Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Côte d'Ivoire: L'UNFPA appelle tous les partenaires des gouvernements pour la centralité de la santé sexuelle et reproductive
 

© koaci.com- Mardi 17 Octobre  2017-Le Directeur régional du Fonds des Nations-Unies pour la population (UNFPA) pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Mabingue NGom a lancé ce jour à Abidjan, le rapport 2017 sur l’état de la population mondiale.

C’est un rapport très alarmant qui a été succinctement présenté par Mabingue NGom en présence d’un parterre d’experts venus, du Burkina-Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad.

Le Directeur régional a à l’occasion affirmé que le monde est de plus en plus confronté à une inégalité croissante qui affecte surtout les femmes et les jeunes.

Cette inégalité n’est pas seulement économique mais elle concerne aussi le pouvoir, les droits et les opportunités.
Selon lui, chez la femme et la jeune fille, cette inégalité commence et est surtout centré sur les droits en matière de scolarisation et de santé de la reproduction, particulièrement la capacité de choisir, si elle désire avoir des enfants, le nombre, quand, où et avec qui les avoir.

Le Directeur régional a annoncé que la richesse cumulée des 1% de milliardaires du monde s’élève à plus de 7.7 milliards de dollars, ce qui équivaut incroyablement au PIB cumulé de 80% des pays du monde en 2015.

«En Afrique, environ 70% de la population est constituée de jeunes de moins de 35 ans, dont 72% vivent avec moins de 2 dollars par jour. La pauvreté est plus accentuée chez les filles et femmes, » a-t-il expliqué. 

Le rapport 2017 précise que dans le secteur formel, les femmes occupent 4 emplois sur 10 et gagnent en moyenne deux tiers du salaire de leurs collègues masculins.

Mabingue NGom estime que les disparités entre les genres ont engendré des pertes évaluées à 105 milliards de dollars en Afrique subsaharienne en 2014.

En Afrique de l’Ouest et du Centre, le ratio de scolarisation est de 78% pour les garçons et 69% pour les filles, tandis que le taux d’accès au secondaire est de 38%pour les garçons et 31 % pour les filles.

Les conséquences en matière de santé sont énormes, comme l’a indiqué le Directeur régional qui fait la comparaison entre l’Europe de l’ouest et l’Afrique de l’ouest.

«En Europe de l’Ouest, le ratio des décès maternels est compris entre 6 et 8 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes. En Afrique de l’Ouest, ce ratio est compris entre 400 et 600 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes. En d’autres termes, quand 1 femme meure de la grossesse en Europe de l’Ouest, ce sont environ 100 femmes qui en meurent en Afrique de l’Ouest, » s’est-il justifié.

M. NGom a soutenu que les pays qui cherchent à s'attaquer aux inégalités économiques devraient commencer par s'attaquer aux inégalités connexes et sous-jacentes, telles que celles liées à la santé reproductive.

Pour arrêter la spirale descendante actuelle de l'inégalité, l’UNFPA propose dans ce rapport que les sociétés regardent leurs filles et femmes comme des partenaires Search partenaires au développement et leur accordent les opportunités d’une vie avec dignité, que chaque femme ait accès à des services de santé sexuelle Search santé sexuelle et reproductive Search reproductive de qualité, spécifiquement aux méthodes de planification familiale modernes, aux consultations pré et post natal, et aux services d’accouchements assistés par du personnel qualifié, que chaque adolescent ait accès à une éducation complète et appropriée sur la sexualité et la reproduction, que chaque fille ait accès à une éducation complète au minimum du Bac, que chaque jeune fille et garçon aie accès a un emploi décent.

«C'est la vision qui a inspiré les objectifs du Plan stratégique de l'UNFPA pour la période 2018-2021, qui est le premier de trois plans visant à atteindre les Objectifs de développement durable à l'horizon 2030, » a expliqué le Directeur régional. 

Des investissements sont nécessaires non seulement pour répondre à toute la demande non satisfaite en matière de planification familiale, mais aussi dans les services tels que les soins aux enfants, qui permettent aux femmes d'entrer ou de rester sur le marché du travail rémunéré et de les protéger de la sanction dite de maternité.

Le Projet d’Autonomisation des femmes et le dividende démographique, concernant six pays de l’Afrique subsaharienne et financé par la Banque Mondiale pour un coût global de 205 millions de dollars, apporte des réponses dans ce sens.

En conclusion, l’UNFPA fait un appel à tous les partenaires Search partenaires des gouvernements Search gouvernements pour la centralité Search centralité de la santé sexuelle Search santé sexuelle et reproductive, et l’éducation de la jeune fille, incluant la santé de la reproduction.

Wassimagnon, Abidjan 

Vous êtes abonnés Orange en Côte d'Ivoire, recevez les infos exclusives de koaci.com en souscrivant au #124*154# (103fcfa la semaine)

Click to enlarge
Côte d'Ivoire: L'UNFPA appelle tous les partenaires des gouvernements pour la centralité de la santé sexuelle et reproductive
 
 
1958 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 17/10/2017
  3 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login