Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Côte d'Ivoire: Institut de cardiologie d'Abidjan, une grève sans service minimum lancée, la Direction appelle à l'apaisement des protestataires
 
Séka Assi Remi (milieu)  cet après-midi face à la presse (ph KOACI.COM)

© koaci.com – Jeudi 14 Septembre  2017 – Depuis le 27 juin dernier, un mouvement d’humeur secoue, l’Institut de cardiologie Search cardiologie d’Abidjan à travers des protestations émanant d’une partie du personnel infirmier, administratif et techniciens essentiellement.

Une grève Search grève sans service minimum a été décrétée par les protestataires Search protestataires depuis hier et s’est poursuivie aujourd’hui.

Le Directeur général de l’Institut de cardiologie Search cardiologie d’Abidjan, le Professeur Séka Assi Remi a échangé cet après-midi avec la presse pour situer ces évènements en cours.

Au terme de cette rencontre, le Professeur a appelé ses collaborateurs à l’apaisement et a affirmé que, malgré ces turbulences, l’Institut de cardiologie Search cardiologie d’Abidjan continue d’assurer sa mission et que les malades sont en sécurité.

«Nous voulons également appeler à l’apaisement nos collaborateurs pour leur suggérer d’écouter et de prendre en compte les recommandations de madame la ministre de la Santé et de faire rapidement que nous allions vers des solutions qui puissent leur permettre de continuer à être fiers de travailler à l’Institut, parce que tout ce qui est derrière ces rému-ménages, c’est simplement le fait que ces agents estiment qu’ils fournissent beaucoup d’efforts. Ce qui est vrai est qu’ils mériteraient beaucoup plus d’attention, » a déclaré le Professeur Séka.

«Il s’agissait pour nous et pour ceux qui sont loin de l’Institut de cardiologie Search cardiologie d’Abidjan de savoir que malgré ces turbulences, l’établissement continue d’assurer sa mission et que les malades sont en sécurité. Tous ceux qui auront besoin de nos services peuvent continuer de venir à l’Institut et ils seront bien pris en charge, » a-t-il poursuivi.

Le DG a rappelé que de nombreuses négociations ont été menées avec les protestataires, autant en interne que par la hiérarchie, jusqu’à l’intervention de madame la ministre de la Santé.

En s’appuyant sur les revendications des protestataires, il a dénoncé leur mauvaise foi.

«C’est possible d’obtenir une revalorisation du montant consacré aux établissements comme les nôtres. Mais il ne s’agit pas de spolier certaines personnes de ce qui leur revient sous prétexte que nous avons l’impression que nous subissons une injustice. Tout simplement parce que des pratiques se font ailleurs et qui ne sont pas celles de l’Institut, » a martelé le Professeur Séka Assi Remi.

Il a soutenu que les primes revendiquées ont été payées, il y a de cela une semaine et conformément aux instructions du conseil de gestion et de madame la ministre de la Santé.
«La Direction de l’Institut de cardiologie Search cardiologie œuvre pour la cohésion du personnel et elle a rappelé à chaque occasion, le fait que cette prime d’intéressement devait profiter à l’ensemble du personnel qui contribue à générer, les ressources propres de l’établissement dont 15% sont utilisés à la fin de l’année pour intéresser le personnel. Et parmi ce personnel, les médecins CES, médecins en formation pour le certificat d’étude spéciale en Cardiologie qui sont des médecins non fonctionnaires qui sont quelque fois des médecins étrangers et non affectés ont droit comme tous les autres à cette prime d’intéressement. Cela conformément au terme de l’arrêté interministériel, » a expliqué le Professeur.

Depuis le 27 juin dernier, au moins une dizaine de rencontres se sont tenues avec les protestataires Search protestataires aussi bien à l’Institut qu’au niveau du Cabinet du ministre de la Santé et de l’hygiène publique.

La dernière réunion date d’hier après-midi, comme l’a indiqué le conférencier du jour qui a précisé que les protestataires Search protestataires ont tenté le même jour de perturber le fonctionnement des services et poser un certains nombres d’actes qu’il juge inqualifiables.

Selon lui, hier et aujourd’hui, ils sont entrés dans les services d’hospitalisation avec des sifflets, des vouvouzela en essayant de déloger ceux de leurs collègues qui voulaient continuer à travailler.

Il est enfin surpris de l’attitude des protestataires Search protestataires qui continuent de manifester contre le paiement de la prime qui a été effectué selon les modalités habituelles.

«Ils continuent de protester pour exiger que les calculs soient repris et pour que le reliquat leur soit reversé, après exclusion de ceux qu’ils considèrent comme des non ayants droits. Il s’agit de médecins CES, non fonctionnaires, non affectés et des médecins enseignants dits appartenant, » a-t-il conclu.

Wassimagnon, Abidjan 

Click to enlarge
Côte d'Ivoire: Institut de cardiologie d'Abidjan, une grève sans service minimum lancée, la Direction appelle à l'apaisement des protestataires
 
 
4280 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 14/09/2017
  1 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login