Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Côte d'Ivoire: Insécurité, le ras le bol gagne les français de Côte d'Ivoire, menace de conflit interethnique à Bonoua
 
Jeudi matin à Bonoua

Click to enlarge
Côte d'Ivoire: Insécurité, le ras le bol gagne les français de Côte d'Ivoire, menace de conflit interethnique à Bonoua
© Koaci.com - Jeudi 14 septembre 2017- Alors qu'un conflit interethnique couve depuis ce jeudi matin à Bonoua, les événements de mercredi survenus à Abidjan apparaissent comme une goutte qui fait déborder un vase déjà bien rempli pour de nombreux français établis en Côte d'Ivoire comme constaté par KOACI.

Ce mercredi, alors que l'école française Mermoz Search Mermoz alertait par courriel et sms  les parents d'élèves sur la menace sécuritaire, nombre de ces derniers excédés en cette période de rentrée, ont opté pour garder leurs enfants chez eux ce jeudi matin.

"On en peut plus, y'a aucune sécurité, ça peut péter du jour au lendemain, y'a un fossé entre les discours officiels et la réalité, ça fait en sorte qu'on ne croit même plus à ce que les autorités disent" témoigne apeurée une parent d'élève contactée, prise hier dans les fumées lacrymogènes et les tirs des forces de l'ordre.

Une autre mère de famille qui a suivi son mari pour s'installer récemment en Côte d'Ivoire réfléchit quant à elle à scolariser son enfant en France. "On est conscient que la Côte d'Ivoire n'est pas un pays sûr, mais mon petit garçon qui a fait sa rentrée scolaire a eu la peur de sa vie hier quand on a été bloqué dans la circulation et que ça tirait de partout, je pense que je vais rentrer le scolariser en France car la situation du pays ne me rassure pas".

Ce jeudi matin sur huit familles d'élèves français scolarisés à Mermoz Search Mermoz contactées, seule une seule a décidé d'envoyer ses enfants à l'école, les autres préfèrent ne pas risquer et attendent d'observer l'évolution de la situation.

Contactée, l'école située non loin de la cité rouge, hier théâtre de violents affrontements entre étudiants et forces de l'ordre, acquiesce de l'inquiétude générale des parents.

La situation sécuritaire prend par ailleurs une autre tournure avec des événements signalés ce jeudi matin à Bonoua Search Bonoua où des tensions interethniques (djoula, abouré) sont apparues au lendemain des heurts à Abidjan.

Selon les témoignages recueillis par nos sources sur place, elles trouvent leur origine sur des revendications d'autotchones Abouré qui menace les djoula (ethnie au pouvoir, ndlr) de ne plus rouler leurs taxis à Bonoua Search Bonoua avec des slogans du genre "Djoulas ne roulent pas taxi à Bonoua"...

Reste à savoir si le calme reviendra à Bonoua Search Bonoua et plus largement au pays...

Amy Touré, Abidjan
 
 
40572 Visit(s)    7 Comment(s)   Add : 14/09/2017
  9 Vote(s)
 
 
 
 
Video
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions Onidas
 
Quand la réalité du pays rattrape la propagande politique déversée dans les médias complaisant ou aux ordres. Onidas.
 
 
 
See his contributions FMK
 
Oui @onidas... La réalité rattrape les discours et les propagandes... pays très inquiétant à cause d'un clan au pouvoir pret à tout pour pas le perdre et qui vide les caisses de l'Etat pour sa seule préoccupation, s'enrichir pour être à l'aise ailleurs quand tout ça prendra fin.....
Oui @onidas... La réalité rattrape les discours et les propagandes... pays très inquiétant à cause d'un clan au pouvoir pret à tout pour pas le perdre et qui vide les caisses de l'Etat pour sa seule préoccupation, s'enrichir pour être à l'aise ailleurs quand tout ça prendra fin... ceux qui payent et qui sont victimes de tout ça, ce sont ceux qui vivent au pays français comme ivoiriens ou autres... jusqu'ou tout ça va aller...?
 
 
Read more
See his contributions zougrana
 
nous aussi on a peur mais on peut pas quitter pour aller en france, le pays est devenu autre chose ado c'est le merde franchement
 
 
 
See his contributions barak
 
Bonoua ne fait pas parti de la cote d'ivoire,vous avez trop fait pendant le pouvoir GBAGBO,arrêtes un peu,les abourés ne voyagent t'ils pas?Quand le pouvoir va vous rappeler à l'ordre,c'est pour dire autre chose.Les dioula rouleront leurs voitures en déplaise qui veut l'entendre....
Bonoua ne fait pas parti de la cote d'ivoire,vous avez trop fait pendant le pouvoir GBAGBO,arrêtes un peu,les abourés ne voyagent t'ils pas?Quand le pouvoir va vous rappeler à l'ordre,c'est pour dire autre chose.Les dioula rouleront leurs voitures en déplaise qui veut l'entendre.Wait and see.
 
 
Read more
See his contributions kliner
 
Le mensonge est le premier programme de ce gouvernement rempli de dioula pour récompenser de guerre!!!!
 
 
 
See his contributions fakisdegozo
 
.....Abouré qui menace les djoula (ethnie au pouvoir, ndlr)... Pfffffffff. Ceci venant d'un soit disant journaliste. Amy au cas ou tu ne le saurait pas je t'informe qu'il y a aussi des affrontement interethniques dans le departement de Kani ( Petit Mankono ). Du n'importe quoi......
.....Abouré qui menace les djoula (ethnie au pouvoir, ndlr)... Pfffffffff. Ceci venant d'un soit disant journaliste. Amy au cas ou tu ne le saurait pas je t'informe qu'il y a aussi des affrontement interethniques dans le departement de Kani ( Petit Mankono ). Du n'importe quoi......
 
 
Read more
See his contributions Abraham
 
Je ne suis pas d'accord avec l'article. Désormais rendez vous sur les lieux parce que bonoua a trop souffert de cette étiquette de ville xénophobe qu'on lui colle injustement. cette vidéo a été faite à dessein et les jeunes qui se trouvaient là ne s'en ont pas rendu compte et son...
Je ne suis pas d'accord avec l'article. Désormais rendez vous sur les lieux parce que bonoua a trop souffert de cette étiquette de ville xénophobe qu'on lui colle injustement. cette vidéo a été faite à dessein et les jeunes qui se trouvaient là ne s'en ont pas rendu compte et sont tomber dans le jeu. Je vous relate brièvement les faits; Il y a de cela 2 mois que les syndicalistes (dioulas) de bassam réfusent que les taxis communaux classés, je dis bien classés dans la ville de bassam dont les propriétaires résident à bonoua (seulement bonoua) roulent à bassam; les propriétaires résidant à bonoua n'ont pas réagi face à ce problème parce qu'ils ont choisi le réglement de ce problème par la voie pacifique en confiant leur problème aux autorités notamment le député de Bonoua l'honorable Daniel Miessan qui a pu obtenir un réglement qui n'a duré que quelques jours vu l'intransigeance des syndicalistes de bassam qui ont entrepris de démonter les roues des véhicules (nous en avons des images très désolantes) appartenant aux habitant de bonoua. Les propriétaires de bonoua ont décidé de se faire entendre (lisez bien ce qui suit) en empêchant les bâchées transportant du manioc dont les propriétaires résident à bassam (Dieu seul combien ils sont nombreux ces derniers) de venir prendre du manioc à bonoua. Dès qu'ils ont commencé leur mouvement, les responsables des syndicats de transporteurs du sud comoé se sont saisi de l'affaire qui n'a fait que trop durer dans un pays comme la Côte d'Ivoire où le droit au commerce n'a jamais été assujeti au lieu d'habitation de l'aspirant. Je sais compter sur KOACI.com pour que cet article soit repris mais avant cela je voudrais que vous vous rendiez à bonoua afin de mieux comprendre le problème. Merci
 
 
Read more
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login