ha à Modderfontein permettra la réalisation d’un projet immobilier futuriste en Afrique du Sud, le Groupe envisage d’investir en Côte d’Ivoire comme l’a signifié son PDG, Dai Zhikang.

Créé en 1992 le Groupe est impliquée dans plusieurs secteurs d'activités, notamment, le développement immobilier, le tourisme et les finances, le PDG a indiqué qu’il n’est pas exclu que son entreprise soit coté à la BRVM.

«Nous sommes en train de réfléchir si nous devons coter notre entreprise à la BRVM. Nous sommes prêts à collaborer avec la pays africains notamment la Côte d’Ivoire, » a précisé le PDG qui a par ailleurs annoncé qu’il investissait dans la construction d’une usine au Mali.

En provenance de Bamako, Dai Zhikang a fait une escale à Abidjan Search Abidjan pour voir les opportunités de la BRVM et discuter avec les responsables de la Bourse.

Selon le DG de la BRVM, les discussions ont tourné autour des voies et moyens à mettre en œuvre pour que l’accord que la BRVM doit signer avec la Bourse de Shanghaï Search Shanghaï puisse se matérialiser à travers des actions qui iront dans le sens du développement du marché.

Pendant cette visite, les deux parties ont également échangé sur la manière dont le secteur privé a pu transformer la Chine en moins de 20 ans grâce au 10 mille entreprises privées chinoises qui opèrent en Afrique et détenues par des personnes qui sont devenues des capitaines d’entreprises et d’industries.

« Je pense aujourd’hui que l’opportunité qui nous ait offerte avec la Bourse de Shanghaï, c’est de tirer de ce que cette Bourse a pu faire en Chine en 20 ans, puisqu’elle est créée, il y a seulement 27 ans. Elle a contribué essentiellement au financement de grandes infrastructures de développement en Chine, les autoroutes, les routes, les aéroports, par les capitaux levés sur le marché Chinois. Nous voulons faire la même chose, faire en sorte que la BRVM puisse être l’instrument privilégié pour l’investissement à long terme dans notre sous-région, » a expliqué Edoh Kossi Amenounvé. 

Pour réussir sa mission, le DG veut d’abord faire en sorte que les entreprises chinoises qui travaillent sur le continent puissent ouvrir leur capital aux locaux, aux ivoiriens, et aux ressortissants du Continent.

« C’est par là que nous devons partager les fruits de la création des richesses par ces entreprises dans nos pays. Elles sont présentent dans les mines, la construction, dans la distribution, nous pensons qu’il faut effectivement les attirer. 

Nous allons travailler avec le Groupe Zendai et d’autres Groupes chinois pour donner l’exemple, » a-t-il ajouté
Pour montrer qu’il est possible d’attirer des entreprises chinoises à la Bourse dans les pays, selon lui, dans une seconde étape la BRVM va attirer les investisseurs chinois en portefeuille dans la sous-région et sur le continent.

La Bourse a besoin de capitaux extrêmement importants pour le développement économique des pays du continent.

Edoh Kossi reconnait que la situation actuelle de génération d’épargnes dans les pays ne permet pas de financer entièrement les besoins.

«Donc nous avons besoin, d’importer des capitaux comme tous les pays du monde l’on fait. Et nous pensons que la Chine est une opportunité pour nous pour accompagner le développement de notre continent, » a insisté le DG.

Selon lui, en procédant ainsi, le cercle vertueux de la croissance sera déclenché puisque la Bourse importera des capitaux pour commencer à transformer à la base l’agriculture, l’industrie et tout ce qui est consommation dans les pays et cela va créer la richesse.

Il reste enfin convaincu que si cette richesse est partagée par nos populations elles aussi vont s’enrichir et épargner.

«Peut être que dans un horizon de 10 à 20, 30 ans, nous n’aurons plus besoin d’importer des capitaux puisque nous aurons créé ici de la richesse pour nos populations qui deviendront des épargnants peut être que demain vont vouloir sortir leurs épargnes pour développer d’autres régions, » a conclu Edoh Kossi Amenounvé.

Wassimagnon, Abidjan 



Click to enlarge
Côte d'Ivoire: A peine le mémorandum d'entente signé entre la bourse de Shanghaï et la BRVM, un Groupe chinois en visite à Abidjan
 
 
4428 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 08/07/2017
  4 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions FMK
 
Avec des cours à la BRVM qui se cassent la gueule, un vrai crack boursier que l'on vit...
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login