Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Côte d'Ivoire : Fin de la campagne des locales, une plateforme de la société civile relève les incidents survenus dans plusieurs localités
 
La cérémonie jeudi (Ph KOACI)-

© koaci.com – Vendredi 12 Octobre 2018 - Débutée le 28 septembre2018, la campagne électorale pour les élections régionales et municipales a pris fin jeudi à minuit sur toute l’étendue du territoire national.

Contrairement aux élections locales précédentes dans le pays, il a été de donner de constater des faits de violences Search violences dans plusieurs localités du pays.

Et ce n’est pas la plateforme Search plateforme panafricaine des femmes et des jeunes pour la paix, la démocratie et la gouvernance qui dira le contraire.

Cette organisation de la société civile qui a déployé 70 moniteurs de la violence dans les localités de Grand-Bassam, Aboisso, Korhogo, Lakota, Divo, Agboville, Daloa, Duékoué, Tanda, Bouaké, Yopougon, San-Pedro, Plateau, Abobo, Guiglo, Bouna, du 03 au 10 octobre 2018 a relevé les faits suivants, lors d’un conférence de presse tenue jeudi à Abidjan, comme constaté sur place par KOACI.

Selon la coordinatrice, Mme Nathalie Kouakou, durant la période couverte par ce rapport douze (12) alertes d’incidents de violence ont été notées par les moniteurs déployés sur le terrain.

« En effet, ces incidents ont en majorité eu lieu pendant la campagne électorale », souligne –t-elle, avant de relever. « Au cours de cette période plusieurs types de violences Search violences ont été enregistrés principalement liés à la campagne électorale : destruction de matériel de campagne (5 cas), agression physique/torture physique (4 cas), agression morale, intimidation, affrontement de groupe de personnes, destruction de propriété, vol.

Concernant les auteurs et les victimes, les rapports d’incidents montrent que ce sont les militants de partis politiques qui sont essentiellement les auteurs (75% des cas) et également les victimes (67% des cas). En termes de conséquences les moniteurs ont noté des cas de personnes blessées (50% des cas) avec 25 personnes blessées. La campagne électorale a été également perturbée par ces incidents de violence .Au cours de cette période, sur les 48 données remontées par les moniteurs en ce qui concerne le climat de la tension 23 font cas d’aucune tension, 21 cas de climat de tension faible, 2 cas de tension moyenne et 2 cas de tension haute. »

Néanmoins, la plateforme Search plateforme note des satisfactions notamment selon elle , l’apaisement de l’atmosphère électorale marqué par l’esprit d’ouverture des différents acteurs politiques ; Les bonnes dispositions dont a fait montre la Commission électorale indépendante pour la tenue du scrutin dans des conditions acceptables ; Les bonnes dispositions et l’esprit positif manifestés par toute la classe politique pour un bon déroulement du scrutin ; La publication, de la carte électorale facilitant ainsi la localisation des centres de vote et des bureaux de vote ; Les bonnes dispositions dont font montre les instances de régulation des médias afin d’instaurer un climat de confiance, de veiller au respect des principes d’éthique et de responsabilité par les acteurs des médias ; La disponibilité du corps diplomatique accrédité en Côte d’Ivoire à contribuer à créer les conditions d’un scrutin apaisé ; Les efforts fournis, notamment par la télévision ivoirienne (RTI) et la Radio de la Paix (ex-ONUCI FM), qui offrent des espaces de débats et d’échanges accessibles aux organisations de la société civile et autres acteurs non-étatiques qui participent à l’éducation, et à l’expression pacifique du suffrage populaire.


Enfin, la plateforme Search plateforme panafricaine des femmes et des jeunes pour la paix, la démocratie et la gouvernance recommande, à l’Etat de sécuriser les populations et le scrutin du 13 octobre prochain par une présence dissuasive des forces de maintien de l’ordre et de sécurité. Faire cesser l’impression d’instrumentalisation des institutions de l’Etat, notamment le Ministère de la Justice et la Commission Bonne Gouvernance, dans la lutte de positionnement qui oppose le Parti au Pouvoir (RDR) à son ancien allié (PDCI). A l’Administration électorale elle lui suggère, L’interdiction de toute arme et de tout acte pouvant dégrader le climat électoral ; Le renforcement de la sécurité autour des bureaux de vote ; La mise en place à temps du matériel électoral et d’apporter les correctifs nécessaires avant la date du scrutin le cas échéant.

« Quant à la Commission Electorale Indépendante (CEI), elle doit veiller à la présence effective de ses représentants dans les lieux et bureaux de vote avant le début et pendant le scrutin ; D’exercer effectivement les pouvoirs que la loi lui confère en matière de lutte contre les pratiques de fraude et de corruption électorales, D’exercer aussi les pouvoirs de sanction que lui confère la loi face aux manquements dûment constatés de toute autorité administrative. ; De faire preuve, dans le respect de la loi électorale et des dispositions en vigueur y relatives, de flexibilité à l’endroit des électeurs qui voudraient exercer leur devoir civique ; De faire preuve d’autorité vis-à-vis de ses propres agents », a-t-elle recommandé par la voix de sa présidente, l’honorable Salimata Porquet, avant d’inviter.

« les organisations de la société civile à continuer les actions de sensibilisation des populations, d’appel à la cohésion et à la non-violence électorale, de plaidoyer et de médiation inter partis politiques pour la reprise de dialogue er Dissuader par sa présence massive sur le terrain en qualité d’observateurs, toutes velléités de fraude lors du scrutin du 13 octobre . Aux leaders d’opinion, elle les invite d’accepter les résultats, au calme et à la responsabilité, avant de demander aux citoyens de sortir massivement pour voter le candidat de leur choix, dans le calme et la sérénité. »

En outre, La Plateforme panafricaine des femmes et des jeunes pour la paix, la démocratie et la gouvernance appelle au respect par tous les acteurs politiques nationaux et organisations internationales, africaines et sous régionales de l’expression populaire.

La Plateforme panafricaine des femmes et des jeunes pour la paix, la démocratie et la gouvernance de Côte d’Ivoire, regroupant :Réseau des femmes médiatrices de l’Union Africaine FEM-WISE ; L’Association des femmes juristes de Côte d’Ivoire ; Le Parlement des jeunes de Côte d’Ivoire ; La Parlement des jeunes de l’Union du Fleuve Mano ; Réseau des étudiants sociologues et anthropologues ; Regards pluriels ; Vivre sans violence ; La Fondation SERENTI ; L’organisation des femmes d’ « Eburnie » pour la Paix.

Elle a pour partenaire financier, Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et technique l’institut Gorée du Sénégal.

Donatien Kautcha, Abidjan
 
 
3821 Visit(s)    2 Comment(s)   Add : 12/10/2018
  3 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions Peace101
 
Kudos à cette plateforme de la société civile pour ce bon boulot des moniteurs et d'informer toute l'opinion publique. Il est évident à travers votre rapport que sur un territoire de plus de 322000 km carré, comportant des centaines de localités, on ne denote qu'une douzaine de c...
Kudos à cette plateforme de la société civile pour ce bon boulot des moniteurs et d'informer toute l'opinion publique. Il est évident à travers votre rapport que sur un territoire de plus de 322000 km carré, comportant des centaines de localités, on ne denote qu'une douzaine de cas d'incidents de violence et parmi ces cas à peine quelques uns étaient sérieux. En plus, il faut rajouter avec insistance que cela est sur une période de DEUX SEMAINES. Dans l'ensemble donc, c'est plus que satisfaisant. Très satisfaisant. Les Ivoiriens murissent politiquement cycle après cycle électoral. Qui dit mieux ?
Nous saluons donc le peuple ivoirien au grand désarroi des microbes frontistes gueulards et peureux qui auraient souhaiter l'apocalypse pour satisfaire leur haine et aigreur...
On le dit toujours onnnnnnnn.....avvvvvvannnnnnnnceeeeee....
 
 
Read more
See his contributions Peace101
 
Sans surprise, la bétépack - cette meute enragée, violente, haineuse, aigrie et gueulard de bétés et assimilés du vaurien gbagba - reste muette sur ce rapport qui visiblement ne démontre pas cette apocalypse fictive dont ils ont fait écho dans leurs vuvuzelas de la haine et stupi...
Sans surprise, la bétépack - cette meute enragée, violente, haineuse, aigrie et gueulard de bétés et assimilés du vaurien gbagba - reste muette sur ce rapport qui visiblement ne démontre pas cette apocalypse fictive dont ils ont fait écho dans leurs vuvuzelas de la haine et stupidités pendant 2 semaines. Observons tous...
 
 
Read more
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login