Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Côte d'Ivoire: 100 mineurs en détention au COM, les parents interpellés par la Directrice de la Protection judiciaire de l'enfance et de la jeunesse
 
le Centre d’observation des mineurs

© koaci.com – Vendredi 16 Juin 2017 –La Côte d’Ivoire à l’instar des autres pays du monde a célébré le vendredi 17 juin, la Journée de l’enfant africain 2017.

La cérémonie officielle a eu lieu à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA) dans le Centre d’observation des mineurs (COM) pour que les pensionnaires ne se sentent pas oubliés.

La Directrice Search Directrice de la Protection judiciaire Search Protection judiciaire de l’enfance et de la jeunesse, GOUN Koffi Marguerite a à l’occasion de cette célébration placée sous le thème, «L’agenda 2030 pour un développement durable en faveur des enfants en Afrique. 

Accélérons la protection, l’autonomisation et l’égalité des chances.» dénoncé la démission des parents Search parents de leurs devoirs vis-à-vis de leurs progénitures.

Le Centre d’observation des mineurs (COM), comme l’a indiqué son directeur accueille à ce jour 100 mineurs Search 100 mineurs dont 95 garçons et 5 filles.

GOUN Koffi Margueritte a indiqué que si ces 100 mineurs Search 100 mineurs se trouvent dans cet établissement, c’est qu’ils rejoignent, sinon s’enracinent dans les camps des défavorisés.

Selon la Directrice Search Directrice ces jeunes filles et garçons ont une histoire de vie, un parcours dont une étape les a conduit en ce lieu, vol de subsistance ou vol aggravé, coups et blessures volontaires, consommation ou vente de la drogue, viols collectifs.

Elle reconnait que les causes de la délinquance des jeunes sont multiformes. GOUN Koffi Margueritte précise que certaines causes tiennent aux jeunes eux-mêmes, d’autres viennent de l’école ou de la rue et d’autres encore des familles.

Elle soutient qu’il y a des jeunes pour lesquels on va tout faire en leur assurant une vie descente mais ils se plaisent dans la délinquance.

La Directrice Search Directrice explique que ces derniers sont influencés à l’école soit dans la rue, soit du système scolaire.

«Oui dans nos systèmes scolaires, la promotion de certains droits des enfants sont mal perçus ou tout simplement galvaudés par mauvaise foi des enseignants et éducateurs qui fuient leurs responsabilités. Ainsi certaines écoles sont devenues aujourd’hui de véritables foires où on ne sait plus qui a autorité sur qui, » a-t-elle martelé.

Dans la rue, il s’y trouve de véritables faucons, anciens enfants de la rue eux-mêmes qui y ont grandi, s’y sont enracinés qui recrutent à la pelle des jeunes nocifs qui font leurs premiers pas dans la rue.

Selon la Directrice Search Directrice aujourd’hui, un autre type de délinquance se développe chez les jeunes surtout les élèves.

Il s’agit des viols collectifs opérés par des groupes d’élèves et ce phénomène alarmant a été baptisé « tchep » par leurs auteurs.

«La scène est filmée et partagée entre jeunes. Lorsque les parents Search parents tombent sur les images, ils engagent des poursuites contre les auteurs pour viol. Mais à la vérité, lors de l’instruction de ces dossiers, les présumées victimes déclarent elles-mêmes qu’elles étaient consentantes pour les rapports incriminés et que c’est par peur de représailles de leurs parents Search parents qu’elles prétendent avoir été violées. Entre temps, la scolarité des jeunes poursuivis est interrompue et ceux-ci se trouvent ici dans nos services, » a-t-elle expliqué.

Après avoir dépeint le tableau des mineurs incarcérés qui n’est pas du tout reluisant, Brou Marguerite estime que le nombre des pensionnaires est trop.

C’est pourquoi, elle demande aux parents Search parents de s’engager du côté de leurs enfants pour être plus impliqués dans leur éducation.

«Donnons leur la chance d’apprendre des métiers. En ville comme à la campagne, les parents Search parents ne valorisent plus le travail manuel, » a insisté la Directrice.

«Oui notre problème en Côte d’Ivoire, c’est que nous voulons tous travailler dans des bureaux et nous mettons tout sur le dos de l’Etat, » a-t-elle poursuivi.

Indignée face à cette situation, elle déplore enfin lorsque ces mêmes parents Search parents approchent ses services après arrestation pour vol et autres délits de leurs progénitures et lui demandent de garder ces enfants pour toujours aux motifs dans les structures, ils ont bonne mine et ont grossi.


Wassimagnon, Abidjan 

Vous êtes abonnés Orange en Côte d'Ivoire, recevez les infos exclusives de koaci.com en souscrivant au #124*154# (103fcfa la semaine)

 
 
4101 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 16/06/2017
  2 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions Mossidramane
 
Tous ces futurs voleurs qui vont malheureusement rendre des familles malheureux sont et font partie d'un seul groupe ethnique, c'est à dire les personnes en boubou.
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login