Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Côte d'Ivoire: Jean François Valette, l'ambassadeur de l'Union Européenne, à propos de la voie du Djuablin «Cette route est appelée à durer plusieurs dizaines d'années»
 
Jean François Valette

© koaci.com – Lundi 20 Mars 2017 –Présent le week-end dernier dans la région de l’Indénié-Djuablin, dans le cadre de la « Course cycliste du partenariat pour l’émergence » dotée du grand prix de l’UE, l’ambassadeur de l’Union Européenne, Jean François Valette, qui a pris part à cette course sur court trajet, en a profité pour interpeller le gouvernement ivoirien sur le suivi Rechercher suivi des routes, particulièrement celle de l’axe Abengourou au village d'Anneykouadiokro, sur le fleuve Comoé, inauguré récemment.

« Cette route est appelée à durer plusieurs dizaines d’années. Mais sa longévité sera d’autant plus grande que chacun sera vigilant sur la question de la surcharge des camions. Nous sommes en train de construire une bascule pour faciliter le suivi Rechercher suivi de ce problème. Et ça suppose aussi beaucoup d’attentions de la part du gouvernement, de la part des autorités préfectorales et bien sûr du ministère des transports. Je sais que vous êtes particulièrement attentif à ce problème et je ne doute pas monsieur le ministre que cette route, durera sans doute plus de 30 ans », a-t-il indiqué.

En guise de réponse, le ministre du transport Amadou Koné a tenu à rassurer de la volonté du gouvernement à tout mettre en oeuvre pour un meilleur suivi Rechercher suivi de cet axe.

« Je voudrais m’engager à vos côtés devant eux (les transporteurs, NDLR), que nous allons tout mettre en œuvre, en ce qui nous concerne, pour ne pas qu’il y ait de surcharges sur la route. Pour que cette route tienne encore plusieurs années et que la route ne se dégrade pas, juste après sa mise en service », a-t-il rétorqué.

Pour rappel, l’axe Abengourou-Anneykouadiokro long de 87.5 km, a été inauguré le 04 décembre 2016 et financé à hauteur de 34 milliards de F CFA par l’Union Européenne.

Souhaitons qu’elle ne connaisse pas le même sort que la « côtière », l’axe Abidjan-San Pedro et bien d’autres voies qui se sont dégradés peu de temps après leur ouverture au traffic.

Casimir Boh, Abidjan

 
 
6506 Visite(s)    3 Commentaire(s)   Ajouter le : 20/03/2017
  2 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Commentaires
Pour commenter ce contenu veuillez vous connecter
 
Voir ses contributions SRIKA BLAH
 
Mon cher Ambassadeur, notre pays n'est pas la France oú les chauffeurs et propriétaires de camions "poids lourds" savent lire les signes routiers. Chez nous 10 tonnes veut dire 20 tonnes
 
 
 
Voir ses contributions manokasso
 
En Côte D'Ivoire ,le respect de la chose publique n'est pas démise.
 
 
 
Voir ses contributions dramani
 
Et encore une fois, le blanc rappelle aux pauvres nègres que nous sommes, comment prendre soin de nos infrastructures.
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Restez connecté via notre newsletter
 
S’abonner
Se désabonner
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connexion    |
      | Inscrivez vous !
 
 
 
Deja inscrit !
Se connecter