Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Côte d'Ivoire: Le Gouvernement se donne trois mois pour détruire les plantations à l'intérieur de la forêt du Goindébé et déguerpir les occupants
 
© koaci.com- Vendredi 25 Mai 2018-Le programme défini pour la forêt Search forêt du Goindébé Search Goindébé à l’ouest du pays, notamment le déguerpissement et la destruction des forêts illégales à l’intérieur du périmètre classé est en cours de réalisation.

Le ministre des Eaux et forêts, Alain-Richard Donwahi a donné l’information à la presse cet après-midi à l’occasion d’une rencontre où il se prononçait sur la nouvelle politique de réhabilitation de préservation et d’extension des forêts.

Selon lui, pour la réalisation de ce programme, il était question de délimiter, de faire une cartographie des occupations et un recensement des populations à l’intérieur de la forêt.

Il a annoncé que le recensement a démarré depuis le lundi dernier et il a fallu d’abord sélectionner les agents recenseurs qui ont été en grande partie choisis parmi les communautés locales, la jeunesse principalement.

Alain-Richard Donwahi a précisé que ces agents recenseurs ont été sélectionnés formés, car le travail est fait avec du matériel informatique.

«Le recensement a commencé, une fois qu’il sera fait ainsi que la cartographie, nous allons procéder au déguerpissement de ces populations à l’intérieur et à la destruction des plantations Search plantations qui s’y trouvent, » a déclaré, le ministre des Eaux et forêts.

A l’en croire, cette étape est importante et doit être faite, parce que, quand il n’y a pas d’arbres, il n’y a pas de récoltes à faire et il n’y a pas de palabres.

«Nous allons détruire tout ce qui est illégal et faire en sorte que ces populations puissent être recasées, pour qu’elles puissent avoir des activités agricoles qui leur permettent de vivre décemment sans détruire la forêt, » a-t-il insisté.

Le recensement qui a démarré lundi dernier va duré un mois et tout le programme se réaliser sur une période de 3 mois, comme mentionné par le ministre. 

Au terme du recensement, les mesures de déguerpissement vont commencer, a conclu, Alain-Richard Donwahi sur ce sujet.

Se prononçant sur la mise en œuvre de la nouvelle politique de réhabilitation de préservation et d’extension des forêts, le ministre a soutenu que les contrevenants aux règles établies seront sanctionnés.

«Des sanctions pourraient être prises, nous sommes en train de réviser le code forestier qui est cohérent avec cette nouvelle politique, il sera défendu à l’Assemblée nationale. Une fois que ce nouveau code aura été voté, il sera appliqué et il prévoit, des sanctions à tous les contrevenants aux règles établies, » a-t-il ajouté.

Pour la mise en œuvre de cette nouvelle politique qui amènera le taux de couverture forestière de 11% actuellement à 20% en 2030, un budget de 616 milliards de FCFA a été retenu.

Une table ronde des bailleurs est annoncé par le Gouvernement Search Gouvernement pour la mobilisation des fonds, malheureusement la date reste pour l’heure indéterminée.

Le ministre compte beaucoup sur l’implication forte des partenaires économiques et financiers dans la mobilisation de ces fonds.

En attendant, il a expliqué que le taux de reboisement annuel prévu durant les dix prochaines années est de 170 mille hectares en moyenne.

Pour la réalisation de la nouvelle politique de réhabilitation de préservation et d’extension des forêts, le gouvernement a apporté une aide immédiate de 4 milliards de FCFA au ministère.

Alain-Richard Donwahi a enfin expliqué que cette somme a permis à son département de se doter de moyens de mobilité et il compte mettre en place une brigade de surveillance et de préservation des forêts.

«Nous aurons l’appui du ministère de la Défense avec la présence des forces spéciales pendant la surveillance des forêts, » a-t-il conclu.

Wassimagnon, Abidjan 
 
 
30037 Visit(s)    10 Comment(s)   Add : 25/05/2018
  1 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions XIX
 
Vous allez les recasser où ? Renvoyez-les simplement dans leurs pays d'origine ! C'est aussi simple que cela plutot que d'aller les deverser dansles autres regions du pays. Ils ont tous bel et bien des pays ?
 
 
 
See his contributions phoenix83
 
C'est claire que ce 80% des occupants de ses forêts sont étrangers. Au lieu de chercher à les recaser dans une région où ils viendront créer d'autres problèmes d'insécurités precisement. Faites les retourner chez eux. C'est simple
 
 
 
See his contributions Desty
 
Faire partir des populations qui occupent illégalement des terres c'est bien et juste. Mais on les remplace par quoi qui et comment alors leur apport dans le budget a pris de l'importance avec le temps
 
 
 
See his contributions Desty
 
Deguerpir toutes les plantations dans les forêts classés c'est bien. Attendons nous en même temps a voir les recettes agricoles et donc le PIB baisser. Renvoyer tous les non nationaux dans leur pays c'est bien. Mais attendons nous a voir la main d'oeuvre agricoles et le Pib baiss...
Deguerpir toutes les plantations dans les forêts classés c'est bien. Attendons nous en même temps a voir les recettes agricoles et donc le PIB baisser. Renvoyer tous les non nationaux dans leur pays c'est bien. Mais attendons nous a voir la main d'oeuvre agricoles et le Pib baisser
 
 
Read more
See his contributions Sankara premier
 
Aidez moi à dire à Ouattara de ramener ses frères chez eux. La Côte d'Ivoire n'est pas l'Amérique de 1492.
 
 
 
See his contributions SRIKA BLAH
 
Nombreux sont les Burkinabés et les Maliens qui sont aujourd'hui propriétaires de nos terres á l'ouest, sud-ouest et centre-Ouest. Ils rachètent des plantations des ivoiriens qui manquent d'argent. Ils sont aussi dans nos forets classées
 
 
 
See his contributions manokasso
 
Les recaser où ? Laissez-nous notre patrimoine et allez les reloger au Burkina. C'est pas obligé de vivre en RCI.
 
 
 
See his contributions CD
 
Bravo enfin vous avez décidé d'affronter la réalité? Pas trop tôt mais on vois félicite
 
 
 
See his contributions AZANUPF
 
Il y'avait encore des amadou ouremi dans nos forêts? bon c'est simple. il y a deux groupes d'individu qui detruisent nos forêts. Les parents de Blaise compaoré 90.8% et les parents de BEDIE 5.2%; et le reste les autochtones. Que Bedie appel ces parents pour aller faire Anacade; e...
Il y'avait encore des amadou ouremi dans nos forêts? bon c'est simple. il y a deux groupes d'individu qui detruisent nos forêts. Les parents de Blaise compaoré 90.8% et les parents de BEDIE 5.2%; et le reste les autochtones. Que Bedie appel ces parents pour aller faire Anacade; et que Blaise informe son petit frère pour qu'il leur donne 12 000 000Fr chacun comme ceux qu'ils ont fait à leur militaire l'année passé là pour qu'ils retrouvent leur familles les ;Roch Marc Christian Kaboré; Isaac Zida; Michel Kafando; Gilbert Diendéré;Zéphirin Diabré
 
 
Read more
See his contributions AZANUPF
 
Il y'avait encore des amadou ouremi dans nos forêts? bon c'est simple. il y a deux groupes d'individu qui detruisent nos forêts. Les parents de Blaise compaoré 90.8% et les parents de BEDIE 5.2%; et le reste les autochtones. Que Bedie appel ces parents pour aller faire Anacade; e...
Il y'avait encore des amadou ouremi dans nos forêts? bon c'est simple. il y a deux groupes d'individu qui detruisent nos forêts. Les parents de Blaise compaoré 90.8% et les parents de BEDIE 5.2%; et le reste les autochtones. Que Bedie appel ces parents pour aller faire Anacade; et que Blaise informe son petit frère pour qu'il leur donne 12 000 000Fr chacun comme ceux qu'ils ont fait à leur militaire l'année passé là pour qu'ils retrouvent leur familles les ;Roch Marc Christian Kaboré; Isaac Zida; Michel Kafando; Gilbert Diendéré;Zéphirin Diabré
 
 
Read more
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login