Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Côte d'Ivoire: Ces ex combattants qui ont utilisé leurs primes de réinsertion à bon escient
 
L’atelier d’un ex combattant (Ph KOACI.COM)-

© koaci.com – Mardi 21 Mars 2017 –Cela fait deux ans que le programme de Démobilisation et de Réinsertion des ex combattants Search ex combattants a pris fin dans tout le pays.

Selon les informations officielles, l’Autorité de démobilisation, de désarmement et réinsertion Search réinsertion (ADDR) , créée en 2012 est parvenue à réinsérer 55000 ex combattants Search ex combattants sur 64000 soit un taux concluant de 85%.

Plus de « 45 500 armes, notamment des kalachnikovs, des obus, des grenades », ainsi que « 2,5 millions de munitions » ont été collectées, avait indiqué Fidèle Sarassoro qui dirigeait d’alors l’ADDR, dont la structure était dotée d’un budget de 92,7 milliards de francs CFA.

Pour leur réinsertion Search réinsertion socioéconomique après le désarmement, chaque ex combattants Search ex combattants devrait bénéficier en retour de la somme de 800.000 FCFA en guise de prime.

Deux ans après la fin de l’opération, il a été constaté par KOACI.COM de voir que certains jeunes ont utilisé à bon escient cet argent et se font fait une place aujourd’hui dans la société.

C’est le cas de K.L, que nous avons croisé dans un village situé entre les villes de Gagnoa, qui a ouvert un atelier de confection et de réparation de chaussures qui lui permet de se prendre en charge.

« Pour moi la guerre est derrière moi. Nous avons combattu pour une cause qui nous semblait être noble. Après la crise post-électorale on a demandé déposer les armes, c’est que moi et mes amis avons fait. Nous avons reçu notre prime de 800.000 FCFA de l’ADDR. On s’est dit c’est une occasion pour nous de rentrer dans la vie active, parce qu’avant la crise on n’avait aucune activité. Malheureusement, nos camarades ont dilapidé leur argent, car ils ont toujours espoir d’être recrutés dans l’armée, comme nous avais promis des vendeurs d’illusion. Je ne suis pas le seul à avoir investi dans un projet dans la région. D’autres ont des salons de coiffures, restaurants, maquis etc… C’est à Bouaké et à Abidjan qu’il est constaté que nos camarades n’ont pas utilisé convenablement leurs primes, rêvant toujours d’être recruté un jour au sein des militaires », nous a confié ce dernier.

Comme nous l’avons constaté dans la région par la suite, effectivement des ex combattants Search ex combattants ont investi dans les projets contrairement à d’autres, et comme l’a signifié notre interlocuteur, ils sont les plus nombreux, espérant toujours au partage du gâteau promis par leurs patrons de l’ex rébellion.

Donatien Kautcha, Abidjan

JOINDRE KOACI: +225 08 85 52 93 ou contact@koaci.com
 
 
15706 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 21/03/2017
  7 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions jordanchoco2020
 
soyez intelligent le temps de la belligérance est fini celui qui saisit pas sa chance sera tôt ou tard sous le feu de la lois....les combattants de tout bord doivent bien mettre ca dans leurs esprits (hein Sam l'africain ) lol
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login