Logo Koaci
 
 
 
 
 
 
Côte d'Ivoire: Bouaké, université Alassane Ouattara, bras de fer entre administration et étudiants sur les inscriptions
 
Les étudiants d'accord pour les inscriptions, mais plaident pour l'amélioration du système LMD

Click to enlarge
Côte d'Ivoire: Bouaké, université Alassane Ouattara, bras de fer entre administration et étudiants  sur les inscriptions
© koaci.com – Mardi 19 septembre 2017- Le Comité des Élèves et Étudiants de Côte d'Ivoire (CEECI) a tenu une conférence de presse, lundi 18 septembre 2017 au campus2 de l'Université Alassane Ouattara. Ce cadre d'échange a été institué pour faire la lumière sur les problèmes qui minent l'Université Alassane Ouattara de Bouaké actuellement.

Dans son propos introductif, le Secrétaire national du CEECI , Traoré Karamoko alias "National TK" a remercié les autorités Ivoiriennes pour leur engagement à réussir un monde universitaire nouveau.

'' Nous voulons dire merci au chef de l'État son excellence Alassane Ouattara pour avoir entendu le cri de cœur des étudiants en octroyant des appuis financiers qui ma foi était mis aux oubliettes en cette période que traverse l'étudiant. Nous tenons à dire merci au ministre Ly Ramata pour son engagement à réussir un monde universitaire nouveau '', a -t-il affirmé.

Les étudiants de l'Université Alassane Ouattara de Bouaké ont cependant déploré les mauvaises conditions d'études dans lesquelles ils vivent en ce moment. Car pour eux, le nouveau système d'étude Licence, Master et Doctorat ( LMD) reste encore un projet.

'' A l'issue d'analyses et de réflexions approfondies, l'État a engagé la réouverture après réhabilitation partielle et équipements partiels des universités tout en choisissant le système LMD.

Le système LMD, bien qu' universel exige des différents acteurs de la disponibilité ( les enseignants), plus de charges financières ( les étudiants) et une organisation administrative renforcée ( administration).

'' Le CEECI a dû faire beaucoup de dépassements de soi pour maintenir le fonctionnement normal de l'UAO. Nous pouvons citer entre autres l'insuffisance d'équipements didactiques, les coûts élevés des inscriptions, le nombre pléthorique des étudiants dans les salles de TD et amphithéâtres.Les retards abusifs pour le paiement des secours financiers et des bourses,les pratiques autoritaires et les décisions unilatérales de l'administration >> a révèle le secrétaire général national du CEECI.

Le premier responsable du CEECI Traoré Karamoko est revenu au cours de cette rencontre sur le problème épineux d'inscription qui est au centre des échanges entre étudiants de l'UAO.

En effet , l'administration, pour être en phase avec son règlement intérieur décide d'interdire la participation aux examens des étudiants non encore -inscrits, parce-que, est étudiant, celui qui est régulièrement inscrit à la scolarité de son université.

Position très contestée par les syndicalistes du CEECI qui s'opposent à la décision de l'administration voire du ministère.

'' Il convient de constater que depuis des semaines, un véritable dialogue de sourd s'est installé entre l'administration universitaire et les étudiants de l'UAO.

Le CEECI, conscient des difficultés que connaissent les rares étudiants non- inscrits(5%), suggère à l'administration que ceux- ci participent aux examens eu égard au caractère brusque de cette interdiction administrative.

Devant le refus catégorique de l'administration nonobstant la bonne foi du CEECI, la reprise des examens reste incertaine et fait planer le spectre d'une année blanche à l'UAO '', a déclaré tristement '' général TK''.Cependant pour le CEECI sauver l'année académique et rester engagé à ce que le droit de la majorité inscrite soit respectée est leur vœu le plus cher.

Pour terminer le CEECI s'est insurgé '' contre les descentes musclées et les interventions violentes des hommes en armes sur l'Université de Cocody et les cités universitaires. Il déplore que les principes liés à la franchise universitaire soient foulés aux pieds '' , a regretté Traoré Karamoko allias'' TK''.

Cette rencontre enregistré la présence d'autres structures estudiantines et scolaires et desenseignants-chercheurs syndicalistes membre de la CNEC qui ont prodigue des conseils aux étudiants.

L'administration universitaire de l'Université Alassane Ouattara a réagi par le directeur de cabinet du président de l'Université Alassane Ouattara professeur Henri Bah.

Donatien Kautcha Abidjan, et Source sur place à Bouaké.
 
 
8494 Visit(s)    1 Comment(s)   Add : 20/09/2017
  2 Vote(s)
 
 
 
 
 
 
 
 
Comments
To comment on this content please login
 
See his contributions hero008
 
Un autre bleme d'inscription. Au dramanistan rien ne tourne rond… allons seulement
 
 
 
 
 
 
 
 

Chargement...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
 
Stay connected via our newsletter
 
Subscribe
Unsubscribe
 
 
Ok"
 
 
L'Application KOACI
 
 
 
 
 
 
Connection    |
      | Register
 
 
 
Deja registered !
Login