Logo Koaci
 
 
 
Côte d'Ivoire: Daloa, université Lorougnon Guédé, la présidence de ladite institution appelle à la sagesse et à la reprise des cours dès ce lundi
 
©Koaci.com- Lundi 31 juillet 2017- La présidente de l’université Lorougnon Guédé de Daloa, Tidou Abiba a réagi dans la foulée de la prolongation des mouvements de grève, vendredi, des enseignants-chercheurs, initiés depuis le 06 juillet 2017.

Souhaitant que les enseignants grévistes soient animés de sagesse et de patience, elle les a exhortés à reprendre le chemin des cours dès ce lundi. 
 
« Nous leur demandons la sagesse Search la sagesse et la patience parce que tout ce qu’ils évoquent, c’est vrai, il y a des choses qui sont justes, qui sont vrais, mais on ne peut pas tout avoir en même temps (…) En tant que mère, je leur demande de penser à leurs petits frères, à leurs enfants pour reprendre le chemin de l’école. Le reste se fait progressivement. Il y a au moins une trentaine de revendications, s’ils veulent que tout cela soit satisfait avant de reprendre, cela ne peut se faire », a-t-elle signifié à travers une conférence de presse.
A propos de certains griefs des enseignants-chercheurs réunit au sein de la Coordination Nationale des Enseignants du Supérieur et Chercheurs de Côte d’Ivoire (CNEC) section Daloa, notamment la non revalorisation des salaires des promus CAMES de 2015, 2016 et les primes de recherche, Tidou Abiba Sanogo a indiqué que les dossiers des promus ont été traités par la direction de ressources humaines de l’université et déposé à la fonction publique.
Sur la question de l’absence de calendrier académique, elle a également a ajouté que des mesures sont en train d’être prises par la vice-présidence.
Toutefois, la présidente de l’université Jean Lorougnon, Tidou Abiba a tenu à préciser sur la question du manque d’équipements dans les salles de cours, que l’acquisition de l’équipement ne dépend pas d’elle, mais concerne plutôt l’entreprise SIMDCI. 

Elle a donc appelé ces enseignants à mettre balle à terre.

Pour rappel, la Coordination Nationale des Enseignants du Supérieur et Chercheurs de Côte d’Ivoire (CNEC) avait entamé une grève depuis le 06 juillet 2017 pour réclamer le règlement d’une trentaine de doléances déjà évoquées l’année dernière sans obtenir de suite favorable. 

Elle avait donc projeté une grève illimitée Search grève illimitée jusqu’à satisfaction de leurs préoccupations.

Casimir Boh, Abidjan 
 
 
8748 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 31/07/2017
  1 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login