Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Côte d'Ivoire: Décès brutal de l'enseignante à Koumassi , explications des faits
 
La défunte (ph) -

Cliquez pour Agrandir
Côte d'Ivoire: Décès brutal de l'enseignante à Koumassi , explications des faits
© koaci.com – Mercredi 16 Mai 2018 -Le decès brutal d’une enseignante mardi à Koumassi Rechercher Koumassi a occasioné une manifestation de la part des élèves.

Dame Kouakou Thérèse 29 ans ,professeur de Mathématiques au collège moderne Néophyte de Kouassi , a piqué une crise en plein cours.

Secourue par les élèves, elle a été transportée à l’hôpital général de Koumassi Rechercher Koumassi d’où elle a rendu l’âme.

L'appli KOACI Android avec les notifications pays par pays en temps réel (cliquez ici pour installer) Ou Apple (cliquez et installez-la sur votre iPhone ou iPad)

Après son décès , les accompagnants ont accusé le corps médical de n’avoir pas pris la patiente à temps. Ils ont donc manifesté en érigeant des barricades avant d’être dispersés à coups de gaz lacrymogènes par la police.

Selon une source proche du ministère de la santé interpellée sur l’affaire, l’enseignante a été bel et bien examinée mais était déjà décédée quand elle arrivait à l’hôpital.

« Selon le rapport du médecin de service ayant reçu la patiente, la dame est arrivée dans un état d’inconscience, aux environs de 11h50 mn dans une chaise roulante au service des urgences. Comme de coutume médicale, les constantes sont prises (tension, pouls, battements de cœur). Résultats aucune réponse de vie : arrivée décédée. L’annonce du décès à 12h a créé une vive émotion chez les accompagnants et les élèves Rechercher élèves », explique les services du ministère de la santé.

Quant au directeur général de l’hôpital de Koumassi, Zoh Diabaté, il a abordé dans le même sens, en écartant également toute responsabilité de ses agents dans le décès de l’enseignante.

« Elle a été reçue dans nos services à 11h 50 précise et elle a été immédiatement conduite chez le docteur Bahi Roger qui était de service. A 12h00, le médecin annonce le décès. Il n’y a eu que 10 mn de formalités de prises en charges techniques », a-t-il indiqué.

D’autres langues ont indiqué le contraire soutenant que les médecins ont exigé le carnet de la patiente avant de l’examiner, ce qui poussé les élèves Rechercher élèves entre temps informés du décès de leur professeur à manifester.

Donatien Kautcha, Abidjan
 
 
47754 Visite(s)    4 Commentaire(s)   Ajouter le : 16/05/2018
  4 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Commentaires
Pour commenter ce contenu veuillez vous connecter
 
Voir ses contributions XIX
 
Il est si désolant de constater qu'à tous les niveaux, les Ivoiriens ont perdu toute humanité. Une jeune dame qui arrive, en agonie, et le corps médical , qui a prêté serment, s'en fiche royalement jusqu'à ce que mort s'en suive. Avec une telle mentalité de la base (brancardiers...
Il est si désolant de constater qu'à tous les niveaux, les Ivoiriens ont perdu toute humanité. Une jeune dame qui arrive, en agonie, et le corps médical , qui a prêté serment, s'en fiche royalement jusqu'à ce que mort s'en suive. Avec une telle mentalité de la base (brancardiers) et de la classe moyenne (le médecin), que peut-on maintenant reprocher au sommet ? Si cela se passait en France ou en Amérique, on aurait accusé le corps médical de racisme. Mais voilà, comment nous-mêmes traitons notre propre population . Avec une méchanceté inouïe, bien partagée par tous et qui s'encre de façon irréversible dans notre société. Et ce n'est certainement pas vers une justice corrompue et irresponsable qu'il faudrait se tourner pour que ces gens payent pour leurs actions. Mes condoléances à la famille et que Dieu ait pitié de nous
 
 
Lire la suite
Voir ses contributions ILLUSIONS PERDUES
 
Ayant été témoins d'un tel mépris des Docs aux urgences du Chu Treich. je suis prêt à croire les éleves.
 
 
 
Voir ses contributions bkouffoue@gmail.com
 
Yako à la famille éplorée !
 
 
 
Voir ses contributions lagoallahdinmin
 
Dans ce genre de situation une enquête sérieuse viendrait nous situer les raisons du décès de l'enseignante. Le directeur Zoh Diabate ne peut que défendre ici son pain.
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Restez connecté via notre newsletter
 
S’abonner
Se désabonner
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connexion    |
      | Inscrivez vous !
 
 
 
Deja inscrit !
Se connecter