Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Côte d'Ivoire: Lutte contre le VIH/SIDA, l'UNFPA demande à la jeunesse de s'engager à contribuer de façon responsable au trois 90
 
© koaci.com-  Mercredi 6 Décembre  2017- Une session satellite sur « Le leadership des jeunes dans la réponse au VIH/sida en Afrique, défis et perspectives,» a eu lieu ce mercredi à Abidjan en marge de la 19ème édition de la Conférence internationale sur le SIDA et les IST (ICASA 2017).

Ce cadre d’échange avec les jeunes a été organisé par le Fonds des nations unies pour la population (UNFPA) et ses partenaires pour faire bouger les lignes dans le combat contre le VIH-SIDA.

Le Directeur Régional UNFPA Search UNFPA Afrique de l’Ouest et Centre, Mabingué NGOM a salué la présence massive des jeunes à cette session et remercié, le Comité d’organisation qui a travaillé d’arrache-pied pour offrir cette occasion d’échanges ainsi que les partenaires traditionnels, en l’occurrence l’ONUSIDA, la Banque Mondiale, le Fonds Mondial, la CEDEAO et GBC-Health, pour leur contribution appréciable à cette session.

«Je ne saurais passer sous silence la vitalité de notre partenariat avec les réseaux et associations de la société civile qui se traduit ici par la présence de nos partenaires d’Afriyan, de la Coalition plus, d’Africaso et du Réseau africain des Journalistes et Spécialistes en communication pour la Santé, la Population et le Développement qui vient d’être mis en place, » a-t-il ajouté.

Malgré les efforts et en dépit des progrès accomplis, tant dans le diagnostic, la prise en charge que dans la réponse communautaire, le SIDA continue d’être responsable Search responsable de la mort de millions de personnes à travers le monde.

Selon Mabingué NGOM, en s’attaquant à la frange la plus active de la population, à savoir la Jeunesse, le Sida n’est pas seulement un problème de santé publique, mais il est aussi un obstacle majeur au développement et à la capture du dividende démographique. 

«Selon les travaux scientifiques, en Afrique subsaharienne en particulier, le SIDA est un obstacle majeur de la Feuille de route de l’Union africaine, et à la réalisation des Agendas 2063 et 2030 de l’Union africaine et des Nations-Unies, adoptés respectivement en janvier et en septembre 2015, » a-t-il précisé.

Malgré les avancées observées au cours des vingt dernières années, des défis importants restent à relever en Afrique sub-saharienne, région du monde la plus touchée par cette pandémie, avec près de 24,7 millions de personnes vivant avec le VIH, dont 2,9 millions d’enfants âgés de moins de 15 ans, soit une prévalence moyenne de 4,6 %.

Il déplore le fait que sur trois personnes dans le monde et ayant contracté le virus, deux d’entre elles sont les africains.

Click to enlarge
Côte d'Ivoire: Lutte contre le VIH/SIDA, l'UNFPA demande à la jeunesse de s'engager à contribuer de façon responsable au trois 90
 
 
Pour NGOM, cette session est donc une opportunité unique pour les gouvernements, société civile, secteur privé, leaders religieux, jeunes, journalistes et spécialistes en Communication, de faire le bilan de façon Search façon courageuse et transparente, mais aussi et surtout d’adopter une position commune pour une riposte plus adaptée, efficiente et concertée pour mettre fin à la Pandémie du SIDA, centrée autour du leadership des jeunes. 

Il a rappelé que les récents travaux confirment éloquemment la justesse de cette démarche, car le SIDA est indexé encore une fois comme un des freins les plus redoutables à la capture du dividende démographique et partant au développement du continent. 

«Plus de 90% des personnes infectées par le virus VIH/SIDA Search VIH/SIDA appartiennent à la frange de la population en âge de travailler (15 à 49 ans), c’est-à-dire au groupe pivot des familles, des communautés, des entreprises, bref de nos économies. Les conséquences, ou du moins l’impact du Sida, se mesure de façon Search façon triviale par une réduction anticipée de 10 à 30% de la main-d’œuvre, d’ici 2020, en Afrique subsaharienne. Il existe cependant des répercussions profondes tant au niveau macroéconomique qu’à celui des ménages, » a expliqué le Directeur. 

Convaincu que le Sida ronge la croissance des économies par son effet direct sur la main-d’œuvre disponible et sa productivité, ainsi que la croissance économique et la mise en place de services publics, il soutient que le VIH/SIDA Search VIH/SIDA pourrait ainsi compromettre les chances de maximiser les gains économiques relatifs au dividende démographique en Afrique subsaharienne du fait de la perte de main d’œuvre, la baisse de la productivité, la dégradation de l’épargne des ménages, et des nombreux orphelins et le développement du capital humain est ainsi mis en jeu. 
 
Au regard des prévalences particulièrement élevées en Afrique, il a ajouté qu’il urge de prendre des actions appropriées en matière de prévention et de prise en charge médicale des personnes vivant avec la maladie, dans le respect de l’équité.

Mabigué NGOM a invité la jeunesse Search jeunesse à prendre toute la place qui est la leur dans le plan d’accélération de la riposte au VIH/SIDA Search VIH/SIDA en s’engageant à contribuer de façon Search façon responsable au trois 90.

Le Directeur régional estime que l’engagement passe par l’atteinte des « 90-90-90 » en 2020 est à portée mais au prix d’une nouvelle solidarité agissante, d’abord en s’assurant de garantir que personne n’est laissée en rade et que les plus défavorisées notamment les adolescentes, les jeunes filles et les femmes (avec un accent sur les zones rurales) sont les premières à bénéficier de cette chaîne d’union.

«Notre action ne sera efficace que si nous nous engageons dans le cadre du One UN à soutenir la révision des approches de dépistage avec un accent particulier sur les communautés elles-mêmes, » a-t-il martelé. 

Selon lui, le développement de plan conjoint apparaît ici comme un moyen sûr et efficace d’intégration des services et la collaboration doit permettre de soutenir des plans de renforcement des capacités, à tous les niveaux de la pyramide sanitaire, en insistant sur le renforcement des laboratoires, l’excellence de la chaîne d’approvisionnement et bien évidemment les ressources humaines en quantité et en qualité. 

Le Directeur régional soutient que les meilleures pratiques doivent être encouragées.

«L’UNFPA offre l’opportunité aux Etats de tirer pleinement profit des leçons enregistrées par le Projet SWEDD, à l’échelle des pays du Sahel, » a lancé NGOM.

En définitive, il estime que seule la solidarité internationale permettra de mieux gérer les ressources à la disposition de la lutte contre le SIDA. «L’efficacité des actions réside dans notre capacité et notre volonté à écouter, comprendre et apprendre du terrain, c’est-à-dire des jeunes garçons et des jeunes filles, de notre société civile, des médias et dans notre engagement à ne plus laisser la bureaucratie entraver la mise en œuvre des recommandations internationales basées sur des évidences scientifiques, » a conclu le DG.

Wassimagnon, Abidjan 

Une info, contactez nous au +225 08 85 52 93 ou contact@koaci.com

 
 
932 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 06/12/2017
  1 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login