Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Côte d'Ivoire: Le sit-in de la Confédération des victimes de crise ivoirienne empêché par des agents des forces de l'ordre
 
Anon Christ mercredi à Abidjan (ph KOACI)

© koaci.com –  Jeudi 12 avril 2018 – Le sit-in de la Confédération des victimes de crime ivoirien (COVICI) annoncé mercredi devant le ministère de la Solidarité à Abidjan, n’a pas pu se tenir, comme constaté sur place par KOACI.

Ce mouvement pacifique de protestation contre la «manière dont le processus de réparation des victimes est conduit par les autorités gouvernementales » n’a pas pu se tenir à cause de l’important dispositif de sécurité très tôt déployé aux alentours de la cité administrative pour dissuader les organisateur.

Ce sont des agents des forces de l’ordre près à tout dont une partie était stationnée non loin de l’ONI.

Face à cette situation, les organisateurs ont fait une déclaration à la presse, nous loin de la CCIA et ont regagné leurs.

Dans cette déclaration, le Président du Conseil d’administration de la COVICI, Anon Christ Search Anon Christ a dénoncé le fait que, depuis la fin des travaux de la CONARIV Search CONARIV et le lancement de la phase pilote de l’indemnisation des victimes le 04 Août 2015, ce processus est conduit en solo par la partie étatique, ignorant totalement les autre acteurs majeurs impliqué dans ce processus.

«Les acteurs non-étatique que sont les organisations des victimes sont traités de tous les noms dans le seul souci de les discréditer et de refuser aux victimes leur droit à la réparation, » a-t-il ajouté.

Selon lui, la non transparence du processus de réparation des victimes des crises survenues en Côte d’ivoire et les difficultés que rencontraient ces victimes dans la très longue attente de réparation que leur imposait le gouvernement ivoirien était à l’origine du mouvement n’a malheureusement pas eu lieu ce jour.

« Cela fait aujourd’hui près d’un trimestre et nous nous retrouvons toujours dans la même situation que celle qui prévaut depuis le 04 Août 2015, date du lancement de la phase pilote du processus d’indemnisation des victimes. Opacité et refus de dialoguer sont les maitre- mots qui régissent le processus d’indemnisation conduit par madame la ministre Mariatou Koné, » a-t-il expliqué.

Les victimes des crises survenues en Côte d’ivoire souffrent énormément du processus de la prise en charge des blessés graves qui « est aujourd’hui comme une symphonie inachevée. »

Anon Christ affirme que les victimes en situation de précarité meurent en grand nombre sans avoir reçu la compassion de l’Etat.

Le Président du conseil d’administration a à l’occasion de cette rencontre rappelé à la ministre de la Solidarité les revendications des victimes.

COVICI demande la publication immédiate de la liste des 316.954 victimes dont les dossiers ont été validés par la CONARIV Search CONARIV et leur indemnisation, la publication immédiate du mode opératoire du processus d’indemnisation en cours, la publication immédiate de la liste de victimes dont les dossiers n’ont pas été validés par la CONARIV Search CONARIV et l’ouverture d’un contentieux à cet effet, la publication immédiate du bilan de la phase pilote et le point à mi-parcours de la grande phase d’indemnisation qui a démarré depuis le 30 Octobre 2017, l’initiation urgente d’une séance de travail avec les organisations de victimes afin d’élaborer un plan commun, pour une mise en œuvre réunie du processus.

Il a annoncé que les victimes des crises survenues en Côte d’ivoire, sont persécutées et haies , alors qu’elles ne sont pas ceux qui attireront ce genre d’atmosphère qui a vu leurs proches mourir, leurs biens pillé, leurs femmes et leurs filles violées et leurs membres emportés.

«Bien au contraire, nous sommes devenus depuis l’avènement de nos malheurs, des promoteurs de la paix et de la cohésion sociale. C’est pourquoi, je voudrais attirer l’attention de tout le monde sur la nécessité de nous asseoir et discuter dans l’amour, le respect et la sincérité, »a-t-il précisé.

La COVICI Search COVICI reste par ailleurs déterminée à apporter toute sa contribution pour la réussite du processus de réparation afin que la cohésion sociale soit renforcée et la paix consolidée en côte d’ivoire.

Elle se dit disposée à s’engager dès maintenant dans toute initiative pacifique et constructive visant à reconnaitre et dignifier les victimes des crimes en tant que détenteurs de droits, ainsi qu’à leur permettre de participer à la reconstruction de la société ivoirienne post-conflit.

Wassimagnon, Abidjan
 
 
2891 Visit(s)    0 Comment(s)   Add : 12/04/2018
  3 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login