Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Côte d'Ivoire: Lauréate du prix d'excellence 2018, une Coopérative d'exportation d'anacarde entend se lancer dans la transformation et sollicite l'aide de l'Etat
 

© Koaci.com- Dimanche 12 Août 2018 – Lauréate Search Lauréate du prix d’excellence de la meilleure Coopérative Search Coopérative exportatrice de noix de cajou décerné le 6 août dernier, pour la deuxième année consécutive, la Société coopérative d’anacarde de Kafiré a de grandes ambitions.

Elle entend désormais se lancer dans la transformation Search transformation de la noix de cajou et remporter le prix d’excellence dans ce domaine d’activité.

Dans un entretien accordé à Koaci, le Directeur général, Coulibaly Zié Seydou explique les motivations de cette ambition pour laquelle il sollicite l’accompagnement de l’Etat, surtout en ce qui concerne l’accès au crédit.

Il estime que la Société coopérative d’anacarde de Kafiré- coopérative avec conseil d’administration (Scak-Coop Ca) a les moyens de passer d’exportatrice à transformatrice d’anacarde, car elle a un bon circuit d’approvisionnement.

«Nous pensons que nous avons les moyens pour avoir l’approvisionnement. Nous sommes en contact avec des banques et des fonds d’investissements pour financer notre projet de transformation. Nous comptons aussi sur l’appui de l’Etat pour qu’on puisse mettre en place notre unité de transformation, » a expliqué Coulibaly Zié Seydou.

Même s’il sait que les banques ne prêtent qu’aux grands, le DG reste convaincu qu’avec l’accompagnement de l’Etat, elle peuvent les aider.
«On a déjà fait nos preuves. On a déjà démontré notre sérieux dans le travail. Si pendant deux années consécutives on a remporté le prix d’excellence, c’est que du travail a été fait et du travail continue d’être fait, »a-t-il soutenu.

Par ailleurs, son objectif est que la Coopérative Search Coopérative soit primée, l’année prochaine en tant que meilleure transformatrice de noix de cajou.

Le Directeur général de la Scak-Coop Ca soutient que le domaine de la transformation Search transformation s’impose aux producteurs, car la noix de cajou est dépendante de l’Inde et du Viet Nam.

«Cette année ces deux pays ont eu des problèmes de financement. L’année passée, nous avons exporté 16 000 tonnes. Mais cette année nous sommes à 11 000 tonnes sur une prévision de 20 000 tonnes. Cela est dû au fait que les Vietnamiens qui viennent acheter nos produits ont des problèmes avec les banques dans leur pays. Ce qui fait qu’ils ne peuvent pas payer toutes notre production, » a-t-il expliqué.

M. Coulibaly avoue que si le produit était déjà transformé, la Coopérative Search Coopérative aurait eu une chance pour élargir son champ d’exportation parce qu’elle aurait la possibilité de vendre dans les pays européens et aux Etats-Unis.

«Mais quand la noix n’est pas décortiquée, on n’a pas le choix et on n’a que l’Inde et le Vietnam, » a déploré le DG.

Pour réaliser son rêve, la Coopérative Search Coopérative a déjà lancé des projets en vue de mettre à l’aise les producteurs.
M. Coulibaly a annoncé, le lancement très prochain de la Mutuelle des sociétés coopératives d’anacarde de Côte d’Ivoire (MUSCA-CI) qui va régler les principaux problèmes du producteur qui se résument en quatre points, la santé, les funérailles, la rentrée scolaire et l’approvisionnent en intrants.

Wassimagnon, Abidjan
 
 
5539 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 13/08/2018
  1 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login