Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Côte d'Ivoire: Lutte contre la Corruption, les organisations de la société civile font le procès de la Haute autorité de la Bonne Gouvernance
 
© koaci.com-  Samedi 9 Décembre  2017-Alors que la Côte d’Ivoire fait bonne figure à l’extérieur et donne l’exemple du bon élève, les organisations Search organisations de la Société civile Ivoirienne affirment que les initiatives prises par les autorités sont pour la plupart restées statiques et inefficaces après plusieurs années de mise en œuvre.

En tant que structures d’interpellation et d’éveil de conscience des citoyens, elles ont ce jour, à l’occasion de la célébration de la journée internationale de lutte contre la corruption sonné le tocsin contre les tares de la gouvernance en Côte d’Ivoire.

En attendant la présentation de leur rapport sur l'état de la lutte contre la corruption en Côte d'Ivoire, qui se présence comme une contribution active de la société civile Search société civile à la réduction de la corruption devenue trop visible et dangereusement ordinaire dans la vie quotidienne des citoyens, dans une déclaration elle donne les causes des mauvais classements internationaux de la Côte d’Ivoire.

Les causes de ces reculs préoccupants sont liées selon elle, à la faiblesse et au manque de rigueur des institutions de contrôle, les incongruités des textes relatifs à la lutte contre la corruption, le manque d’informations des citoyens sur les dispositions à prendre en cas de corruption et par conséquence une inaction de ceux-ci face à ce fléau.

Les organisations Search organisations de la société civile Search société civile ivoirienne auteurs de la déclaration sont entre autres, ADJL.CI, AITE, ALACO, RIJLI, Social justice, Sos Transparence, Transparency justice.

Face à la situation de la corruption en Côte d’Ivoire qui reste critique, il faut retenir que dans la déclaration, les organisations Search organisations de la société civile Search société civile se sont attaquées à la Haute Autorité pour la bonne gouvernance (HABG), tout en faisant des recommandations.

La Haute autorité Search Haute autorité pour la bonne gouvernance dans sa conception se présente comme l’organe public principal de lutte contre la corruption en Côte d’Ivoire, cependant, les organisations Search organisations de la société civile Search société civile estiment que sa composition, son organisation et son fonctionnement présentent des gènes d’un dysfonctionnement et d’un échec programmé.

« Le mode de fonctionnement et de désignation des membres est tout aussi problématique. En effet, selon l’article 2 de l’ordonnance de création, de la HABG, est une autorité administrative indépendante dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Mais cette disposition nous parait d’autant plus contradictoire que la nomination du Président de cette institution se fait par décret présidentiel. En outre, selon l’article 12, tout membre de la HABG peut être démis de ses fonctions par le Président de la république en cas de faute grave ou d’empêchement constaté, sachant par ailleurs que la nature de la faite grave n’a pas été précisée dans les textes, cela laisse la latitude au Président de la république de s’ingérer et d’influencer la bonne marche de cette institution, » explique-t-on dans la déclaration.

En plus de cette dépendance institutionnelle, s’ajoute également une dépendance budgétaire, car selon Transparency justice et ses pairs, la HABG est financée par le budget de la présidence de la république.

«Ces dispositions constituent une entorse à l’indépendance de cette institution, » précisent les organisations Search organisations de la société civile.

Elles constatent également des griefs liés aux missions de la HABG, car dans cette mission, il se trouve entre autres que les déclarations de patrimoines des assujettis sont confidentiels, à la différence de la Haute autorité Search Haute autorité pour la transparence de la vie publique (France) qui les rend publics et accessibles.

Les organisations Search organisations déplorent le fait que les rapports annuels de la HAGB sont adressés au Président de la république et certaines institutions et il n’est mentionné nulle part que ces rapports doivent être rendus publics.

«Cette disposition est une entrave à la transparence de la HAGB. Il faut aussi noter, l’exclusion des autres acteurs tels que les organisations Search organisations de la société civile Search société civile à la participation à l’élaboration d’une politique de lutte contre la corruption sachant qu’elles ne sont pas représentées au sein de cette institution, » dénoncent les organisations Search organisations de la société civile.

Click to enlarge
Côte d'Ivoire: Lutte contre la Corruption, les organisations de la société civile font le procès de la Haute autorité de la Bonne Gouvernance
Comme recommandations, elles souhaitent le retrait de l’ancrage institutionnel de la HAGB à la personne du Président de la république pour garantir son indépendance institutionnel, la réforme en profondeur de la composition et du fonctionnement de la HAGB pour lui conférer une composition paritaire pour permettre à la HAGB de disposer d’un budget voté par l’Assemblée nationale pour lui permettre de mieux mener ses activités afin de garantir son indépendance financière.

Les organisations Search organisations souhaitent la suppression de l’ingérence de l’Exécutif dans l’organisation, le fonctionnement de la HAGB afin de garantir l’indépendance de ses membres.

Leur vœu est que les autorités investissent la HAGB d’un pouvoir de poursuite et enfin que des dispositions soient prises pour rendre la déclaration de patrimoine obligatoire et public.

Wassimagnon, Abidjan
 
 
9409 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 09/12/2017
  1 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login